Test - Skullgirls

«A travail égal, salaire égal» , - 0 réaction(s)

Une petite fraîcheur vidéoludique vient de s’installer sur le Xbox Live et compte bien bousculer le monde des jeux de baston, il s’agit de Skullgirls : un jeu de combat en 2D complètement déjanté, le tout nouveau titre développé par Reverge Labs. Ses concepteurs, sûrement las de la répétitivité insolente des plus récents jeux de combats, ont eu à cœur de produire un titre indépendant aux mécanismes de jeu repensés, appuyés par un style graphique très cartoon, qui apporte en toute logique un dynamisme non négligeable. Pari gagné ?

Showgirls

Chaque fille a son propre style de combat

L’histoire prend place dans le royaume de Canopy, actuellement soumis au chaos par la présence de la Skullgirl, un personnage hanté par un artefact maléfique, le « Skull Heart », qui permet à n’importe quelle femme d’exaucer ses vœux. Un tel objet attise forcément les convoitises de chacun, ou pourrait-on dire ici, de chacune : le but de ces filles est de récupérer ce fameux artefact. Peu de personnages sont disponibles au début du jeu : au nombre de 8, ces combattantes ont toutes un style de combat très différent et pour le moins original, avec par exemple Peacock, sortie tout droit d’un dessin animé d’avant-guerre, qui vous balancera à la figure quantité de projectiles improbables ou encore Parasoul, à la tête de l’armée de Canopy, elle pourra s’aider de snipers tout en vous tabassant avec son parapluie, la grande classe. Autre personnage intéressant, Ms. Fortune, qui n’hésitera à vous balancer sa propre tête en pleine poire pour vous occuper ou, comble de l’absurde, vous enfermer dans une pelote de ligaments pour jouer avec… Oui, bizarre est le maître mot dans ce jeu et ce n’est jamais désagréable, bien au contraire, c’est ce qui donne un style propre au titre, doté de graphismes entièrement dessinés à la main avec une animation au top pour un soft présenté en haute définition. En parlant de graphismes, une large palette de couleurs est utilisée et toujours de façon subtile de manière à ne pas trop exciter les yeux, avec des décors animés et des filles élégantes à souhait. A noter que plusieurs personnages feront par la suite leur apparition dans le jeu sous forme de DLC, parfois même masculins, deux recrues supplémentaires sont d’ores et déjà annoncés prochainement.

Trèves de flatteries

Un douce musique pour les mirettes

Alors un beau jeu, une belle animation, inventif ou encore original sont des qualificatifs qui décrivent parfaitement le jeu. Il y a cependant un terme essentiel qui ne risque pas de souffrir d’éloges dans ces lignes : jouabilité. Skullgirls perd toute son aura dès lors qu’il s’agit de jouer pour cause de difficulté excessive et il faut l’avouer, c’est un sacré handicap. La prise en main n’est vraiment pas intuitive du tout et il vous faudra passer pas mal de temps sur le didacticiel, pour peu que vous soyez capable de le finir... Il faudra toujours penser à régler la difficulté en facile si vous avez dans l’idée d’enchaîner quelques combats. C’est typiquement le genre de jeux de combat où les plus belles actions sont celles de vos ennemis : pour tenter de les reproduire, munissez-vous de patience et d’un trèfle à quatre feuilles pour essayer de tomber par hasard sur la technique qui tue, la liste des coups n’étant même pas disponible. Il est vraiment dommage quand on voit le soin apporté à la réalisation de bêtement finir par matraquer tous les boutons pour tenter de produire quelque chose d’efficace. Il n’est peut-être pas utile d’enfoncer le clou plus que prévu, certains enchaînements finissent par rentrer et on se plaît parfois à latter ses ennemis avec efficacité mais les défaites successives empêchent clairement de prendre plaisir à jouer et si le plaisir n’est même plus au rendez-vous, on se réoriente vite fait vers un autre jeu, tant pis pour les jolies filles…

Bilan

On a aimé :
  • Le design des personnages
  • L’ambiance sonore dans une moindre mesure
  • L’originalité des coups possibles
On n’a pas aimé :
  • Une difficulté extrême
  • La traduction française vraiment honteuse
  • Le boss surpuissant
  • Aucune liste de coups disponible
Pari perdu…

On parle parfois de jeux moyens à potentiel gâché, Skullgirl est un jeu gâché à potentiel moyen. Promis comme un titre abordable pour les néophytes, il se prédestine uniquement aux fans les plus ardus du genre combat en 2D, impatients de retrouver la difficulté proposée par certains jeux des années 90. Les débutants comme les joueurs occasionnels ne seront pas retenus par son ambiance cartoon ou sa musique trépidante tant le jeu souffre du manque de contenu original ; ce n’est qu’un simple jeu de baston dans un univers décalé. Un jeu très décevant qui ne parviendra pas à convaincre malgré ses futurs personnages annoncés prochainement en DLC.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Skullgirls

Genre : XBL Arcade

Editeur : Autumn Games

Développeur : Reverge Labs

Date de sortie : 11/04/20112

Prévu sur :

Xbox Live Arcade, Playstation Network