Test - Max Payne 3

«Un double et sans glace !» , - 10 réaction(s)

… Malheureusement pour lui, il n’en n’a plus.

Max n’aime pas poser de questions. De toutes façons, il parle pas la langue locale.

Second grief, la visibilité. Le jeu est super beau, possède un champ de vision ultra profond et fourni, mais c’est souvent au détriment de la lisibilité de l’action, on ne saura la plupart du temps qu’il y a quelqu’un à tel endroit qu’après avoir suivi la direction du HUD de dégâts. Et lorsque les assaillants tirent de très loin avec une précision surhumaine, se taper un zoom ridicule n’aide vraiment pas, et ce ne sont pas les différents réticules de visée, si vous les activez, qui vont vous aider, tellement ils sont trop discrets. Et comme ils sont souvent à distance raisonnable et que les munitions sont assez limitées, les moments où on pourra se la faire à l’ancienne deux flingues à la main en plein plongeon Bullet Time ultra classe se feront très rares. Lorsque Max perd toute sa vie, il meurt. A moins de posséder des antidouleurs, et dans ce cas, le jeu vire au blanc Bullet Time (avec un curseur blanc, c’est toujours pratique), ralenti, et demandera de tuer le vil mécréant qui vous a touché en dernier afin d’avoir un second souffle. Si vous n’y arrivez pas à cause de, je sais pas, le gars est derrière un obstacle, vous n’avez plus de balle dans votre chargeur, ou tout simplement parce que vous êtes une quiche pour viser, bah il faudra reconsidérer très fortement le dernier checkpoint atteint. De toute façon, t’as pas le choix, t’es mort comme une quiche, checkpoint ! Pour son passage à la maturité vidéoludique, le titre n’a pas eu que des revisites techniques, gameplay, narrative, puisque Max a également eu droit à un petit lifting. Légèrement bedonnant, affublé d’une chemise tropicale, barbu et chauve, Max ne passe pas inaperçu à Sao Paulo pour sa crise de la quarantaine ! Mais que les puristes se rassurent, de nombreux flashbacks jouables sont disséminés tout au long de l’histoire, et permettront de chérir cette fameuse coupe de beau gosse et ce formidable trench coat qui ont fait l’image de marque de ce personnage, Parce que c’est bien connu : trench coat plus coupe de dragueur est égal soit à Max Payne, soit à un streaker. Dans les deux cas, Max déchaînera sa douleur, sa souffrance, sa colère, sa fureur et ses flingues sur tout ce qui passe.

Les ralentis de Bullet Cam donnent un effet assez impressionnant.

Le titre, voulant concourir dans le domaine surexploité du jeu d’action, réussit dans son ensemble à foutre une raclée à ses concurrents, tant l’action déchaînée est maîtrisée, tant le gameplay est minutieusement bien pensé. Il n’est cependant pas exclu de faire face à quelques légers cafouillages de déplacement, notamment accroupi, où Max aura souvent du mal à négocier les tournants, ceci provoquant quelques mini crises de nerfs, surtout lorsqu’on essaie de se cacher des adversaires pour les attaquer en position sécurisée plus confortable. Le titre joue également sur sa bande son à commencer par des dialogues, comme tout bon titre Rockstar, assez truculents et travaillés pour donner honte à certaines productions d’action hollywoodiennes. La musique, jamais intrusive, saura appuyer avec efficacité l’action, mais ne marquera cependant pas les esprits. Côté durée de vie, le titre nous gâte, non pas avec son histoire de moins de dix heures de pure testostérone, mais plutôt par sa rejouabilité. Vous aurez, en effet, disséminés sur les niveaux des éléments d’armes en or, ou encore des indices, qui vous permettront d’en savoir plus sur les personnages, ou tout simplement de faire quelques clins d’œil aux opus précédents. Le titre ne sera pas chiche en vous proposant un mode arcade, qui est composé de plusieurs sous-modes à commencer par le mode Score Attack qui demandera au joueur d’effectuer des combos en tuant des ennemis sur les divers niveaux du jeu. Vous aurez également la minute New Yorkaise qui nécessitera d’aller à la fin du niveau le plus vite possible et pour lequel tuer des ennemis allongera le compte à rebours fatidique qui sonnera le glas de votre partie. Et comme le jeu est assez radin en succès scénaristiques ou faciles d’accès, les accros devront souffrir pour atteindre les glorifiants 1000 points de succès générateurs de durcissement génital.

Bilan

On a aimé :
  • Narration superbe
  • Les Gangs
  • L’action testostéronée non stop
  • Max qui commente tout ce qu’il fait de manière cynique
On n’a pas aimé :
  • Les sous-titres
  • Le manque de lisibilité de l’action
  • Perte de mécanismes arcades
Le coiffeur pleurera 3 fois

Annoncé comme Killer App du genre action, Max Payne 3 remplit parfaitement ses fonctions. Et malgré le fait que le titre perde un peu de son aspect arcade au tournant pour une approche plus réaliste, il n’en reste pas moins un titre maîtrisé et mijoté aux petits oignons. En même temps, cela n’est pas étonnant lorsqu’on s’inspire des plus grands, entre Alan Wake pour la narration, et GTA IV pour la mise en scène, la technique, et Red Dead Redemption pour le multijoueurs, on ne peut qu’obtenir un jeu de grande qualité. Enfin, si les développeurs ne sont pas des branques... et là encore, heureusement que chez Rockstar, ils sont bons ! Donc si vous aimez les jeux d’action, vous feriez mieux d’y jouer plutôt que de lire ce test.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Max Payne 3

PEGI 18 Drogue Langage grossier Langage osé Sexe Violence

Genre : TPS

Editeur : Rockstar Games

Développeur : Rockstar Vancouver

Date de sortie : 18/05/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Max Payne 3

10 reactions

Seb94380

29 mai 2012 @ 17:19

Cinq étoiles sans hésiter , c’est une pure merveille.

Raidje

29 mai 2012 @ 17:19

Tout à fait d’accord avec ce test ! J’ajouterai juste un petit point négatif : - Impossibilité de passer de nombreuses cinématiques.

Pas bien méchant comme point négatif, mais pour un jeu que l’on fait au moins 5 fois (si l’on veut tous les succès...), c’est un peu lourd et long de se retaper tout le temps ce magnifique travail de narration de Rockstar...

Ezekiel.666

29 mai 2012 @ 17:25

Autre point négatif a noté : le changement d’arme qui ce fait tout seul, après les cinématiques.

Sinon, tout est dit, très bon jeux.

edge

29 mai 2012 @ 18:06

Excellent jeu, avec un Max au top de sa forme, une narration hors-norme, un gameplay aux petits oignons. Bref du lourd. Et comme le dit Raidje, l’impossibilité de passer les cinématiques une fois le jeu finit.

Raster

29 mai 2012 @ 18:25

Un jeu qui restera un long moment dans ma ludothèque, mais je ne suis franchement pas emballé par le multijoueur ... Des modes supplémentaires peut-être ?

Stéphan

29 mai 2012 @ 19:34

Raidje, tu as essayé A ?

De mémoire, les cinématiques que j’ai dû me retaper j’ai pu toutes les zapper avec A, ou peut être une double pression, je matraque le bouton pour que ça aille plus vite, même si je sais que ça n’ira pas plus vite, donc pas vraiment fait gaffe de cela.

Raster, le multi se savoure à l’instar de Read Dead en équipe avec ses contacts habitués, après comme le dit le test, il reste assez classique.

Ezekiel, le problème des armes dans son sens plus large est décrit dans le test. Je n’ai pas jugé bon de l’intégrer en gros point négatif, ce n’est pas si méchant que ça, juste relou de perdre souvent ses flingues et de se retrouver avec une pauvre pétoire par défaut, suite à une cinématique.

sissbox14

29 mai 2012 @ 20:28

Pour moi il y a un autre point négatif que je trouve assez frustrant :
>> Les sous-titres qui saute quelque fois à la fin d’une interaction avec un PNJ, je ne sais pas si cela ne le fait qu’a moi mais si c’est le cas je n’est pas de bol :’-( :’-(

Raidje

29 mai 2012 @ 21:16

Loooool Stéphan.... Tu m’as pris pour qui... Remarque ça peut arriver... Mais là, quand même...

Ouais j’le matraque furieusement aussi ste bouton... Mais rien à faire ! Parfois, pour des cinématiques au sein du chapitre, ça la zap direct, mais le plus souvent, le fait d’appuyer sur A ne fait qu’afficher le mot « chargement... » en bas à droite de l’écran. Et pourtant j’ai une 360 S avec 320Go, et le jeu est installé... Bref, ça ne m’a pas ruiner mon expérience de jeu non plus.

Et pour revenir à ce qu’Ezekiel disait, j’ai aussi eu (après des cinématiques) une arme de poing en main, mais c’était toujours une des armes que je possédais sur moi avant la cinématique, et l’arme que j’utilisais se retrouve toujours dans « l’inventaire ». J’sais pas si j’me suis fait comprendre, mais en gros, aucune de mes armes n’a été remplacées par une arme par défaut... elles ont juste été échangées avec une arme que j’avais ramassé !

Bref... Très bon jeu... lol

Ezekiel.666

29 mai 2012 @ 21:20

Stéphan :

Selon le mode de difficulté, c’est vite relou, mine de rien.

avatar

hamza.bahbah

14 jui 2012 @ 18:01

Un jeu excellent surtout point de vue graphisme *.*
Franchement, Max Payne c’est le pied !!