Test - The Mooseman

«La Ballade de Perm» , - 0 réaction(s)

Avant de commencer à présenter The Mooseman, l’homme élan en français, il est bon de rappeler que le jeu vidéo est un média récent, déjà utilisé à des fins publicitaires, comme outil de propagande politique/idéologique ou base pédagogique. Vladimir Beletsky est un jeune développeur Russe, amoureux de sa région et de sa ville, Perm, jeune entité fédérale de Russie située sur la pente occidentale de l’Oural. Si amoureux que naquit en lui l’idée de promouvoir la culture, les mythes et légendes de Perm au travers d’un jeu vidéo. Ainsi est né The Mooseman, un jeu atypique, contemplatif, exotique, destiné aux rêveurs curieux de se plonger dans une culture européenne inconnue…

Plus qu’un jeu

Certains passages sont captivants
Certains passages sont captivants

The Mooseman est un jeu narratif, à savoir une histoire visuelle, doucement contée et peu interactive. Un voyage onirique au coeur des légendes et des mythes des peuples primitifs Komi de la région de Perm. Le chemin emprunté par le shaman que l’on dirige n’est qu’un long parcours de gauche à droite sur un seul plan. The Mooseman s’articule sur la capacité de notre personnage à aller et venir entre le monde des esprits et celui des vivants. Des passages s’ouvrent, des ponts se forment au gré de petits puzzles aussi simples que faciles à résoudre. Le joueur n’est jamais bloqué ou frustré, il est juste pris par la main, invité à découvrir les dieux et les fondements des croyances de ces peuples par la rencontre d’artefacts et de symboles.

La culture et les croyances des Komis sont dévoilées par la découverte d
La culture et les croyances des Komis sont dévoilées par la découverte d'artefacts

The Mooseman est à ce niveau une franche réussite, délivrant tout au long du périple une somme d’informations passionnantes sans jamais devenir indigeste, et ce entièrement en français. The Mooseman est à la fois intriguant et captivant, offrant au joueur de véritables moments de poésie malgré sa sobriété visuelle. On se trouve soufflé par une montée soudaine de la musique, un recul de la caméra et un levé de soleil majestueux sous de violentes bourrasques de vent. Parlons de la musique justement, composée par Mikhail Shvachko, organique, primitive et sensuelle, c’est une douce caresse qui nous accompagne tout au long de notre voyage. Elle puise, elle aussi, son inspiration dans les mélodies du folklore Komi et ses chœurs sont interprétés par les enfants du Perm Krai College of Arts and Culture. The Mooseman reste, jusque dans ses moindres détails, un magnifique et original média de promotion culturelle d’une région et ce pour seulement 6,99 euros.

Bilan

On a aimé :
  • Découvrir une mythologie, un peuple
  • Certains passages magnifiques
  • Une ambiance musicale captivante
On n’a pas aimé :
  • Ne convient clairement pas à tout monde
Au-delà de l’histoire

Avec The Mooseman, Vladimir Beletsky a eu une idée de génie qui devrait être reprise, poussée, exploitée dans l’avenir. Même si son jeu ne rencontre pas un énorme succès malgré ses qualités artistiques et culturelles, la région de Perm, totalement inconnue jusqu’alors, va être découverte, citée, prononcée par des médias et des joueurs. Une trainée de poudre peut-être dérisoire mais particulièrement intéressante du simple fait de son existence et, pour nous, du fait qu’elle prenne corps dans un jeu vidéo. The Mooseman est plus qu’une jolie balade onirique et culturelle, il est l’un des visages multiples que peut prendre notre loisir préféré et cela mérite toute notre attention et notre admiration.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2422.jpg?1533996141

Accueil > Tests > Tests Xbox One

The Mooseman

The Mooseman
PEGI 7

Genre : Aventure/Réflexion

Éditeur : Sometimes You

Développeur : Vladimir Beletsky, Mikhail Shvachko

Date de sortie : 18/07/2018

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam, Switch