Test - Madden NFL 21 - Les pieds sur terre avant tout

«Le même avec un 1 en plus ? Pas tout à fait...» , - 1 réaction(s)

Pour la première fois depuis bien longtemps, peut-être même depuis toujours, Madden NFL est disponible avant même que le moindre match de pré-saison, totalement annulée cette année, n’ait eu lieu. L’attente commence donc à se faire pesante pour les fans de football américain. Si le printemps nous avait tenu en haleine avec le renouvellement des équipements de plusieurs équipes et grâce à certaines signatures de contrats auxquelles on ne s’attendait pas, l’attente fut longue. Bien trop longue. Avec la sortie de Madden NFL 21, l’attente est enfin terminée : football is back !

Un peu de stabilité pour une saison complètement inédite

Pour ouvrir ce test, un petit avertissement : beaucoup de termes utilisés dans cet article seront en anglais car ceux-ci viennent du lexique du football américain ou alors pour des soucis de cohérence car ils sont utilisés tels quels dans le jeu qui est intégralement en anglais. En effet, dans la continuité de ce qui a toujours été fait sur la série, il ne faut pas être allergique au langage d’outre-Atlantique pour se frotter au jeu.

La fameuse route Texas du HB

Manette en main, on est aussi bien loin des chamboulements que la NFL nous a apportés cette année comme le déménagement des Raiders à Las Vegas, le changement de nom et de logo des Washington Redskins (désormais Washington Football Team, en attendant de trouver mieux) ou encore la signature de Tom Brady à Tampa Bay et celle de Cam Newton aux Patriots pour le remplacer. Non, Madden NFL 21 joue la carte de la continuité en reprenant les bases très terre à terre, si l’on peut dire, de Madden NFL 20 et de son jeu au sol ultra efficace. Les runnings backs étant plus qu’efficaces sur les courses, ceux-ci se trouvent être de formidables armes sur les screens pass. En effet, lors de nos nombreuses heures de test, les screens pass ou les routes Texas sont très vite devenues incontournables et notre arme numéro une pour le gagne-terrain aérien. Bien entendu, cela permet d’ouvrir, au fil du match, des espaces pour réaliser quelques big plays sur les receveurs.

Globalement, c’est toute la meta du jeu qui se trouve inchangée et seuls les habitués remarqueront les différences. Parmi celles-ci, on peut noter que le pass-rush est bien moins assisté que l’année dernière par exemple. Même avec le X Factor d’Aaron Donald activé, toucher le quart arrière adverse n’est pas chose assurée. De plus, les defensive linemen possède désormais un compteur de rush move leur permettant des coups d’éclat en se débarrassant de leur vis-à-vis offensif.

De nouvelles informations font leur apparition sur les deux lignes

De l’autre côté de la ligne, on remarque un peu la même volonté de lever le pied sur l’assistance (comme tous les ans, notre expérience se base sur l’expérience Madden Simulation, au contraire de Madden Arcade et Madden Competitive). On remarque donc que les skill moves de nos receveurs, par exemple, sont bien moins dévastateurs que par le passé et qu’il faut avoir un timing plus précis pour effectuer un juke. Plus fâcheux par contre, on a pu remarquer que les joueurs de ligne offensive adoptent certaine fois des comportements étranges en stoppant leur duel avec le défenseur adverse lorsqu’on s’approche trop pour engager une lutte avec un défenseur plus reculé sur le terrain. Il n’est donc pas rare de suivre une route, de la penser libre et de se faire aplatir car notre big man s’en est allé fricoter avec un autre.

Foot 2 rue

Les terrains de The Yard sont très particuliers

Pour cette année, la grosse nouveauté vient, comme Volta avec FIFA 20, d’un mode “street football”. En effet, The Yard, bien que reprenant certaines règles des compétitions de flag football, se veut être la version accessible et fun de Madden NFL 21. Exit le 11 contre 11 avec des équipes spécialisées pour chaque phase de jeu, dans The Yard, le football se joue à 6 joueurs par équipe et ceux-ci joueront à la fois en attaque et en défense. De plus, les joueurs de lignes offensives et défensives n’étant pas de la partie, la défense doit attendre deux secondes avant de pouvoir rusher le quarterback quand ce dernier n’en dispose que de quatre pour effectuer une passe.

Et que dire des tenues...

C’est d’ailleurs une des particularité de The Yard. Contrairement aux matchs classiques mettant, comme nous l’avons vu plus tôt, le jeu au sol au centre des débats, ici, c’est le festival des passes aériennes et des trick plays. En effet, du moment que le ballon reste derrière la ligne de scrimmage, il est possible d’effectuer 2 passes vers l’avant (au contraire du football classique n’en autorisant qu’une seule), ce qui permet de nombreuses combinaisons possibles. De toute façon, il suffit de jeter un simple coup d’œil aux tracés proposés lors du huddle pour se rendre compte que The Yard est surtout fait pour être plus spectaculaire que réaliste. Même si nous préférons tout de même le gameplay “Madden classique”, ce mode cour de récré est une bonne alternative pour les soirées détente ou pour faire découvrir le sport à des amis réfractaires ou possédant une connaissance limitée de ses règles. Il ne reste qu’à espérer que les quelques graves bugs (nous avons vu jusqu’à 8 joueurs sur 12 être absents du match !) soient très vite corrigés pour ne pas entacher cette bonne intention trop longtemps.

Superstar KO, mais Superstar avant tout

Superstar KO de retour : une excellente nouvelle

L’autre “nouveauté” de ce Madden NFL 21 se nomme Superstar KO. Si ce mode de jeu est inédit au lancement d’un Madden, il n’est pas non plus totalement étranger pour les fans puisqu’il a fait son apparition en cours d’année sur Madden NFL 20. Le principe est très simple. C’est un mode en ligne dans lequel on choisira un coach, qui donnera une identité de jeu à notre équipe, puis trois top-player de la ligue (deux offensifs et un défensif). À partir de là, vous vous engagez dans un match de type mort subite contre un adversaire ayant suivi le même processus. Si vous gagnez, vous pouvez choisir un joueur supplémentaire, affronter un nouvel adversaire et ainsi de suite tant la série de victoires reste ininterrompue. Si vous perdez, vous recommencez tout depuis le début.

À notre grande surprise, ce mode de jeu est très fun car les parties s’enchainent très rapidement et il propose le gameplay Madden Classique avec un style de jeu souvent très spectaculaire. Superstar KO semble donc être le parfait compromis entre l’ultra-accessibilité de The Yard et l’exigence absolue des affrontements en ligne classiques de Madden. Espérons que EA Tiburon sauront bonifier ce concept avec le temps !

Il est maintenant temps d’aborder le mode de jeu qui a le plus accaparé notre attention lors de notre test : Face of the Franchise.

“Venez comme vous êtes, tadada dada”

Le mode Face of the Franchise est le mode scénarisé de Madden NFL apparu l’année dernière en remplacement de Longshot, la campagne ultra scriptée du jeu comme l’était L’Aventure chez nos amis du ballon rond. Cette année, Face of the Franchise dévoile un contexte un peu différent. Vous êtes un joueur retraité qui, le temps d’une interview, va retracer tout le fil de sa carrière du lycée au Hall of Fame, avec ses hauts et ses bas.

Pas moins de dix universités sont présentes

Le tout commence au lycée en sophomore year. Vous êtes le quarterback remplaçant de votre équipe. Suite à une défaillance cardiaque du starter quarterback, vous êtes amené à prendre sa place pour la fin de saison. Petit à petit, une amitié se met en place entre ce personnage et notre avatar. C’est ici le point de départ de notre aventure. Puisque notre nouvel ami nous suivra jusque dans l’une des huit universités où le coach vous met en concurrence pour le poste de quart arrière. C’est suite à cette concurrence qu’il est possible de choisir un poste dans lequel s’installer pour la suite de l’aventure. Quarterback, running back ou wide receiver ? Le jeu se basant bien plus sur le jeu au sol cette année, nous nous sommes naturellement tournés vers le poste de running back.

C’est ainsi qu’après une saison à ce poste, le Combine et la Draft, nous avons enchaîné les saisons chez les Los Angeles Rams, nous donnant l’occasion de constater combien le mode a évolué dans la bonne direction depuis l’année dernière. Cette année, au-delà de la progression personnelle de notre joueur et des parcours de son équipe, chaque saison introduit un thème, les objectifs qui vont avec, mais aussi ses problématiques. Ainsi, si la saison rookie consiste à bien figurer, nous avons pu jouer une autre saison mettant en avant le début d’une nouvelle rivalité avec un joueur d’une équipe adverse ou encore, une saison où l’on se blesse gravement par exemple. Ce dernier exemple a d’ailleurs impliqué une chute drastique des statistiques de notre avatar, celui-ci passant alors de 98 de note générale à 85 avec une diminution de tous ses attributs et une progression à reprendre.

Ça manque pas mal de vie tout ça

Si ce concept peut sembler quelque peu vache, il est néanmoins très bien amené par la scénarisation du mode. Si les animations et la mise en scène sont plus que limite, on est assez impliqué pour se trouver en phase avec les objectifs qui nous sont donnés car, notamment, seuls les matchs clés ainsi que quelques entraînements sont joués. Ainsi cette thématique n’est pas éparpillée au milieu de tous les matchs de saison régulière. On regrettera simplement que notre rival du début d’aventure n’apparaisse plus de manière significative une fois arrivé en NFL. Cela étant, si nous n’avons pas pu aller jusqu’au moment de la retraite de notre joueur et qu’il s’agit bien entendu d’une vision fantasmée de la carrière d’un joueur atteignant le Hall of Fame, les 6 saisons jouées nous ont clairement conquis. Et bien que notre Legacy Score (le nombre de points obtenus en remplissant les objectifs qui nous sont donnés) soit assez haut pour sécuriser une place au Hall of Fame, il ne fait aucun doute que nous continuerons d’y jouer jusqu’au bout et qu’il est fort probable que l’on recommence une carrière car avec les différentes options de postes disponibles, Face of the Franchise édition 21 est le mode scénarisé le plus abouti qu’EA Sports ait délivré ces dernières années.

On ne va pas aller bien loin à 4 contre 1...

Pour terminer, nous sommes obligés de passer par la case technique lorsqu’on parle de Madden NFL. Si cet épisode se veut encore très propre, on regrette de ne pas profiter d’évolution majeure par rapport à l’épisode précédent. Jouer dans les nouveaux stades est un vrai plaisir pour les yeux car ils sont magnifiques mais il manque ce petit quelque chose pour qu’on se prenne vraiment au jeu. La modélisation des visages des joueurs et des coachs n’aide assurément pas. Le jeu bénéficiant du programme Dual Entitlement d’Electronic Arts, nous avons toute de même hâte de voir le rendu sur Xbox Series X en novembre.

Le coin des chasseurs : Madden NFL 21 possède 28 succès pour 1000G. Comme pour perpétuer la tradition de ses ancêtres, le jeu est assez avare avec ses succès. Il est donc nécessaire de jouer à tous les modes de jeu mais aussi d’être très bon pour espérer obtenir le score parfait.

Bilan

On a aimé :
  • Face of the Franchise, tout simplement
  • Superstar KO, le mode en ligne rapide et fun
  • The Yard, pour les parties entre amis
  • La défense moins assistée
  • Les skills moves plus exigeant
  • Toujours aussi complet
On n’a pas aimé :
  • Le jeu au sol toujours trop privilégié
  • The Yard quand même un peu trop brouillon
  • Quelques bugs gênants à déplorer
  • Il y a encore du travail concernant la modélisation et l’animation des visages
Le Madden qu’on connait, ou presque

C’est un Madden à deux visages qui s’est présenté à nous. Premièrement, celui qui ne fait pas trop évoluer sa recette. Quelques retouches par-ci, par-là mais sans bousculer l’ordre des choses. Et puis, il y a celui qui avait envie de retourner la table pour ajouter du contenu et se rendre indispensable auprès des fans. Autant dire qu’avec ces nouveaux modes de jeu ainsi que les nouvelles moutures des modes connus, il y a de quoi faire au pays de l’Oncle Sam. Avec les modes Franchise, En ligne, Superstar KO, Face of the Franchise et The Yard (pour ne citer qu’eux), Madden NFL 21 arrive à allier la qualité et la quantité.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Madden NFL 21

PEGI 0

Genre : Sport

Editeur : Electronics Arts

Développeur : Electronics Arts

Date de sortie : TBA

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows

1 reactions

PaT Chevaliers

29 aoû 2020 @ 10:46

Effectivement, le jeu au sol (et même amplifié) par rapport à NFL 20 je trouve... Pourtant EA à eut l’an passé beaucoup de retours négatif à ce sujet, mais apriori ils ne les ont pas pris compte dommage ! Malgré cela, ce NFL 21 reste néanmoins excellent sur tout les plans.

Merci pour ce test ;-)