Test - Injustice 2

«Supermaaaaaaaan, le roi des bananes !» , - 8 réaction(s)

Lorsqu’on jette un rapide coup d’oeil au calendrier de sortie de 2017, on se rend vite compte que, contrairement à certaines période de vache maigre, le jeu de baston revient en fanfare cette année. Avec le portage de Marvel vs. Capcom 3, sa suite Marvel vs. Capcom Infinite, Tekken 7 et Injustice 2, il risque d’y avoir un beau paquet de gnons à distribuer. Ce rapide état des lieux permet aussi de mettre en lumière l’omniprésence des super-héros puisqu’ils concernent trois des quatre titres précédemment cités. Aujourd’hui, c’est au représentant de DC Comics, Injustice 2, que l’on va s’intéresser.

Batman vs. Superman

Injustice 2 se démarque de la concurrence grâce à un mode solo aux petits oignons
Injustice 2 se démarque de la concurrence grâce à un mode solo aux petits oignons

Sans conteste dotée, en son temps, de la meilleure campagne scénarisée des jeux de versus fighting, Injustice : Gods Amongs Us proposait une réalité alternative où Batman et Superman se mettaient joyeusement sur le nez (étonnant non ?) après que notre Kryptonien favori s’est transformé en tyran d’un ordre mondiale sécuritaire. Le premier opus se terminait par la capture de Superman par Batman et ses amis de l’insurrection venus d’une dimension parallèle et la mise en déroute de tous ses alliés (Wonder-Woman, Green Lantern, Black Adam et Aquaman). Injustice 2 prend place quelque temps après les événements du premier opus et fait la part belle à de nouveau combattant jouables tels que Supergirl, Firestorm, Black Canary ou encore Blue Beetle tout en faisant disparaître certains personnages ou en reléguant certains au rang de simple guest (coucou inutile Joker). S’étalant sur 5 bonnes heures, ce mode histoire possède une mise en scène impeccable entrecoupée de combat durant lesquels le joueur prend la manette. Injustice s’impose donc comme une sorte de film interactif pouvant combler les fans de super héros non-allergiques au DC Universe.

Les attaques Ultra en mettent plein la vue et sont parfois très drôles
Les attaques Ultra en mettent plein la vue et sont parfois très drôles

Cinématiques soignées, modélisation impeccable (in-game comme en cut-scene), humour omniprésent, retournements de situation tout est là pour divertir le joueur, qu’il soit ou non un adepte des jeux de combats. Pour les joueurs ayant fait Injustice 1 mais ayant fait l’impasse sur les comics sortis durant l’année pour préparer la sortie du jeu, la résurrection miracle de certains personnages pourra laisser perplexe et un petit tour sur les forums/wiki du jeu s’imposera pour découvrir le pourquoi du comment. En dehors de ce léger accroc, le mode solo d’Injustice 2 se révèle être une superbe expérience. De plus, le chapitre final possède une fin alternative pour les complétistes et les curieux. De quoi satisfaire les envies des uns et des autres selon vos héros préférés.

La saison des châtaignes

Le mode didacticiel est bien pensé et s
Le mode didacticiel est bien pensé et s'adresse aussi aux débutants

Côté gameplay, Injustice 2 se révèle assez accessible à prendre en main, notamment grâce à un mode tutoriel pensé pour les débutants et fait avant tout pour inculquer les bases de la distribution de marrons. Des simples déplacements au combo utilisant le décor en passant par la garde et les différents types de coups, tout y passe et le jeu y gagne en s’ouvrant à un public plus large que certains concurrents. Loin des combos de plusieurs dizaines de coups d’un Marvel vs. Capcom, Injustice se base sur des combos de quelques coups à réaliser plus accessibles pour les débutants mais aussi plus permissifs pour les joueurs plus expérimentés. En effet, si jouer contre l’IA se révèle plutôt simple, la difficulté est largement revue à la hausse dès lors qu’on pénètre sur le territoire des combats classés en ligne. La différence entre les niveaux est flagrante dès les premières parties. Il est tout à fait possible de tomber contre des adversaires dont on se défait aisément comme certains joueurs ayant déjà bien trop dosé le jeu et nous couchant “comme Mylee” en utilisant à peine un quart de leur potentiel. Fort heureusement, se faire exploser de la sorte a tendance à remplir la jauge d’Ultra à une vitesse folle et on pourra, au moins, se faire plaisir en déclenchant une super attaque de quelques secondes nous en faisant voir de toutes les couleurs même s’il faut avouer que ce qu’il se passe à l’écran ne se retrouve pas tout à fait sur la barre de vie. Si un quart de barre de vie en moins fait la différence dans les matchs serrés, c’est juste la différence de ressenti qui laisse une impression de “tout ça pour ça ?!” dans un premier temps. Au final on s’y fait et on se dit que ce n’est peut être pas plus mal comme ça.

Le multivers permet de prolonger les plaisirs solitaires encore et encore
Le multivers permet de prolonger les plaisirs solitaires encore et encore

Pour se la jouer plus relax, ou pas selon le niveau atteint, le jeu met en place un mode Multivers en reprenant le concept des dimensions infinies du DC Universe et selon lesquels des ennemis de toujours peuvent se retrouver comme cul et chemise (Harley Quinn et Batou dans le premier épisode pour ne citer qu’eux). Ce mode remplace plus ou moins le mode Arcade des jeux de combats traditionnels. En mettant en place des séries de plus en plus longues et en y ajoutant certains modificateurs (des cœurs redonnant de la vie à qui l’attrapera ou encore un sidekick pouvant intervenir durant le combat). En plus de jouer “à la cool”, le Multivers permet de débloquer de nombreux équipements et coffres pour personnaliser les différents personnages.

Il est trop chou mon Batou !

Toujours plus de loot !
Toujours plus de loot !

Jamais jouer à la poupée n’aura été aussi tendance. Pour les accros du loot, il y a de quoi faire dans Injustice 2. De la simple personnalisation cosmétique pour les combats avec classements à l’amélioration des statistiques (vie, force, défense et pouvoir) pour le multivers il y a mille-et-une façons de personnaliser son combattant préféré. J’attends avec impatience de trouver un faciès qui conviendra mieux au charisme de Green Arrow car si ce dernier se trouve être infiniment drôle et un des personnages les plus sympas du jeu, il en est aussi un des plus kitsch en termes de visage.

Tous les éléments du jeu peuvent d’ailleurs être débloqués sans mettre la main à la poche… sauf un. En effet, Darkseid fait d’ores et déjà partie des personnages premium à débloquer contre quelques derniers. Si ce genre de pratique n’est pas imputable qu’à Injustice 2 mais bien au genre tout entier du Versus Fighting, c’est bien là une vraie tare que l’on se traine depuis des années en espérant s’en débarrasser un jour… en vain apparemment.

Bilan

On a aimé :
  • Le mode solo qui est un modèle à suivre
  • Le mode multivers et ses bonus qui prolongent l’expérience
  • Le multijoueur
  • La personnalisation des combattants
  • Les attaques Ultra qui en mettent plein la vue...
On n’a pas aimé :
  • ... pour finalement “assez peu” de dégâts
  • Certaines incohérences scénaristiques pour ceux ayant fait l’impasse sur les derniers comics Injustice
  • Darkseid d’ores et déjà payant
Enfile ton plus beau slip et va te battre !

Quatre ans après Injustice : Gods Among Us, NetherRealm remet son plus beau slip par dessus ses collants pour nous livrer un très bon Injustice 2. Le gameplay se veut à la fois accessible, notamment grâce à un vrai mode didactique, et profond comme en témoignent les démonstrations que l’on peut se prendre sur la place publique. Pour les joueurs solo et/ou occasionnels, le job est largement rempli avec un mode histoire comme on aimerait en voir plus souvent et un mode Multivers bien pensé et qui n’aura de cesse de nous offrir de nouveaux éléments de personnalisation pour les différents combattants. À l’exception de quelques défauts comme la présence d’un personnage d’emblée payant ou la nécessité d’avoir lu au moins un des derniers comics Injustice pour éviter certaines incohérences, la troupe à Kal-El s’en sort avec les honneurs et devrait ravir les amateurs de super-héros aimant un minimum la castagne.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1933.jpg?1465393893

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Injustice 2

Injustice 2
PEGI 16

Genre : Combat

Editeur : Warner

Développeur : NetherRealm Studios

Date de sortie : 18/05/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4

8 reactions

Blondin

29 mai 2017 @ 17:06

Merci pour le test.

Bon ben c’est cool, et ça fait plaisir que NetherRealm retrouve son lustre d’antan, parce qu’ils ont quand même eu une grosse période de flottement (du temps où ça s’appelait encore Midway). Je préfère MK, mais je pense que je finirais par le prendre : on en a parlé ailleurs, les bons jeux de baston se font rares, donc là, ça ne se refuse pas. Par contre je pense que je saignerais Tekken avant, et je le prendrais en promo dans quelques mois.

Certaines incohérences scénaristiques(...)

Bon j’avoue que ça ne me fait ni chaud ni froid, je trouve déjà que toutes les histoires qui mêlent des univers qui ne sont à la base pas faits pour coexister (mais pour lesquels on a quand même essayé de trouver une pirouette) sont d’une bêtise sans nom, donc bon... Après je sais qu’il y a des fans des Avengers, de Alien vs Predator etc, mais perso, les crossovers, je dis non.

Kroobz

29 mai 2017 @ 18:36

Je pense que tu ne connais pas bien le monde du comics Blondin, mais bon, c’est pas bien grave.

Sinon le comics de Tom Taylor sur Injustice 2 est encore en cours en ce moment. Du coup une fois fini il remettra en place la situation entre les deux Injustice.

Pour ceux qui sont intéressés par l’univers DC, essayer de vous lancer dans les trois premières parties du comics Injustice premier du nom. Ils sont considérés comme un incontournable du DC moderne.

avatar

McLeod

29 mai 2017 @ 19:17

+1 avec Kroobz : le comics Injustice est excellent !!

QUant à Injustice 2 il est, pour un fan de DC comme moi, génial et indispensable ! Quel plaisir de retrouver ces persos (l’Epouvantail et Dr Fate, enfin !! )

@Rhaganazielle : attention quand même au niveau de Darkseid : il y a un code pour le perso dans toutes les éditions physiques (il y a même un autocollant sur la boîte pour le dire) !! Correction mineure pour un super test ! B-)

Rhaganazielle

Rédaction

29 mai 2017 @ 20:33

@McLeod : Merci pour la précision pour DarkSeid. Ayant eu le jeu en version dématérialisée je n’étais absolument pas au courant de cette option... :-/

Quand je dit que les boites, il n’y que ça de vrai !

neuf72 boy

29 mai 2017 @ 21:01

Pour l avoir testé je peux dire qu il est bien et comme j ai testé je n ai pas fait les autres mode on sent que ca penche du cote mortal qui je pense est un bon choix j ai avec arrow et harley queen pour ma part je le trouve un peu repetitif dans les coups mais peut etre que ca vient de ma nocivité que sais-je en tout en promo je me le prendrai

Blondin

29 mai 2017 @ 21:56

Je pense que tu ne connais pas bien le monde du comics Blondin, mais bon, c’est pas bien grave.

Non c’est juste une question de goûts, je n’aime pas le principe des crossovers, peu importe le thème.

D’ailleurs j’ai même plutôt suivi à un moment, pour te dire j’ai passé des jours entiers à Album quand j’étais sur Paris pour mes études (y a quinze ans c’était LA boutique de référence, je sais pas si c’est encore le cas) et surtout j’ai eu des potes fans absolu de DC ou de Marvel (ou de Spawn, de Lobo et d’autres trucs plus ou moins obscurs) qui connaissaient les différentes mythologie sur le bout des doigts et m’ont tanné avec des années durant, mais j’ai toujours trouvé ça tiré par les cheveux et un peu pompeux. Je ne prétend pas tout connaître par cœur, mais suffisamment pour me faire un avis. Bref, simplement une affaire de goûts.

Après, si tu veux débattre du pourquoi du comment, pas de problème, mais je pense que c’est pas le sujet. Je disais pas « c’est nul », juste que c’est pas trop ma sauce et que selon moi tous les mélanges ne sont pas bons à faire.

UFSAYAN11

29 mai 2017 @ 23:36

Si il est au moins aussi bien que le premier il sera mien mais je trouve les arènes trop petites et ça manque de violence !!

Un dbz dans le style mortal kombat ce serait le pied pour moi, avec des coups qui feraient ressentir toute l’intensité et la brutalité !!

lacrasse

30 mai 2017 @ 06:57

je doute pas du titre comme les mk qui sont de très bon jeux de baston,mais vais attendre la version xxl,avec tout les perso ......