Test - Plague Inc Evolved

«Lavez-vous les mains !» , - 3 réaction(s)

Il y a des jeux qui ne mangent pas de pain comme cela, mais dont la popularité parle pour eux. Parmi cette élite, Plague Inc fait office de baron des jeux addictifs sur les plateformes mobiles. Alors quand le portage du jeu à été annoncé sur Xbox One sous le sobriquet Plague Inc : Evolved, la curiosité a pris le pas sur le danger que représente ce jeu de stratégie peu commun…

Infectez-les tous !

Vous pouvez scruter en détails l
Vous pouvez scruter en détails l'impact de votre maladie sur le monde, mais aussi sur chaque pays

Rappelons le concept tout simple de Plague pour ceux qui ne connaissent pas : vous êtes une maladie et vous devez exterminer l’humanité. Je ne sais pas vous, mais moi ce genre de pitch, ça me met du baume au coeur ! Le fait d’éradiquer des nuisibles jouant beaucoup sur cet attrait. Mais là où Plague est différent des autres jeux où les massacres se font par milliards, c’est que nous ne sommes ni sur un Beat Them All, ni sur un jeu d’action, puisque cette simulation va demander beaucoup de subtilité. Et oui ! Pas de coups de tatane ou autres armes über cheatées : ici, il va falloir faire fondre de la matière grise pour infecter toute l’humanité, puis la décimer par millions. Mais attention, car comme tout parasite, l’homme n’est pas prêt à se laisser tuer sagement ! C’est donc un jeu où chaque maladie devra se faufiler entre les mailles des autorités médicales, profiter de chaque catastrophe, naturelle ou non, pour se propager le plus efficacement possible. Que vous soyez une bactérie, un parasite ou encore un nano-virus, il faudra vous adapter et rester le plus discret possible pour vous étendre et attendre le meilleur moment pour évoluer de manière la plus létale possible.

Oups ! Ils auraient du prendre des congés maladie.
Oups ! Ils auraient du prendre des congés maladie.

Dans cette adaptation à la manette (malheureusement, sans Kinect pour remplacer le tactile), peu de choses changent vis à vis de la version mobile. Vous avez une carte du monde, des informations sur chaque pays ou ensemble de pays (avec pas mal de coquilles sur les textes descriptifs), dans un style assez sobre, mais aux informations complètes. Au fur et à mesure de votre progression infectieuse, vous gagnerez des points d’ADN qui serviront à adapter votre maladie à la situation en termes de transmission, de symptômes ou encore de capacités spéciales (dont la résistance à divers éléments). Il vous faudra donc y aller à tâtons et effectuer de nombreux essais avant de trouver une progression la plus adaptée possible pour votre maladie

Symptomatique

La panique, c
La panique, c'est cool quand même.

Le jeu étant déjà très épuré, pour ne pas dire techniquement limité sur téléphone, la version Xbox One ne révolutionne en rien l’écran fixe, mais se montre plutôt généreuse dans son contenu. On a donc dans cette version Evolve tout ce qui existait déjà sur mobile, DLCs payants inclus, à savoir 9 types de maladies au comportement et aux capacités différentes, mais aussi une vingtaine de scénarios reprenant des pandémies ayant existé, voire des situations farfelues qui rajouteront un peu de vigueur et briseront l’austérité du soft qui devient vite, à quelques détails près, répétitif. On aurait aimé un peu plus de variété comme l’apportent le virus de Noël ou le Virus Necroa transformant le jeu en une sorte de RISK simulant une pandémie globale de zombies.

Après chaque partie, vous aurez accès à un replay de cette dernière accompagné de stats
Après chaque partie, vous aurez accès à un replay de cette dernière accompagné de stats

On aurait également préféré un peu plus de répondant dans les situations et les interactions avec le monde, puisque bien qu’il faille s’adapter aux différentes actualités ingame, ces dernières ont souvent peu d’impact sur le jeu. intéressantes en termes de jeu et d’impact et En outre, la répétitivité du jeu implique que l’onr De plus, la répétitivité du jeu implique que l’on ne commettra qu’un génocide de de temps en temps pour ne pas finir par se lasser rapidement.

Bilan

On a aimé :
  • Eradiquer l’humanité en quelques minutes
  • Les différents types de maladies aux comportements différents
On n’a pas aimé :
  • Schémas d’infection très redondants
  • Pas mal de coquilles textuelles
  • Manque de réactivité avec le monde du jeu
  • Kinect aurait pu être utile ici...
Kill them all !

Plague Inc était plaisant sur mobile : typiquement le genre de jeu amusant et pertinent pour ce type de support. Son arrivée dans une version Evolved pour Xbox One laisse un peu plus dubitatif quant à son utilité. Certes, on s’amuse toujours autant à chercher à poutrer toute la race humaine, mais le support n’est ni exploité, ni même aussi pertinent que dans sa version nomade. Le côté passif du jeu jouant ainsi fortement dans la balance de cette praticité pour une console de salon. Si vous avez adoré le jeu sur mobile, cette version Evolve ne changera pas grand-chose, ni en saveur, ni même en contenu. Mais pour les autres, le jeu est tout de même bien trop austère et peu convivial sur un écran de télé.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1710.jpg?1434778430

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Plague Inc : Evolved

Plague Inc : Evolved
PEGI 0

Genre : Gestion

Editeur : ID@Xbox

Développeur : Ndemic Creations

Date de sortie : 2015

Prévu sur :

Xbox One

3 reactions

kalas68

29 sep 2015 @ 13:10

« Kinect aurait pu être utile ici... »

Je ne vois pas trop dans quelles mesures :-|

Stéphan

29 sep 2015 @ 14:56

Tu éclates plein de bulles dans le jeu pour avoir des bonus d’ADN.

avatar

Apollon13

01 oct 2015 @ 09:22

c’est un jeu globalement marrant quelques heures dans sa version gratuite sur tablette/mobile. De la à en faire un titre valable sur console Pc je pense effectivement que c’est très juste.

J’aime beaucoup le principe de départ mais c’est clairement pas assez creusé. Vous voulez voir les trucs de fou dont sont capables les agent pathogènes pour se transmettre ? Regardez un reportage ; ou lisez des bouquins la dessus, la réalité est bien plus folle que ce jeu (ou finalement on se contente de monter des pourcentages avec des bonus pour tel et tel environnement). Le coté un peu aléatoire de votre propagation est pas mal pour pas avoir l’impression de toujours faire la même partie, mais dans les haute difficultés avec certaines infections, avoir la « chance » de faire un bon départ est juste nécessaire... Du coup vous relancez la même partie jusqu’à ce que ça démarre bien (sinon c’est tout simplement foutu quel que soient vos choix).

C’est pas mauvais en soit mais ils auraient pu mettre un brin plus d’ambitions dans ces versions la (c’est pas les possibilités qui manquent)