Test - South Park Tenorman’s Revenge

«Dude !» , - 0 réaction(s)

Entamant leur seizième saison, les 4 enfants de South Park ne comptent plus le nombre de leurs apparitions vidéoludiques. Entre les sombres opus de l’ère Playstation ou encore le mauvais souvenir du titre sur Nintendo 64, la série s’était fait oublier sur nos consoles. Jusqu’au jour où ces chers anges au langage châtié propre à leurs auteurs friands de satire ont décidé de retenter l’aventure de nos consoles de salon. Il y a d’abord eu un South Park Tower Defense sur le XLA, et un RPG développé par Obsidian qui se dévoile petit à petit. Mais qu’allons nous avoir entre nos petites mimines de joueurs le temps de voir ce RPG arriver ? Et pourquoi pas la suite d’une histoire laissée de côté bien longtemps pour être évoquée quelques saisons plus tard pendant 5 minutes pour ne plus en parler pour le moment ? C’est ainsi que South Park Tenorman’s Revenge commence.

Ca troue l’cul !

C’est Al Gore qui va être content !

Petit cours de rattrapage. Aux débuts de la série, Eric Cartman, 9 ans, avait été victime de l’escroquerie de Scott Tenorman, un élève de seconde qui lui avait vendu ses poils de pubis pour une vingtaine de dollars, en lui faisant croire qu’avec il serait enfin pubère. S’en suit une série de vaines tentatives pour se venger de Scott, qui ne feront qu’enfoncer Cartman dans sa quête de justice, voyant l’addition s’alourdir d’essai en essai. Malheureusement pour ce pauvre Scott, Cartman n’aime pas qu’on le cherche et en vient au plan ultime : lors d’un festival de chili qu’il a organisé de toutes pièces, un concours de chili à lieu pour lequel Cartman a fait tuer les parents de son ennemi juré et les a cuisinés en chili pour le faire manger par Scott qui, ne se doutant de rien, va déguster ses géniteurs et apprécier. Une fois le voile levé sur cette douce vengeance, et devant une grande partie des habitants de la ville horrifiés, notre cher Eric va déguster les larmes de tristesse de Scott directement sur le visage de ce dernier ! Un grand moment de la série. C’est une dizaine de saisons plus tard, lors de la numéro 14, que nous croisons à nouveau Scott pour le final de l’épisode double fêtant sa 200ème. Ce dernier dévoile sa découverte durant ce laps de temps : lui et Eric sont en fait demi-frères, le père de Scott ayant eu une aventure avec la nymphomane et légèrement prostituée sur les bords, madame Cartman, laissant Eric souffrir du fait qu’il soit à moitié roux (l’une des hérésies de ce monde selon notre bambin) et jurant de se venger. Et voilà sa vengeance en jeu vidéo ! (ouf !)

The Cooooooon !

Le jeu débute ainsi par une histoire contée par les loutres athées du futur (référence à l’épisode sur la sortie de la Wii), mettant en scène Eric Cartman et ses amis. Ces derniers surprennent Scott Tenorman réalisant sa vengeance : voler le disque dur de la Xbox 360 de son demi-frère. Damned ! Toutes les sauvegardes de ses parties avec ses camarades y étaient et ils ne comptent pas se laisser faire ! Malheureusement, cela ne sera pas si simple, puisque ce n’est qu’un piège qui les envoie droit vers le futur dans lequel les attendent des robots roux, et ils traverseront plusieurs époques comme le futur ainsi que divers lieux inspirés d’épisodes ou de lieux récurrents : les enfers, le paradis, la décharge de Butters, l’usine où a été créée Towelie (Servietsky en français). C’est donc sous forme de jeu de plateformes/action que le titre se dévoile. Vous pourrez incarner un de nos 4 héros (Stan, Kyle, Cartman et Kenny), et en attrappant le bonus adéquat, leur alter ego qui fait référence à l’épisode sur les super héros (Boite à outils, L’homme Cerf-Volant, The Coon et Mysterion). Chaque personnage peut sauter, ramper, attraper des armes ou des caisses, grimper, bousculer, interagir avec des leviers... En plus de cela, ils possèdent une capacité personnelle. Ainsi, Stan pourra envoyer des ballons de football américain, Kyle pourra ouvrir des portails réservés aux roux (c’est un roux qui ne craint pas la lumière !), Cartman peux défoncer certains murs avec son ventre et Kenny peut sauter bien plus haut que ses camarades.

Il faut stopper la menace des rouquins Kenny ! Même si tu dois en mourir !

Concrètement, chacune de ces spécialités permettra d’explorer les niveaux de fond en comble. Il sera donc nécessaire de parcourir chaque niveau pour débloquer de nouveaux passages ou atteindre certains lieux secrets et récupérer ainsi de nouveaux circuits temporels qui donneront accès à de nouveaux niveaux, ou encore les 3 figurines Megaman (un sentai à la Power Rangers dans le monde de South Park) disséminés sur chaque level. C’est un bon point pour la rejouabilité et la durée de vie déjà bien fournie avec sa presque trentaine de niveaux ! Même si, dans l’absolu, une approche à la The Lost Vikings aurait été plus intéressante en solo en permettant de changer de personnage en cours de niveau. Comme évoqué plus haut, vous pourrez obtenir des capacités temporaires en trouvant un jeton de votre alter ego. Disséminés un peu partout dans le jeu, ils seront toutefois placés de manière relativement proche des obstacles concernés (durée limitée du bonus oblige). Ils obtiennent alors une nouvelle capacité : Eric / The Coon peut escalader les murs grâce à ses griffes, Boite à Outils pourra percer des trous dans le sol peu solide, L’Homme Cerf-volant pourra planer tandis que Mysterion, une fois mort, deviendra un fantôme invincible qui ne pourra plus mourir avant de ressusciter à la fin du compte à rebours.

Bilan

On a aimé :
  • L’univers visuel du jeu (et donc de la série)
  • La durée de vie et la rejouabilité
  • Le mode 4 joueurs qui apporte de la rivalité
  • Les voix originales ! ...
On n’a pas aimé :
  • … mais trop peu exploitées durant les phases de gameplay.
  • Une caméra 2D mal calibrée pour les phases verticales et pour le multijoueurs online
  • Un très léger lag en online
  • Précision des sauts un peu retord à maîtriser
Oh my God, they killed Kenny ! You bastards !

South Park Tenorman’s Revenge nous propose un titre de plateformes pas trop mauvais, mais pas excellent non plus qui contentera parfaitement les fans tout en laissant de côté ceux qui ont déserté cette petite ville du Colorado. Malgré ses quelques tares, son plus gros handicap sera de ne pas fournir une ambiance parlée digne de la série, offrant au joueur une certaine lassitude car moins représentatif de ce qu’est South Park : une satire vulgaire et acerbe. Les fans de South Park et de challenge, eux, seront cependant aux anges, car le système de score les forcera à se dépasser et à dévoiler des facettes du jeu qu’on ne peut apercevoir en une seule partie.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

South Park : Tenorman’s Revenge

South Park : Tenorman’s Revenge

Genre : XBL Arcade

Editeur : Microsoft

Développeur : Other Ocean Interactive

Date de sortie : 30/03/2012

Prévu sur :

Xbox Live Arcade