Test - My Memory of Us : la pureté au milieu de l’horreur

«Un jeu qui a quelque chose à dire» , - 12 réaction(s)

La guerre est quelque chose d’affreux. Et de récurrent dans les jeux vidéo. Le plus souvent, c’est le prétexte à des FPS ou autres jeux où flinguer est le principe de base. Parfois, c’est le propos même du jeu. Enfin, en ce qui concerne My Memory of Us, c’est un des propos, le titre ayant été manifestement conçu en premier lieu pour raconter quelque chose. Et ça fait du bien.

Quand la naïveté est une qualité

Un parc pour enfants, surveillé par des robots
Un parc pour enfants, surveillé par des robots

L’histoire commence à notre époque : tout le monde a les yeux rivés sur son smartphone, dans un milieu très urbain, et une petite fille écoute un vieux monsieur lui raconter une histoire. Son histoire, que l’on va vivre. Il était tout petit quand la guerre a éclaté, et est devenu ami avec une jeune fille pimpante. Ensemble, ils vont vivre une grande aventure, traversant l’invasion d’une armée de robots, se cachant, résistant, survivant à des épreuves inhumaines. Et tout cela en restant soudés et en cherchant à tirer le meilleur de n’importe quelle situation.

À l’écran, c’est une allégorie évidente de la Seconde Guerre mondiale. Les envahisseurs sont déshumanisés, séparent la population en affublant les cibles d’une couleur rouge, déportent ces populations dans des camps, pendant qu’une autre partie de la population bénéficie d’une vie normale (on devine même que certains s’en sortent très bien…).

Sortie des entrailles du monstre d
Sortie des entrailles du monstre d'acier

On n’insistera jamais sur cet aspect. Tout est suggéré, ou bien directement montré, mais sans explications, car ce n’est au final qu’une toile de fond représentée à travers les yeux d’enfants. Ceux-ci ne comprennent pas les enjeux, et s’en moquent. Ce qui est important pour eux, c’est leur amitié, c’est de rester ensemble, c’est de faire le bien, et c’est, même, de jouer et de s’amuser. Des enfants, quoi ! Le contraste entre le monde décrit, terrible, cafardeux, et le comportement des jeunes héros, positifs, le plus souvent joyeux, est une réussite totale et est le véritable propos du jeu. Ce qui est mis en évidence, c’est que le comportement normal, sain, humain, est celui des enfants. Le paradoxe est que malgré l’ambiance qui reste pesante, malgré des scènes dures, le jeu en ressort optimiste ! Comme si les valeurs positives l’emportaient toujours sur la folie.

Ainsi, on se sent bien quand on joue à My Memory of Us, pendant les quatre heures nécessaires pour en voir le bout. C’est une conception exemplaire de la façon dont on doit raconter un récit quand on veut faire passer quelque chose.

Réalisation au service de l’histoire

Discrètement, un peu de poésie
Discrètement, un peu de poésie

On retrouve ce point de vue dans la réalisation du jeu. Les graphismes sont eux aussi naïfs, comme s’ils étaient conçus par des enfants. C’est très joli, dans un style cartoon qui fait beaucoup pour le contraste évoqué plus haut. En jeu, on aura une succession d’énigmes plutôt simples et de phases très diverses (infiltration, jeux de rythme, et même une partie shoot’em up). Le gameplay est basé sur la complémentarité des deux personnages, chacun bénéficiant de caractéristiques qui leur sont propres. C’est très convenu et sans surprises, mais cela reste efficace. On regrettera juste une latence dans certaines actions (en particulier quand on prend la main de l’autre personnage) qui nuit à la fluidité du gameplay.

Un soin tout particulier a également été apporté à la partie sonore du jeu. Le narrateur est juste, posé, et on soulignera la qualité des musiques de Patryk Scelina, compositeur polonais qui livre une très belle prestation, équilibrée, variée, soulignant avec justesse les différents passages du jeu. À nouveau le propos et l’émotion avant tout.

Bilan

On a aimé :
  • On se sent bien en jouant
  • Forte identité visuelle
  • Propos intelligent évitant la caricature
  • Les musiques
On n’a pas aimé :
  • Latence dans la maniabilité
  • Gameplay sans originalité
Une jolie histoire

My Memory of US a été construit autour d’un propos plutôt qu’autour d’un gameplay, et cela se ressent, à la fois négativement avec des énigmes simples et peu originales, mais aussi positivement avec une grande maîtrise du sens même du jeu. Les valeurs mises en avant sont pures, simples, et cela fait du bien ! On est embarqué avec les personnages pour lesquels on se prend vite d’affection et on passe un excellent moment, plein de bons sentiments et d’émotions. Ce jeu a du cœur, ce qui est sans doute sa qualité première, et ce qui n’est pas si fréquent dans le flow de la production actuelle.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2424.jpg?1534267923

Accueil > Tests > Tests Xbox One

My Memory of Us

My Memory of Us
PEGI 0

Genre : Aventure/Réflexion

Editeur : IMGN.PRO

Développeur : Juggler Games

Date de sortie : 9 Octobre 2018

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam

12 reactions

khawoosh

22 oct 2018 @ 10:19

Ça peut se jouer avec un enfant de 13 ans ? Le test donne envie, merci

tomzati

22 oct 2018 @ 10:36

ça m’intéresse ! Merci pour le test !

Je réitère une réflexion @rédaction déjà mise en avant sur votre forum. Je pense que pour ce genre de jeux (appelez les petits, indé,narratif ... au choix !) la mention du prix dans le test ou au moins dans la fiche caractéristique du jeux serait un plus pour orienter les joueurs sur un futur achat potentiel....

Bon ce n’est que mon avis.....

Rone

Rédaction

22 oct 2018 @ 11:46

Oui, le jeu est tout à fait adapté à un enfant de 13 ans. Pour le prix, le jeu est à 20€. J’hésite toujours sur cette question. Déjà parce que le prix est fluctuant, au gré des promos très régulières, mais aussi parce que je ne suis pas convaincu que ce soit le bonne démarche : je me dis qu’on peut estimer, avant de le voir, quel prix on est prêt à mettre pour ce qui est décrit, plutôt qu’on faire un élément bloquant. Mais là aussi ce n’est que mon avis, c’est un débat que nous n’avons pas encore eu dans la rédaction.

tomzati

22 oct 2018 @ 12:43

@ rone je comprend très bien ton point de vue qui se défend dans ce que l’on attend d’un test -> un avis subjectif ( relançons le débat :’-)) ) sur un jeu ; la question centrale étant est ce que le prix est un argument pour dire si c’est un bon jeux ? Certainement pas mais on peut aussi partir du principe que lorsqu’un jeux est vendu à un prix prohibitif pour un contenu ou un rendu moindre, cela en fait clairement une arnaque (donc un mauvais jeu ?) à l’inverse est ce qu’un petit jeux qui serait vendu une poignée d’euros sera considéré comme un bon jeux ? En tous cas c’est un argument pour les joueurs que nous sommes de savoir si on passera à la caisse ou pas dans beaucoup de cas. Un même jeux s’avère-t-il bon ou mauvais selon la variation de son prix ? On voit bien parfois des répliques du style « pour ce prix là ça reste un bon petit jeux ».....

La question étant donc, un test est-il là pour accompagner les joueurs dans la décision ou non d’acheter un jeux (soit donner envie de, soit freiner cette envie via un bilan mitigé ...)

Vous avez 4h......:’-))

Jonyboy

Rédaction

22 oct 2018 @ 15:02

Hello je me joins au débat, car en tant que correcteur c’est une reflexion qui me revient somme toute régulièrement. Et ce que je peux en dire pour l’instant c’est qu’en règle générale, si le testeur considère que le prix est dimensionnant, i.e. qu’il s’agit d’une super affaire ou d’une arnaque, il le dit. S’il n’en est pas fait mention, c’est que c’est ni l’un ni l’autre et qu’il laisse au lecteur le soin de juger.

bastoune

22 oct 2018 @ 15:23

@Jony : Merci Captain Obvious :’-))

Le rapport Qualité/prix sur un media, JV, livre, film dépend vraiment de chacun et de ce qu’il y cherche. Est ce qu’un jeu avec une durée de vie de 25h vaut 60 balles ? Et oui mais s’il est beau ? Si il est drôle ? Si il a des ninjas et des bombinettes à fumée ? Et si c’est Ninja Gaiden... 80 balles ? C’est quoi le prix de la nostalgie ? Et ce DLC là ? Pourquoi que j’ai passé des centaines d’heure sur un jeu à 20 balles alors que les parties ne durent que 5 minutes et que j’ai pas vu le 2ème niveau de DarkSoul 3 payé 59 ? c’est juste ou pas ?

Y’a longtemps on avait eu une discussion avec Moot sur le prix des jeux, en promo, en démat... et il avait eu cet éclair de génie (il en a eu un dans toute sa carrière, j’aime lui rendre hommage) : Le bon prix d’un jeu c’est celui qui te convient... (ou un truc dans le genre, j’ai jamais été très fort en citation)... voilà voilà.... *sifflotte* voui voui voui... *re-sifflotte*... alors qu’en fait suffit d’attendre qu’il soit dans le Game Pass... :-))

bastoune

22 oct 2018 @ 15:27

Ah je me rend compte que je déboule ici comme ça sans frapper, et que j’ai même pas lu le test de Rone, ce qui est maintenant réparé. Le coup de cœur = must have... sauf que Rocket League n’a jamais eu son « coup de cœur »... dubitatif je suis... :-))

tomzati

22 oct 2018 @ 15:52

Dans l’ensemble je vous rejoins et j’aime bien le point de vue du Captain Jonyboy Obvious pour le coup ! ;) On notifie le prix quand il est remarquable (dans un sens comme dans l’autre) !

On est d’accord que chacun juge de la valeur intrinsèque du jeux et donc du prix qu’il veut mettre dedans !

Après si ya des bolides conduits par des ninjas comiques zombies et des dinosaurespartouzeur de droite qui s’affrontent dans un match de foot en arène là on peut raisonnablement considérer en toute objectivité qu’un tel jeu n’a pas de prix ! après pour tout le reste il y a..... voilà quoi

Jonyboy

Rédaction

22 oct 2018 @ 15:58

@Bastoune : c’est mon 2ème prénom ! Même si je l’ai visiblement piqué à Mr Moot, que je n’ai pas eu la décence de citer... My bad. Edit : merci Tomzati, heureusement que t’es là toi ;-)

bastoune

22 oct 2018 @ 16:37

Ton 2ème prénom c’est Jack, parce que t’es mauvais.

Bon sérieusement, est ce qu’on met l’affect dans le prix ? J’veux dire combien vous mettriez dans un Ninja Gaiden ou un Def Jam version remaster par exemple ? Ou juste pour l’avoir en rétro ? Tu payes ou pas ? On paye quoi quand on achete un jeu ? Un process de production ? De R&D ? Parce que sur le store tout est à peu près à 70 boules, mais un RDR2 avec des crush à 80/100h et un Remaster Feignant c’est pas le même investissement ??? Quand tu vends une pizza tu sais combien ça te coûte en ingrédient/temps/charge... mais là ? C’est quoi le prix d’un jeu Jack ? Hein ?

12