Test - Risen 2

«Coeur de pirates...» , - 2 réaction(s)

L’univers du jeu vidéo s’est accaparé très tôt de celui des pirates essayant, parfois vainement, de reproduire les combats sanglants sur les mers des Caraïbes ou la recherche d’un trésor perdu sur une île oubliée de tous. Malgré les très nombreux jeux vidéo (plus de 200 à ce jour) existants, peu d’entre eux ont marqué d’une pierre blanche la grande histoire vidéoludique et les souvenirs des joueurs, si bien que l’univers de la piraterie semble totalement sous exploité en termes vidéoludique. Les amateurs de chasse au trésor et de duels au sabre garderont dans leur coeur le Pirates ! de Sid Meier (éternel précurseur), les géniaux Secret of Monkey Island, les originaux Zak and Wiki et Skies of Arcadia, pour les connaisseurs le mésestimé Galleon (cher à mon coeur) et toute une série d’adaptations de films plus ou moins réussis. La suite de Risen hisse le pavillon noir pour voguer dans les eaux troubles et sanglantes de la piraterie.

Du rhum, de l’or et pas mal de jambes de bois...

Une grotte, des trésors et des textures déguelasses...
Une grotte, des trésors et des textures déguelasses...

Pour mieux coller à son rôle, Risen 2 n’a pas fait dans la demi mesure et est venu vers nous avec deux jambes de bois, deux cache-oeil, deux crochets et un joli chapeau bicorne affublé d’une tête de mort surplombant deux tibias entrecroisés. A défaut de faire très pirate, Risen 2 fait de la peine à voir et à jouer. Plus beau que le premier Risen qui était déjà une sacré purge au niveau technique, il échoue sur les grandes lignes n’arrivant pas à proposer une aventure sans tearing monstrueux, sans gros ralentissements intempestifs, sans textures baveuses -littéralement dégueulasses-, sans bugs en tout genre avec dans le désordre bugs, sonores, bugs de collision, IA aux fraises, ennemis invisibles (pas souvent heureusement), pop up omniprésent et bouton d’attaque qui ne répond plus. Autant commencer par ces écueils techniques pour avertir les allergiques du moindre bug que Risen 2 ne sera pas un jeu pour eux, vraiment pas. Risen 2 ne sera pas non plus un jeu pour les myopes ou des joueurs ayant une petite télé, il est entièrement doublé dans un anglais correct mais sous-titré à l’aide d’une police minuscule.

Qui peut refuser un concours de boisson ? Pas moi...
Qui peut refuser un concours de boisson ? Pas moi...

Après quelques heures de jeu, on ne peut que constater l’étendue des dégâts et avoir mal, très mal en pensant aux développeurs de Risen 2 qui ont dû voir leur production portée n’importe comment sur console par des tacherons (curieusement les mêmes qui sont déjà responsables de la version Xbox de Risen). Pour espérer vendre plus de jeux, il va falloir penser à investir dans un portage de qualité ce qui n’est pas le cas de ce Risen 2. Car malgré la faillite technique de ce jeu d’action-rpg, force est de constater qu’il regorge de bonnes idées et que l’aventure qu’il propose vaut largement d’être vécue et saura trouver auprès des amateurs de piraterie une place de choix dans leur collection de jeu vidéo.

Bilan

On a aimé :
  • Une aventure passionnante
  • Une atmosphère captivante
  • Les capacités vaudous
  • Les dialogues et la narration
On n’a pas aimé :
  • Un portage honteux
  • Des bugs à la pelle
  • Le système de combat
  • Rejouabilité à la peine
T’es moche comme un tonneau de rhum vide, mais j’t’aime quand même...

Quelquefois il nous arrive de tomber sur un jeu bardé de défauts, plombé par une technique déficiente mais pourtant passionnant à un tel point que l’on éprouve des difficultés à lâcher sa manette. C’est le cas pour Risen 2 et son univers de pirates, de carte au trésor, d’îles paradisiaques, de ruines à explorer, de peuplades reculées adeptes de magie vaudou. On arrive à se prendre au jeu, à retrouver son âme d’enfant et se mettre dans la peau d’un pirate sans foi ni loi, parcourant les mers une bouteille de rhum dans une main, un sabre dans l’autre, des étoiles plein les yeux et rêvant de déterrer un coffre rempli de pierre précieuses. Risen 2 ne trouvera jamais le public qu’il devrait avoir, sa réalisation technique étant inacceptable de nos jours pour un jeu vendu au prix fort, mais ceux qui auront le courage de faire fi, risquent d’avoir un gros, gros coup de coeur...

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Risen 2 : Dark Waters

Risen 2 : Dark Waters
PEGI 16

Genre : RPG

Editeur : Deep Silver

Développeur : Piranha Bytes

Date de sortie : 3/08/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

2 reactions

Wipness

21 aoû 2012 @ 12:39

ouhlala c’est dur ça ! A croire qu’ils n’ont pas appris de leurs erreurs.

Jarel

Rédaction

21 aoû 2012 @ 12:58

Non, mais ils ont gardé une grande partie de leurs qualités et c’est déjà bien agréable. Pour le prochain il va réellement qu’ils investissent dans le portage console et qu’ils arrètent de faire appel à des tacherons.