Test - Carrier Command Gaea Mission

«Time to save the planet» , - 0 réaction(s)

Carrier Command est une vieille licence, qui date des années 80. Le concept reste pourtant inchangé depuis toujours : à l’aide de votre porte-avions, vous devrez débarquer vos unités à terre pour vous emparer des différentes îles de la carte. Pour ce nouveau titre, les studios Bohemia annoncent un savant mélange des genres, qui se veut pour le moins alléchant avec au programme : interface de gestion via votre porte-avions d’un gigantesque territoire constitué de plus de 200 îles et assaut de bases fortifiées en temps réel, au cours desquelles vous pourrez contrôler n’importe laquelle de vos unités, en plein dans le feu de l’action. Ce cocktail rempli de bonnes saveurs débarque sur console, dans un tout nouveau genre inédit.

A l’abordage ?

Vous voilà donc aux commandes du porte-avions censé rétablir l’ordre et l’équilibre dans l’univers et bien sûr sur notre chère Terre. Le concept est relativement simple : à l’aide de votre navire et des unités qu’il abrite, à vous de conquérir chaque île de la zone, une par une, dans le but de construire et renforcer votre flotte, afin de défaire votre ultime ennemi. Pour cela vous devrez établir des bases qui produiront les matériaux nécessaires à n’importe quelle construction du jeu. Ce qui restera un point négatif du jeu est la pauvreté des éléments qui le constituent, les constructions du titre disponibles n’étant que des options pour vos engins de guerre. Sans elles, vos unités ne seront que d’un piètre recours, l’armement étant en option, ainsi que les outils de constructions permettant de s’établir sur une île. Avec seulement 2 types d’unités disponibles, le titre se veut tout de même légèrement rapiat sur les bords.... Un véhicule amphibie qui fera office de char d’assaut, le Walrus, se trouve de résistance correcte ; à noter aussi le Manta, engin volant de faible résistance quant à lui, mais qui de par sa rapidité endossera aisément le rôle d’unité d’éclaireur. Vous disposerez au total de 8 unités (réparties en 4 et 4) avec pour chacune d’entre elles une santé de base relativement faible. Les protéger afin d’économiser ses matériaux sera nécessaire et il sera plus qu’indispensable de toujours planifier habilement son avenir pour ne pas être à court d’unités ou d’armement, le jeu ayant une vitesse réelle incroyablement lente. C’est dire, pour se déplacer d’une île à une autre, on passe par une distorsion temporelle... qui elle aussi reste bien lente finalement. Heureusement, au fur et à mesure du jeu, vos unités pourront évoluer grâce à un armement bien meilleur et une protection bien plus efficace, ce qui accéléra les mêmes principes d’invasion que vous viendrez à mettre en place tout au long de votre périple. Lors de chaque raid sur une position occupée, votre radar vous sera toujours très utile pour afficher les unités ennemies directement sur votre carte, qui sera finalement l’interface de jeu sur lequel vous passerez la plupart de votre temps. Vous pourrez planifier de détruire une position radar ennemie afin de manoeuvrer sur le terrain occupé plus facilement tout en vous méfiant dans le même temps des unités adverses qui apparaissent bien trop souvent au dernier moment sur la carte. La reconnaissance est de même rendue très difficile avec comme seule unité capable de balayer tout une zone rapidement, les Manta, unités aériennes encore plus faibles face aux simples tourelles de défense, présentes en quantité sur chacune des îles à conquérir. Les déplacements chaotiques et souvent peu cohérents de vos unités rendront presque obligatoire de les guider une par une finalement, ne montrant pas la gestion manuelle de ses propres unités comme un plus pour le titre mais comme une obligation. En pilotage automatique, deux unités au sol peuvent se trouver bloquées l’une face à l’autre, alors qu’il y a la place d’en faire passer plusieurs sur les cotés !! Avec une conduite peu évidente pour les chars, le joystick gauche pour la direction, le droit pour la tourelle (comme pour un vrai char), le contrôle direct de ces unités sera à certains moments un calvaire, surtout si vous vous retrouvez très ralenti par la boue, une idée très passable...

Bilan

On a aimé :
  • Les environnements
  • Les effets visuels
  • Les effets sonores
  • La gestion
On n’a pas aimé :
  • Ingérable sur consoles
  • L’aube de l’IA en direct
  • Les voix en vostr
  • La prise en main pas intuitive
Terrible frustration !

Command Carrier Gaea Mission applique une bonne formule clairement sous-exploitée ici, tout juste en gestation du moins. Le jeu procure de bonnes sensations malgré un rythme très mal tenu, répétitif et ennuyant, qui impose sans cesse une vigilance toute particulière pour chacune de ses unités. L’impossibilité de développer une réelle stratégie de grande envergure sur la carte nous laisse sur notre faim, et le plaisir de jouer sera comme pour bon nombre de jeux de stratégie l’envie d’aller toujours plus loin, voir ce que l’on peut débloquer comme nouvelles unités ou armes, sans grande surprises, hélas. Le concept ne demande qu’à être amélioré, c’est une certitude !

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Carrier Command Gaea Mission

Carrier Command Gaea Mission
PEGI 16 Langage grossier Violence

Genre : FPS

Editeur : NC

Développeur : Bohemia Interactive Studio

Date de sortie : 27/09/2012

Prévu sur :

Xbox 360, PC Windows