Test - L.A. Noire

«Encore un truc raciste, ça.» , - 19 réaction(s)

L.A. Orange

Il fait beau à LA

Si L.A. Noire peut être présomptueux dans un domaine, c’est bien celui de l’écriture. C’est bien simple, on se retrouve propulsé en plein polar, avec l’ambiance qui s’en dégage. Les affaires sont assez bien ficelées et complexes pour proposer à la fois de la variété, mais également de rentrer vraiment dans la peau d’un flic des années 40. Cependant, tout ceci a quand même ses limites, à commencer par les actions, puisque tout est à peu près contextuel. Ainsi, vous ne pourrez tirer que lors de phases scénaristiques dédiées, de même que pour les poursuites à pied, et la manière de résoudre les délits secondaires (missions libres) ne seront pas aussi libres que l’on souhaiterait, et on sera obligé de tuer, plaquer ou arrêter les suspects, comme le dirige le jeu. Ainsi, il sera impossible d’arrêter un braqueur de banque qui vous tire dessus, ou de liquider un fuyard lors d’une course poursuite. Un brin de liberté vient de s’envoler. Ici nous ne sommes pas dans GTA, ou RDR. Vous êtes un homme de loi, et donc, vous ne devrez pas faire n’importe quoi. Ainsi, chaque affaire sera notée en fonction des dégâts matériels que vous faites, les innocentes victimes, et la casse en véhicule.

Je sens qu’il va se prendre un coup de botin

Bien évidemment, la résolution de l’affaire prendra la plus grande part dans la notation, à commencer par le fait d’avoir arrêté et inculpé le bon suspect. Et oui, vous pouvez vous tromper, le jeu s’en moquera et continuera, vous en subirez les conséquences scénaristiques qui s’imposeront tôt ou tard. Rassurez-vous, une fois chaque enquête est terminée, vous pourrez la recommencer via le menu principal, et éviter de refaire les mêmes erreurs. Modifier une décision, une question peut changer totalement la donne de l’affaire, et avec un résultat différent. Ce qui nous donne une durée de vie plutôt conséquente avec sa replay value si vous voulez épingler les bons suspects, être plus rapide (certains évènements se produisent pendant vos actions, et il faudra donc répondre aux appels d’urgence et se rendre sur les lieux) mais aussi faire le voile sur tous les petits mystères secondaires qui parcourent les différentes affaires.

Bilan

On a aimé :
  • Cette immersion de fou
  • Le concept d’interrogatoire
  • Les enquêtes
  • L’animation faciale exceptionnelle
On n’a pas aimé :
  • Pas autant de liberté d’action qu’on pourrait penser
  • Le coéquipier relou à bloquer le passage par moments
Hard Boiled

Vous l’aurez compris, LA Noire, vous propose un véritable simulateur d’enquête. Et pour un premier essai, c’est quand même un coup de maître avec une ambiance de dingue et un concept innovant et accessible. Des jeux couillus comme ça qui font quelque chose de différent, on aimerait bien en avoir plus souvent. Espérons que la Team Bondi et Rockstar ne s’arrêtent pas en si bon chemin et améliorent encore plus leur simulateur de policier.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

L.A. Noire

PEGI 0

Genre : GTA-Like

Éditeur : Rockstar Games

Développeur : Team Bondi

Date de sortie : 20/05/2011
Date de sortie : 14/11/2017

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 3

Venez discuter sur le Forum L.A. Noire

19 reactions

spartan27

30 mai 2011 @ 19:48

Très bon test, je m’y retrouve bien : L.A Noire est un grand jeu, un bon polar et un excellent Rockstar (Team Bondi), rien à dire de plus !! :-))

john195

30 mai 2011 @ 19:52

« Le coéquipier relou à bloquer le passage par moments » s mais jamais arriver,Mais par contre la fin du jeu est vraiment très pourr*

SuperNael

30 mai 2011 @ 19:53

Le coéquipier relou à bloquer le passage par moments

Le nombre de fois ou je l’oublie au bord de la route -_-’

Sinon très bon test :-)

diez979

30 mai 2011 @ 20:01

Je regrette uniquement les nombreux bugs et le fait que la ville ne propose pas de distractions comme des jeux, des magasins pour acheter des vêtements ou des goodies (musiques, artworks, ...) des missions annexes (je ne parle pas des délits). toutes ces petites choses qui permettraient de lier vie privés et vie professionnelle. Tout ça en plus développer afin que ça ait un impact sur la vie de Phelps.

Sinon je kiffe le jeu. Après être passé complétement à côté des affaires 9 et 10, j’ai réussis avec brio l’affaire 11. Je voulais arrêter ma carrière, je me suis ressaisit ! :-))

avatar

villafarih

30 mai 2011 @ 20:11

JE VOIS CE QUI EST RACISTE LA DEDANS :-/

davidkenobi

30 mai 2011 @ 21:30

Une oasis dans le désert de ce premier semestre 2011...

oBVo GodOfBlood

30 mai 2011 @ 22:11

J’ai kiffé le jeu ^^:’-))

spartan27

30 mai 2011 @ 23:00

Une oasis dans le désert de ce premier semestre 2011...

Parceque Portal 2 c’était pas déjà une oasis ?! :-))

Joris73

30 mai 2011 @ 23:04

Moi j’aurai mi aussi AI totalement débile sur la route, elles m’énervent ^^

blackwarrior

30 mai 2011 @ 23:24

Mis à part les bugs d’affichage, le peu d’occasions d’explorer la ville et des phases d’actions (délits) pas très variées, ce jeu est vraiment excellent, digne des plus grands polars !

12