Test - Remember Me

«Futur proche» , - 6 réaction(s)

Le prologue du jeu se présente tel un film, avec le déroulement du générique en introduction et la présentation de l’équipe créative du jeu. Cet aspect cinématographique collera au titre tout le long de votre aventure grâce, d’une part, à un système de gestion automatique de la caméra parfaitement réglé, qui ne laisse au joueur que de rares occasions de se perdre ; et d’autre part, grâce à une mise en scène minutieuse, qui met de vastes décors variés au service d’un environnement dynamique et vivant. Les lieux et places de Remember Me sont parsemés de détails pour qui y prêtera attention. Les Parisiens eux-mêmes pourront reconnaître le tracé de certaines lignes de métro !

Sales bêtes

Seul regret, la « population » qui compose ces décors est plus souvent faite de gens à l’agonie ou bien d’automates réglés sur leurs tâches ménagères, finalement pas très vivants… On regrette évidemment ce manque d’interaction avec cet univers dans lequel on évolue tant il reste intrigant, et c’est finalement ce côté film qui pêche ici : on est constamment guidé et il est quasi impossible de se perdre, si bien que l’aspect exploration serait presque futile si l’on y avait pas déposé des « upgrades » , ces fameux objets qui permettent d’augmenter vos performances, à quelques pas seulement du circuit tout tracé de votre aventure. Bien que le scénario soit étoffé et riche en rebondissements, Remember Me se boucle très vite : à peine une dizaine d’heures de jeu. Et du fait de la qualité de la narration, ça semble encore plus rapide, un comble ! Une deuxième partie permettra certainement de récolter les dernières upgrades cachées du jeu mais même en comptant les divers galeries d’images déverrouillables, cela demeure bien mince en regard du prix d’un jeu neuf.

L’effaceuse

La progression dans le jeu reste donc toujours très linéaire : bien qu’on ait à faire à un environnement vaste, toujours en mouvement et fourmillant de petites animations disséminées çà et là -et même si paradoxalement le fameux « effet couloir » ne se ressent jamais ici- nos déplacements se réduiront très vite à suivre une trajectoire toute tracée, tant l’environnement manque de différents objets interactifs. Une sorte de GPS intégré vous indique toujours la direction à suivre, les lieux à atteindre, mais toujours de façon subtile, ce qui nous empêcherait presque de faire passer ce côté dirigiste de Remember Me pour un défaut.

Siphonage de souvenirs

Un des plus grands attraits du jeu, en plus de son univers graphique, sera les phases de remixage de la mémoire. Plongé dans un souvenir en particulier, vous serez capable d’interagir avec certains objets si vous avez l’œil assez vif pour les repérer. Certaines actions ne satisferont pas le but espéré et il faudra choisir judicieusement quels objets activer, certains pouvant entraîner d’autres futurs… Un attrait certain car fort bien intégré au jeu, au scénario mais également grâce aux commandes bien pensées, mais dont les occurrences se comptent sur une main dans tout le jeu ! Inutile de le cacher, c’est une petite déception : on aurait adoré participer à plus de séquences de ce genre.

Le gameplay du jeu peut être divisé plus simplement en deux parties : l’une correspondant aux phases de progression/infiltration très semblables en certains aspects à Assassin’s Creed par exemple (mais un poil différente au niveau des commandes du personnage) où il s’agira également de pirater ou voler des souvenirs à distance ; et l’autre désignant les phases de combat. Celles-ci seront nombreuses et viendront souvent ponctuer votre progression, par vagues successives. Le système de combat repose sur le principe des combos : vous débloquerez ces combos au fur et à mesure de votre progression et chaque coup peut avoir un effet différent (puissance, regain de vie, gain de temps). Chaque combo est personnalisable via une interface du menu pause, qui permet d’apporter un aspect plus stratégique au titre et qui permet aussi de ne pas rester bloqué trop longtemps devant une difficulté : essayer différents enchaînements de combos vous garantira d’arriver très vite au bout du jeu.

Le contraste entre deux mondes

Enfin, plusieurs pouvoirs (au nombre de 5) viendront vous aider pour les combats les plus difficiles. L’invisibilité ou encore le piratage d’IA vous permettent, en combat, couplé aux différents combos choisis, de rendre votre personnage surpuissant. Ces pouvoirs sont tous aussi variés que le type d’ennemis à affronter mais montreront leur véritable potentiel pour les dernières missions uniquement : une fois tous découverts et contre une unité composée de plusieurs types d’ennemis (humains/drones…), les combats s’avèrent terriblement jouissifs et peuvent véritablement donner du fil à retordre, entre deux phases de voltige. Dommage évidemment que ces sensations de jeu ne se ressentent qu’à la fin du jeu, mais la façon d’aborder l’histoire de Remember Me démontre qu’il en est de toute façon mieux ainsi.

Bilan

On a aimé :
  • L’aspect graphique du titre
  • Le scénario bien ficelé
  • Un bon sujet SF
  • Agréable à jouer, aucun dysfonctionnement
  • Le remix de mémoire
On n’a pas aimé :
  • Les drones
  • Certains ennemis presque invincibles
  • Finalement court
On ne s’oublie pas

Le scénario de Remember Me puise dans les classiques de science-fiction tout en étant capable de dévoiler une véritable identité. La construction de l’environnement, somptueusement dessiné, se met littéralement au service de cette formidable aventure. La ville de Paris dans le futur, bien qu’effrayante, garde un côté charmeur, et c’est même un petit plaisir en tant que Parisien de parcourir les rues pour une fois, même dévastées, de notre capitale. La grande qualité du titre reste cette maîtrise du scénario, ainsi que la mise en scène. La faible durée de vie ou encore le côté un peu trop dirigiste du jeu, qui forment les principales faiblesses du titre, auraient pu à tout moment éclipser la formidable aventure graphique qu’est Remember Me.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Remember Me

PEGI 18

Genre : Action

Editeur : Capcom

Développeur : Dontnod

Date de sortie : 7/06/2013

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3

6 reactions

Tipiak

Rédaction

13 aoû 2013 @ 15:17

Ça confirme ce que j’en pensais : ça a l’air vraiment sympa. Un jour sûrement donc, à petit prix. Merci pour le test !

avatar

deadlyegoalan

14 aoû 2013 @ 11:46

ce jeu m’intéresse mais l’héroine est affreuse alors je voudrais savoir si ce personnage est imposé ou si on peux le créer de A à Z comme dans mass effect ?

Tipiak

Rédaction

15 aoû 2013 @ 03:48

Le perso est imposé, il me semble.

avatar

deadlyegoalan

15 aoû 2013 @ 17:06

Baahh... ok merci :’-(

MrCandyCookie

21 sep 2013 @ 10:19

Après avoir lu ce test , je pense que je l’achèterais mais d’Occasion lorsque mon porte monnaie me le permettra, les jeux linéaires ne m’ont en aucun cas posé problème , mais c’est vrai que de temps en temps surtout lorsque l’on a une Direction Artistique digne de ce nom on ne peut s’empêcher d’allez fouiner un peu partout , Mais bon si le Scénario tient ses promesses , Alors il sera mien :->

jmabate

07 sep 2014 @ 21:06

je l’ai trouvé à 10€ dans un magasin de jouez...je le trouve visuellement très beau ainsi que le scénario très accrocheur...le coté dirigiste, plateforme et combat sont les points faibles, mais n’enlève en rien le charme du jeux...une bonne surprise en ce qui me concerne !