Ace Combat 6

«Ils ont oublié Tom Cruise...» , - 0 réaction(s)

Fan de Top Gun et autre Firefox, il est encore temps de se réveiller, le dernier titre de la série phare de Namco Bandaï, Ace Combat 6 s’est posé sur notre Xbox 360. Grâce à l’infidélité de Namco envers Sony (la série était jusque là exclusive à la Playstation) nous pouvons dès aujourd’hui prendre le contrôle de quelques-uns des plus beaux avions de chasse du monde.

Comme par le passé, Namco Bandaï a travaillé à partir des données des constructeurs -Boeing, Lockheed Martin et Dassault Aviation (cocorico)- pour nous proposer des détails toujours plus réalistes. La modélisation parfaite des engins donne d’ailleurs lieu à de magnifiques replays pour les amateurs du genre. Nous avons ainsi l’occasion de prendre les commandes d’une quinzaine d’avions comme le Mirage 2000, SU-33, F-14, F-117 ou encore F-22 Raptor le dernier fleuron de l’armée américaine. C’est au fur et à mesure des missions que les avions les plus puissants seront disponibles jusqu’au CFA-44 Nosferatu, zinc sorti de l’imagination des développeurs, qui viendra récompenser votre ténacité à refaire les missions en mode expert.

  La cité des anges

Non, ne vous méprenez pas l’histoire ne se déroule pas à Los Angeles mais je trouvais le titre plus évocateur que Graceméria, capitale de votre chère République d’Emmeria, dont vous allez être l’ange gardien tout au long du jeu. C’est par une belle et douce journée d’un long été tranquille que les forces Estovakian lancent l’assaut sur Graceméria et, par la même occasion, la première mission du jeu (disponible en démo).

Première mission, premier contact avec votre appareil. Que les fans d’arcade se rassurent, tout est fait pour vous plaire. L’écran de jeu reste très lisible dans les trois vues disponibles (cockpit, extérieur, 3è personne). La prise en main de l’appareil est immédiate et son pilotage des plus aisés vous permet d’enchaîner les figures, les loopings et changements d’angle rapide...qui occasionnent d’ailleurs un léger mal de crâne au bout de quelques heures de jeu ! De même les missiles ne font jamais défaut avec, dans le pire des cas, la possibilité d’atterrir sur une base alliée pour refaire le plein. Les missions s’enchaînent sans difficulté et suivant toujours le même schéma : cinématique, briefing et choix de l’appareil.

Les cinématiques tentent d’amener le joueur à une pseudo réflexion sur la guerre mais l’histoire générale est d’un ennui mortel : PRESS X. Heureusement, les briefings apportent quelques infos sur le déroulement des missions et vous permettent de choisir au mieux votre coucou entre trois catégories : bombardier, avion de chasse et avion polyvalent. Chacun possède une maniabilité qui lui est propre ; le vol d’un bombardier F117 étant relativement lent et stable alors qu’un avion de chasse préfère la vitesse et la haute voltige.

Même si le jeu est orienté vers l’arcade, tout reste dans une certaine logique. A vous de voir mais il est vrai qu’au fil du jeu l’intérêt des bombardiers se révèle assez limité puisque certains avions de chasse emportent de très bons missiles air-sol. D’ailleurs le choix des missiles sera lui bien plus crucial. Certains capables de « locker » jusqu’à six cibles simultanément vous simplifierons grandement la vie.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Ace Combat 6

Genre : Aviation

Éditeur : Namco Bandai

Développeur : Namco

Date de sortie : 23/11/07

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3