Quelle TV 4K HDR choisir pour Xbox One X, PS4 Pro en 2018 ?

«Comparatif TV 4K HDR pour jouer aux jeux vidéo» le 21 novembre @ 10:252018-12-04T14:27:02+01:00" - 183 réaction(s)

Quelle TV 4K HDR choisir en 2018 pour jouer sur sa console ou même regarder la TV ou des films en 4K ? Que ce soit pour une Xbox One S, une Xbox One X, une PS4 Pro ou encore pour regarder des séries sur une TV de qualité, voici le guide d’achat mis à jour le 22/11/2018.

Avec les offres de Noël, certains prix de TV 4K ont perdu quelques dizaines ou centaines d’euros. Retrouvez ci-dessous les promotions de TV pour Noël selon votre budget.

Choisir la meilleure TV 4K pour Noël

La sélection des meilleures TV 4K de 2018 que nous vous proposons ici vous permet de choisir la TV qui vous convient. Les modèles de l’an dernier sont parfois difficilement trouvables, et on notera surtout une belle progression cette année de l’OLED dont la techno arrive à maturité, ainsi que les TV Samsung qui restent dans le top des TV pour les joueurs grâce notamment à leur compatibilité FreeSync.

En tant que fanas de nouvelles technologies à la rédaction, nous avons conçu ce guide d’achat comparatif afin de vous proposer nos conseils pour choisir la meilleure TV 4K, avec un comparateur et différentes gammes d’écrans pour tous les budgets. De la TV 4K pas chère aux meilleures TV 4K du marché, voici les télévisions 4K HDR idéales pour le jeu vidéo, mais aussi pour les films et la TV.

Aujourd’hui, acheter une TV doit forcément passer par la 4K HDR, il s’agit maintenant de la norme. Depuis la Xbox One S en passant par la PS4 Pro et la dernière console Xbox One X, l’avenir est définitivement tourné vers le contenu 4K et les jeux en 4K. Nous sommes plusieurs à la rédaction à avoir acheté une TV 4K HDR depuis un moment (et plusieurs à vouloir franchir le pas également), et à suivre l’actualité des sorties des nouveaux téléviseurs chaque année. Qui plus est, il existe maintenant des chaînes qui diffusent en définition 4K, sans parler de Netflix et des Blu-Ray UHD 4K qui sont lisibles avec la Xbox One S et avec la Xbox One X.

Nous vous conseillons toujours de prendre une diagonale d’écran de 55 pouces minimum pour profiter réellement de la 4K dans votre salon, et les qualités de chaque modèle proposé ici se retrouvent sur les diagonales d’écrans supérieures.

TV 4K LCD/LED, l’offre la plus vaste

Les TV 4K HDR LCD reposent sur une technologie de longue date, déjà bien éprouvée depuis des années. Contrairement à l’OLED, les TV LCD sont rétroéclairées et si les noirs ne sont pas infinis, la luminosité (et donc le pic de nits si précieux en mode HDR) est souvent l’un des atouts de cette technologie comparé à l’OLED. Voici les meilleures TV 4K LCD par gamme de prix.

Les meilleures TV 4K/HDR pas chères

TV PHILIPS PUS6703 2018 : 4K, HDR et Ambilight !

Ne nous le cachons pas, si la sacro-sainte 4K est désormais si accessible, cela se fait forcément au détriment d’un autre point que la résolution. Et en entrée de gamme c’est la luminosité et le contraste des dalles qui en pâtissent en premier. C’est pourquoi nous avons trouvé particulièrement intéressant ce modèle Philips équipé malgré son faible prix du fameux système Ambilight à 3 côtés, qui plus est disponible ici dans sa version gaming pour une latence réduite. Cela compensera légèrement les effets d’un faible contraste pour les séances ciné ou jeu dans la pénombre et favorisera l’immersion du spectateur. Son pic lumineux de 350cd/m² ne vous permettra pas de profiter du meilleur HDR mais cela reste tout de même raisonnable pour la gamme. Si vous n’avez jamais essayé l’Ambilight attention, on n’y prend très vite goût !

 

On a aimé :
  • Ambilight gaming
  • Dalle VA Direct LED
  • Télécommande clavier
  • Capacités multimédia

 

On a moins aimé :
  • Faible qualité sonore
  • Compensation de mouvement en retrait

TV TCL DP660 : le réveil du Dragon

Voilà un moment que nous attendions le constructeur chinois sur le créneau des TV à bon rapport qualité/prix. Et cette année c’est la bonne. Si le modèle germanique d’en face et son Ambilight ne vous séduit pas, nous vous conseillons d’opter pour ce modèle équipé d’une dalle VA 10bits (via FRC) qui malgré un pic lumineux contenu (320cd/m²) délivre un excellent contraste, grâce notamment à un local dimming efficace, pour une qualité d’image surprenante en regard du tarif affiché. Son entrée dans ce guide est également justifiée par le travail effectué par TCL sur l’input lag de ses téléviseurs, qui tombe ici à 25ms ce qui est parfaitement acceptable. En revanche, adieu le système audio griffé JBL des modèles 2017, il vous faudra ici probablement passer par une barre de son pour compenser un système audio en net retrait. En dehors de ça tout y est et nous tenons là l’un des tout meilleurs rapports qualité/prix de l’année !

 

On a aimé :
  • Rapport qualité image/prix
  • Fonctions multimédia et connectique
  • Design, cadre unibody ultra fin

 

On a moins aimé :
  • Angles de vision restreints (dalle VA)
  • Partie audio

Les meilleures TV 4K/HDR milieu de gamme : le prix de la polyvalence

TV Sony XF85 : la qualité d’image Sony à prix modéré

C’est Sony qui ouvre le bal d’un milieu de gamme donnant accès à de meilleurs contrastes pour une meilleure expérience HDR. Ce XF85 à l’avantage d’embarquer le savoir faire du célèbre constructeur Nippon en matière de traitement d’image, notamment grâce à sa dalle 100Hz native et son temps de réponse très rapide. Cela n’est pas pour autant synonyme d’input lag faible, car on est ici dans la limite haute de notre critère de sélection avec un input lag mesuré à 30ms en 4K et HDR, soit presque 2 images de retard à 60fps, ce qui reste acceptable à moins que vous n’envisagiez une carrière de pro-gamer. Sa dalle IPS lui confère d’excellents angles de vision, mais au détriment de la profondeur de noirs dont on constate la teinte grisâtre dès que plongé dans la pénombre. Un produit moins seyant pour les amateurs de salles obscures par conséquent. Il n’en reste pas moins un produit très polyvalent et bien fini au rapport qualité/prix indéniable.

 

On a aimé :
  • Compensation de mouvement
  • Angles de vision larges
  • Design

 

On a moins aimé :
  • Input lag limite
  • Profondeur des noirs
  • Partie audio

TV Samsung Q6F 2018 : un compagnon de jeu idéal

Qui se rappelle de notre dossier sur le Variable Refresh Rate (VRR) ? Si vous avez la flemme de cliquer sur le lien, nous vous rappelons qu’il s’agit là du meilleur ami des gamers permettant, avec un appareil compatible telles les One S et One X, d’éviter tout phénomène de tearing et de réduire drastiquement l’input lag. Et on peut s’offrir cela dès le milieu de gamme avec de Q6F 2018 de Samsung dont l’input lag tombe à 15ms avec une dalle 120Hz native ! Malgré un rétroéclairage Edge LED encore, l’image est extrêmement lumineuse et contrastée, avec un pic lumineux dépassant les 500cd/m², de quoi commencer à réellement profiter de contenus HDR. Un produit tout indiqué pour les férus de modes compétitifs mais aussi un bon compagnon pour les salons lumineux. En revanche, comme pour le modèle précédent, mieux vaut prévoir d’associer ce Q6F à une barre de son minimum car la partie sonore est une nouvelle fois tout juste passable.

 

On a aimé :
  • input lag imperceptible
  • rendu HDR
  • compatible FreeSync (VRR)

 

On a moins aimé :
  • Angles de vision restreints
  • Partie audio

TV 4K HDR Haut de gamme : la haute fidélité a un prix

TV Samsung Q9FN : la télé ultime pour jouer !

Ah la fameuse technologie QLED de Samsung, résultat de leur échec à maîtriser l’OLED et cherchant l’acronyme s’en rapprochant le plus… Néanmoins ne nous y trompons pas, la gamme QLED est sûrement la gamme de TV LCD la plus aboutie aujourd’hui. C’est particulièrement vrai pour le modèle Q9 2018 qui est un modèle full led. Comprenez par là que le rétroéclairage s’effectue sur l’ensemble de la dalle et qu’il est partitionné en plusieurs centaines de zones pouvant s’allumer et s’éteindre indépendamment les unes des autres pour produire des noirs qui n’ont rien à envier à ceux de l’Oled, à condition d’être pile poil dans l’axe central du téléviseur. Le résultat est saisissant et procure l’une des toutes meilleures expériences HDR tout en y associant la compatibilité FreeSync amenant un taux de rafraîchissement variable et un input lag à 15ms en 4K, et 6ms en 1080p ! Amis pro-gamers bonjour !

ATTENTION : Seule la gamme Qled 2018 est compatible FreeSync, Samsung ayant eu la bonne idée d’appeler sa gamme 2018 comme la gamme 2017, il est très facile de se tromper !

 

On a aimé :
  • La compatibilité FreeSync
  • Un mode jeu complet
  • Un HDR saisissant

 

On a moins aimé :
  • Angles de visions restreints
  • Local dimming capricieux

TV Sony XF90 : le LCD haut de gamme polyvalent

Lorsqu’on parle TV, on peut souvent entendre “Un LCD à ce prix ? autant prendre de l’OLED !” Cependant, outre le fait que la comparaison ne tient pas, les usages et priorités étant sensiblement différents, le LCD a l’avantage de baisser bien plus rapidement ses tarifs. C’est pourquoi on trouve des modèles haut de gamme abordables dès 6 mois après leur sortie. Et c’est le cas de ce Sony XF90 sorti en mars 2018 à 2500€ aujourd’hui affiché sous la barre des 1500€, qui est donc un LCD haut de gamme qui comme le Samsung Q9 dispose d’un rétroéclairage full led. Sa force est sans conteste le traitement d’image Sony toujours très performant lorsqu’il s’agit d’upscaler une source HD et surtout sa compensation de mouvement parmi les plus efficaces et au rendu “naturel”. S’il ravira ainsi les cinéphiles, il est également un compagnon de choix pour le jeu avec un input lag mesuré à 24ms en 4K. Attention toutefois, en 1080p, ce dernier grimpe à 40ms, ce qui est un poil trop haut, donc à recommander davantage pour les possesseurs de One S (upscale 4K), One X et PS4 Pro.

 

On a aimé :
  • Traitements d’image made in Sony
  • Design
  • Un bon input lag en 4K…

 

On a moins aimé :
  • ... mais pas en 1080p
  • Angles de visions restreints

TV 4K Oled, inévitablement haut de gamme

Avec ses images veloutées, son contraste infini et ses noirs abyssaux, l’OLED représente une technologie de choix pour quiconque souhaiterait changer de télé. Mais, de par leur nature auto-émissive, les pixels ne se comportent pas de la même manière qu’en LCD, impliquant des pics lumineux plus contenus (quoique la gamme 2018 présente de larges progrès en la matière), mais surtout des risques de marquage, un autre ennemi du gamer dont les jeux présentent souvent des parties d’image fixe, tels les HUD. Toutefois, les constructeurs ont mis en place différentes options visant à protéger les dalles. Ainsi, avec une utilisation responsable et en laissant notamment votre téléviseur effectuer ses cycles de nettoyage automatique après extinction, vous ne devriez pas avoir de problème. Voici donc le meilleur du meilleur, du moins pour les joueurs aussi et surtout férus de cinéma.

TV LG OLED 55C8 : le meilleur rapport qualité prix

Le LG C8 est sans doute le meilleur rapport qualité prix de cette année toutes catégories confondues. Il est en effet non seulement le modèle le plus abordable de sa gamme mais est en plus le plus lumineux du marché, chose rare en OLED. Associé aux tous nouveaux traitements vidéo permis par le flambant neuf processeur A9, le rendu HDR est saisissant et la qualité d’image impressionne. Tout cela sans sacrifier un input lag qui se maintient sous la barre des 30ms en 4K/HDR et tombe à 21ms en 1080p. Voilà pourquoi nous considérons ce modèle comme le meilleur téléviseur OLED pour jouer.

On a aimé :
  • OLED le plus lumineux du marché
  • OS réactif et intuitif
  • Capacités multimédia
  • Prix

 

On a moins aimé :
  • Mise à l’échelle des contenus SD
  • Traitements vidéos en progrès mais perfectibles

TV Panasonic OLED FZ800 : la qualité d’image avant tout

Le Panasonic FZ800 est surement le téléviseur ultime pour les amoureux de cinéma. On entre en effet ici dans le monde de la haute fidélité avec une image des plus justes, que ce soit en SD, HD ou 4K, avec des traitements vidéos extrêmement efficaces mais discrets. Son pic lumineux plus contenu que le LG C8 fait cependant de ce FZ800 un modèle moins adapté que son concurrent coréen aux amateurs d’images extrêmement puissantes. Pour les amoureux du cinéma on vous a dit ! Mais pas que, car Panasonic a un argument de poids pour les joueurs, un mode jeu disponible avec tous les modes d’image, permettant de faire tomber l’input lag sous les 22ms, en 4K/HDR comme SDR, tout en conservant une colorimétrie juste.

On a aimé :
  • Une image parfaite
  • Mode jeu activable sur tout mode d’image
  • Réglages d’origine quasi parfaits

 

On a moins aimé :
  • OS austère
  • Capacités multimédia perfectibles (pas de DTS)

TV Sony Oled AF9 ou la frustration du joueur

Que l’on aurait aimé vous recommander le tout dernier modèle OLED de Sony. Sur le papier, cette TV aux finitions exemplaires à de quoi mettre tout le monde d’accord. Traitements vidéo made in Sony, capacités multimédia, connectivité, dalle “acoustic surface”, pic lumineux relevé, input lag à 27ms… Mais c’était sans compter sur un bug qui affecte les modèles OLED Sony depuis un moment maintenant. Une mesure de sécurité contre les brûlures d’écran (ce à quoi la technologie OLED est sensible), l’Automatic Backlight Limiter (ABL), vient jouer les troubles fêtes en s’activant dès qu’une partie d’image reste trop longtemps fixe, tels les HUD des jeux notamment. La luminosité est alors réduite à peau de chagrin ce qui n’est pas acceptable pour un produit vendu à tel prix. Cela peut néanmoins être corrigé par mise à jour mais Sony n’a encore rien communiqué à ce sujet à propos de l’AF9. Nous ne manquerons pas de mettre à jour ce dossier dès qu’on en saura plus. Quel dommage tout de même !

Questions et réponses fréquentes

C’est quoi une TV 4K et ça veut dire quoi 4K ? Quelle différence avec l’UHD ?

Le terme 4K désigne le format d’une image de 2160 pixels de haut et 4096 pixels de large (soit environ 4000, soit 4 kilo, soit 4K, CQFD) réservé au cinéma numérique. L’UHD (Ultra Haute Définition) est définie par une image de 2160 pixels de haut et 3840 pixels de large, soit le format 16/9 de nos écrans. Estampiller un écran TV avec le label 4K est en réalité un abus de langage, employé à des fins marketing pour faciliter la communication sur cette nouvelle génération de téléviseurs. Les écrans “4K” (en réalité UHD donc) présentant une définition 4 fois supérieure au Full HD (1080 x 1920 pixels), le terme s’est souvent retrouvé utilisé comme tel, mais cela n’a en fait rien à voir. Donc si sur votre carton vous voyez marqué 4K, ou UHD, ou encore 4K UHD, ne vous en faites pas, à l’intérieur se trouvera toujours une dalle 16/9 de 2160 x 3840 pixels.

Qu’est-ce que l’input lag ?

C’est l’ennemi du gamer. Finis les écrans cathodiques dont l’image était rendue instantanément par la TV entre l’acquisition du signal et l’affichage. Désormais, avec l’avènement du numérique, tout doit être décodé et traité, et certaines TV le font plus rapidement que d’autres, créant ainsi de l’input lag, ou retard à l’affichage en français. Si cela n’a aucune incidence lorsqu’on regarde la télé ou un film, dès qu’il s’agit d’interagir avec l’écran, comme c’est le cas en jeu vidéo, cela devient problématique. Vous n’imaginez certainement pas appuyer sur un bouton et attendre ne serait-ce qu’une demi-seconde que l’action s’affiche à l’écran ! Généralement l’input lag se mesure en millisecondes. Par exemple, un jeu tournant à 60 fps émet une image toutes les 16ms environ (1/60s). Donc avec un écran dont l’input lag est inférieur à 16ms, vous ne réagiriez potentiellement qu’avec une seule image de retard, ce qui est imperceptible, en dessous de 32ms ce serait potentiellement deux images de retard, ça va encore, et ainsi de suite… En général les TV disposent justement d’un mode jeu permettant de désactiver la plupart des traitements et donc de réduire drastiquement l’input lag. Ce sont bien ces valeurs en mode jeu qui ont été prises en compte dans la sélection ici présente.

HDR, HDR10, UHD Premium, dalles 10/12 bits, Wide Color Gamut… On vous dit tout !

HDR signifie High Dynamic Range (grande plage dynamique en français), par opposition au SDR (Standard Dynamic Range). La plage dynamique d’une image est l’étendue de son spectre de la zone la plus sombre à la plus claire. L’usage d’une plage dynamique plus grande lors de la création d’images ou de vidéos permet d’y apporter davantage de nuances de luminosité (et donc de couleurs), notamment dans les zones sensibles que sont les zones sombres et claires, pour un résultat plus riche et plus contrasté, limitant les noirs bouchés ou blancs cramés.

Alors pourquoi tout type d’écran n’est-il pas en mesure de prendre en charge une image HDR ? Vous le savez probablement, un écran rend une couleur en associant trois sous-pixels de couleurs rouge, vert, et bleu. La couleur finale est obtenue en pilotant l’intensité lumineuse, ou plus exactement la luminance (mesurée en candelas par mètre carré (cd/m²), ou en nits), de chaque sous-pixel, mais cette luminance est limitée par le matériel embarqué par le téléviseur. Il faut donc que la TV puisse afficher la plage dynamique requise par l’HDR. Et si l’UHD Alliance (un consortium de studios, chaînes TV, constructeurs TV et autres fournisseurs de contenu) préconise une plage allant de 0,05 cd/m² à 1000 cd/m² pour la technologie LCD/LED, et 0,0005 cd/m² à 540 cd/m² pour la technologie OLED, le HDR n’est pas pour autant normé sur ce point, ce qui permet aux constructeurs d’estampiller leurs TVs “compatible HDR” sans nécessairement tenir ces critères, mais à partir du moment où la TV sait traiter un signal HDR. Car en effet, un signal HDR décompose la partie vidéo “classique” (SDR) et les données spécifiques au HDR en proposant un canal de luminance supplémentaire et des métadonnées “entourant” le flux vidéo. Pour être compatible HDR, une TV doit donc être capable de traiter ce signal, mais une fois de plus, sans nécessairement être en mesure d’afficher la totalité des informations. Je vous vois vous êtes perdus, rassurez-vous vous n’êtes pas le seul...

Mais comment s’assurer alors qu’une TV prenne complètement en charge le HDR ? À défaut de norme, heureusement, une fois encore grâce à l’UHD Alliance, l’industrie TV se dote d’un label garantissant la compatibilité d’une TV avec tous les critères requis : l’UHD Premium. Apposé sur une TV, ce label garantit plusieurs choses : une dalle UHD de 2160 x 3840 pixels, une compatibilité HDR, associée à des taux de contraste tels que vus précédemment, mais également une dalle 10 bits capable d’afficher un espace colorimétrique étendu (Wide Color Gamut) avec une entrée compatible rec.2020. Car la luminosité ne fait pas tout, encore faut-il avoir les bonnes couleurs. Allez on s’accroche !

En effet, la plupart des écrans LCD/LED ou OLED de génération précédente proposent des dalles 8 bits, c’est-à-dire 8 bits par couleur de sous-pixel (rouge, vert, bleu), soit 256 nuances par couleur, soit un total d’environ 16 millions de couleurs, capables d’afficher la totalité de l’espace colorimétrique rec.709 couvrant 35% des couleurs perceptibles par l’oeil humain. Avec une dalle 10 bits, on passe à un affichage de 1024 nuances par couleur, soit un total de plus de 1 milliard de couleurs ! Cela permet une meilleure gradation des couleurs et de couvrir la quasi totalité de l’espace DCI-P3 couvrant 45% des couleurs perceptibles, et d’afficher un espace colorimétrique étendu, qu’on appelle alors Wide Color Gamut (WCG), en s’attaquant ainsi à l’espace rec.2020 couvrant 76% des couleurs perceptibles par l’oeil humain. Cependant, même les meilleures TV du moment ne parviennent qu’à afficher environ 70% de cet espace (75% pour le Q9F de Samsung), et rien ne dit que les sources ainsi encodées le couvre entièrement. Encore une zone de flou donc. Toujours est-il que les résultats avec de telles dalles sont saisissants, les couleurs sont plus riches, et les dégradés sont plus fins et précis, éliminant les phénomènes de postérisation (démarcation visible entre deux nuances de couleurs). Mais une fois de plus, tout dépend des sources... Vous êtes toujours là ? Allez, dernière partie !

Le signal capable de porter ces informations est notamment caractérisé par la norme HDR10, garantissant un flux HDR aux couleurs encodées sur 10 bits dans l’espace rec.2020. Aussi, une TV portant ce label est censée garantir l’adoption d’une dalle 10 bits. Pour information, Dolby est déjà allé plus loin en proposant sa norme Dolby Vision, encodant les couleurs sur 12 bits et permettant en théorie (moyennant un petit échantillonnage dans les tons les plus clairs) de couvrir 100% de l’espace colorimétrique visible par l’oeil humain. Une fois de plus attention, la compatibilité affichée d’un écran avec la norme Dolby Vision ne garantit pas l’adoption d’une dalle 12 bits, vive le marketing ! En effet, aucune TV à ce jour ne propose de dalle 12 bits. Tout au plus on trouve des modèles capables de traiter un signal 12 bits, ou équipés de moteurs de gestion des couleurs suréchantillonnant un signal en 12 ou 14 bits pour une meilleure gradation, mais incapables d’afficher davantage de couleurs que ce que permettent leurs dalles au mieux 10 bits. Sans compter que les sources en Dolby Vision semblent être encore très rares pour le moment.

Pour finir (enfin !), sachez que le HDR employé dans les jeux est du HDR10. Vous avez désormais en main toutes les informations pour choisir la TV qui saura exploiter au mieux ce support : soit directement vous diriger vers les TV certifiées UHD Premium, soit plonger dans les spécifications et tests de chaque TV pour découvrir la définition de sa dalle, sa profondeur colorimétrique, ses taux de contraste, sa compatibilité avec les signaux HDR, pour un choix qui peut alors se faire à la carte selon votre budget et vos priorités.

10 bits ou 8 bits + FRC ?

Maintenant que vous connaissez les avantages d’une dalle 10bits, vous trouverez certains modèles dits équipés d’une telle dalle mais dont les caractéristiques détaillées précisent “8bits + FRC”. Qu’est-ce que ça veut dire ? En fait il s’agit ici, pour ces modèles en général d’entrée ou milieu de gamme, d’une dalle 8bits native capable de faire clignoter très rapidement un pixel entre deux couleurs pour que l’oeil humain n’en voit en fait qu’une seule, située entre ces deux nuances, à priori correspondant à la source. On appelle cette fonction le Frame Rate Control et cela permet à une dalle 8bits de rendre davantage de couleurs que ne le permet nativement chacun de ses pixels. Efficace mais toujours moins juste en terme de colorimétrie qu’une dalle 10bits native.

Quelle TV 4K choisir : OLED ou LED ?

À choisir entre les technologies LED, QLED (qui sont en réalité du LCD) ou OLED, on choisit l’OLED sans sourciller. Les écrans OLED permettent d’avoir des noirs infinis (alors qu’ils sont plus ou moins bleutés sur le LCD) avec des couleurs sublimes car chaque pixel émet sa propre lumière, contrairement au LCD qui repose sur un système de rétroéclairage. Reste qu’on préfèrera un très bon écran LCD à un mauvais écran OLED. Qui plus est, la qualité de la dalle n’entre pas seule en ligne de compte dans l’achat d’une TV. Ses connectiques, son système de compensation de mouvement, son OS, ou encore la fidélité des couleurs sont autant de critères à considérer pour l’achat d’une TV. Notre guide comparatif prend en compte ces critères pour les différentes gammes de prix. À noter que certaines TV OLED semblent davantage touchées par les phénomènes de marquage, quoique très rarement irréversibles, et survenant seulement après de longues heures d’exposition, bien loin des phénomènes rencontrés sur les écrans plasma de l’époque donc. Qui plus est, malgré ses noirs absolus offrant la meilleure dynamique, l’OLED est souvent moins puissant que le LCD en terme de luminosité, faisant peut-être ainsi de l’OLED un produit s’adressant d’abord aux plus cinéphiles. Attention donc si vous ne jurez que par une image extrêmement puissante, comme c’est parfois nécessaire dans une pièce très lumineuse.

Écran Samsung Quantum Dot : c’est quoi ?

Si l’on s’attarde plus souvent sur la qualité de la dalle LCD et de ses pixels de couleurs, la technologie Quantum Dot (boîte ou point quantique en français) est elle employée pour améliorer les systèmes de rétroéclairage des TV en rattrapant leur dérive colorimétrique. Un rétroéclairage LED repose en fait aujourd’hui sur des diodes bleues, recouvertes d’une substance phosphorescente permettant d’afficher plus ou moins bien du blanc. L’ajout d’un filtre Quantum Dot permet, grâce aux propriétés quantiques des nanoparticules qu’il contient, d’ajouter du vert et du rouge au spectre du rétroéclairage pour obtenir un blanc plus blanc (OMO connaissait visiblement tout de la physique quantique) et donc une colorimétrie mieux maîtrisée et plus étendue. Cette technologie est employée par Samsung sur sa gamme SUHD et maintenant QLED, par LG sous la même dénomination, par Sony sur sa gamme Triluminos, et par d’autres constructeurs tels Philips ou TCL. À noter que si l’OLED était considéré par beaucoup ces dernières années comme LA technologie d’avenir, les difficultés rencontrées par les constructeurs pour la maîtriser et réduire son coût de fabrication, associées aux récents progrès des écrans QLED, laissent de plus en plus à penser que la technologie LED/LCD est loin d’avoir dit son dernier mot.

Quelle taille de TV 4K choisir pour quelle distance et recul (50/55/65 pouces) ?

On dit souvent qu’il faut quelques mètres entre l’écran et l’oeil sous peine d’abîmer ses yeux. Mais avec les TV 4K, la résolution des images est beaucoup plus fine, ce qui permet de s’approcher de la TV sans fatiguer ses yeux pour autant. Pour une TV full HD 1080p, il était conseillé d’être au moins à 2,5x la diagonale de l’écran. Pour une TV 4K, on descend à environ 1,3x. Pour une TV 4K 55 pouces (140cm), on peut donc se placer à 1m80 de l’écran. Pour une TV 4K 65 pouces (165cm) on peut se placer à 2m15 de l’écran. Ce sont des recommandations, mais le mieux est encore de vous placer à une distance qui vous convient et ne vous fait ni mal aux yeux ni ne vous provoque de torticolis.

Est-ce que ma TV est compatible Xbox One ou PS4 ?

Et puis quoi encore ? comment faire si ma TV n’a pas de prise péritel ? voyons… Si vous vous posez cette question c’est que vous n’êtes pas encore tout à fait prêt jeune padawan. Oui, les TV ici présentes sont compatibles avec toutes les consoles !

Choisir une TV 4K incurvée ou pas ?

Question de goût, mais une dalle incurvée ne présente pas vraiment d’intérêt selon nous, en dehors d’un effet loupe qui peut limiter les reflets de sources lumineuses situées sur les côtés du spectateur, mais aussi empirer ceux dans l’axe de l’écran. À part d’un point de vue esthétique, il n’y a aucun apport d’un point de vue qualité d’image.

Blooming, Banding, DSE, clouding, c’est quoi ?

Les TV récentes coûtent parfois plusieurs milliers d’euros mais ne sont pas pour autant fiables à 100%. Divers problèmes peuvent arriver du fait de la qualité des dalles, de leur vieillissement ou de leur usage.

  • On parle de clouding quand des fuites de lumière sont visibles sur une dalle, lorsque le filtre LCD ne parvient pas à totalement opacifier le rétroéclairage. Par exemple une petite tache ou zone claire sur un fond foncé. Ce phénomène est plus souvent rencontré sur des écrans LED Edge, mais par définition jamais sur les écrans OLED (puisque pas de rétroéclairage).
  • On parle de Blooming quand un halo clair apparaît autour des sources claires de l’image. Ce phénomène peut être visible sur les TV LED (Edge ou Full LED), du fait du manque de précision du rétroéclairage, mais une fois de plus jamais en OLED.
  • On parle de Banding quand des bandes verticales apparaissent à l’écran, soit plus claires que le fond foncé de l’image, soit plus foncées que le fond clair. Ce phénomène, quand il apparaît, est surtout visible sur des dalles LED, mais aucune technologie ne semble totalement y échapper.
  • On parle de DSE quand l’écran a l’air sale (Dirty Screen Effect). Plusieurs petites taches apparaissent à l’écran et nuisent à la qualité de l’image.
  • Le marquage (burn-in en anglais), ou rétention d’image, est une “brûlure” de l’écran survenant après une exposition trop longue à une image ou une partie d’image fixe et lumineuse, dont l’écran reste imprégné et donc rendue visible malgré un changement de source. On peut ainsi citer parmi les principales causes de marquage les logos des chaînes TV et les HUD des jeux. On retrouve ce défaut sur certains écrans OLED, quoique le phénomène semble rarement durer plus de quelques minutes, notamment grâce à des systèmes préventifs (que l’on vous conseille de ne pas désactiver), et pour ainsi dire jamais sur les écrans LCD.

L’upscaling, c’est quoi ?

L’upscaling est tout simplement le fait de transformer une image ayant une définition source inférieure à la définition de l’écran que vous possédez. Par exemple, si vous regardez un jeu en définition 1080p sur votre TV 4K, on dira alors que l’image est upscalée. En outre, l’upscaling fait généralement appel à des algorithmes de traitement d’image pour recréer les pixels manquants, à partir de pixels contigus et en les interpolant, ce qui améliore grandement l’image mise à l’échelle et donne lieu à différentes qualités d’upscaling selon les équipements et constructeurs.

Ultra HD premium (UHD Premium), c’est quoi ?

l’Ultra HD Premium est un label créé par le consortium Ultra HD Alliance qui regroupe les grands constructeurs du marché de la TV. Ce label garantit au minimum les caractéristiques suivantes pour une TV :

  • Définition : 3 840 x 2 160 px ;
  • Profondeur des couleurs en 10 bits
  • Un espace colorimétrique qui couvre 90 % de l’espace DCI-P3 et une entrée compatible avec l’espace BT.2020
  • Pour le HDR : une luminosité de 1 000 cd/m² avec un noir d’au plus 0,05 cd/m², ou une luminosité de 540 cd/m² et un noir d’au plus 0,0005 cd/m².

Ce guide d’achat pour trouver la meilleure TV 4K a été conçu avec amour, d’après notre expérience avec certains de ces modèles et grâce aux recherches de tests effectués sur les différents sites français et étrangers. Vous devriez maintenant être en mesure de trouver la TV qui vous convient, par rapport à vos priorités et surtout par rapport à votre budget. Tout le monde n’a pas forcément la chance de pouvoir mettre 2000€, 3000€ ou plus dans une TV, mais la bonne nouvelle est que la 4K se démocratise. On trouve maintenant des TV 4K pas chères et abordables sous la barre des 800€ pour une qualité très convenable quand on ne recherche pas la perfection à tout prix. Nous espérons que nos conseils et que ce guide vous permettront de choisir la télévision 4K HDR qui trouvera place dans votre salon.

Xbox One X

Accueil > News

183 reactions

Titicrow

15 sep 2017 @ 17:34

La LG me tente bien perso

ETRE HUMAIN

15 sep 2017 @ 17:36

Vous m avez donné envie de changer de tv bande de vendus merci pour la note. Moi je vais patiemment attendre que ma tv lâche. Sinon très bon article merci.

texazranger

15 sep 2017 @ 17:37

un grand merki pour ce dossier bien fourni, chapeau bas résille sir tomchoucrew, et à tout ceux/celles qui ont aidés :)

Tomchoucrew

Rédaction

15 sep 2017 @ 17:51

Merci ! Remerciez aussi Jonyboy ;) Ona voulu être bien complets sur la question pour mieux vous aider à choisir la bonne TV !

Oenomaus

15 sep 2017 @ 17:53

Un tout grand merci pour ce guide même si je connaissais déjà le sujet :p

Par contre dans le choix des tvs haut de gamme vous pouvez rajouter : Philips 55POS9002F qui est de qualité équivalente sur beaucoup de points au Panasonic EZ950 bien plus cher. Son seul gros bémol le son

nine31

15 sep 2017 @ 17:59

Article parfait merci

jm ysb

15 sep 2017 @ 18:07

super dossier ;-)

une petite remarque sur la distance de recul ! il semblerait selon THX et d’autres acteurs de l’industrie que cela ne soit plus la diagonale mais la hauteur de l’écran.

http://www.cobra.fr/distance-recul-tv-4k

heureusement cela reste juste des conseils d’utilisations et chacun fera comme bon lui semble, mais me concernant, il semblerait qu’une 85" soit un minimum :’-))

DroYze

15 sep 2017 @ 18:13

Heu j’ai la LG OLED55B7V et je ne trouve pas l’option de retention d’image d’on vous parlez ?

avatar

SauroneMX338

Rédaction

15 sep 2017 @ 18:21

DroYze

C’est l’option « changement d’écran » qui se trouve dans « paramètres du panneau Oled » et qui doit être Activé (elle l’est de base)

MrBrazza

15 sep 2017 @ 18:25

Je me serais bien laissé tenté par la Samsung 65ks8000 en promo qui est plus performante en HDR que le modèle que j’ai déjà , mais passer d’une 75 pouces à une 65 pouces m’embête pas mal.

Par contre la Philips 55PUS6262 ne dispose pas d’une dalle 10 bits comme l’indique le site displayspecifications.com. C’est une 8 bits + FRC comme la Samsung UE55MU6105 par exemple