Preview - Ghost of a Tale

«L’avenir lui sourit» , - 16 réaction(s)

Il y a plus de 4 ans, je découvrais la campagne Indiegogo d’un français, Lionel Gallat dit « Seith », ancien animateur 3D chez Dreamworks. Il lançait un projet d’une mignonnerie insolente : Ghost of a Tale. Le temps a passé et le projet a tenu bon. Le voilà maintenant disponible sur nos Xbox One via le programme Game Preview, inachevé, certes, mais toujours aussi prometteur. Plus que jamais, on a grande hâte de le voir terminé. Voici pourquoi, en quelques mots.

Tilo règne

Dans une prison, une petite souris se réveille et n’a qu’une envie : retrouver sa bien-aimée Merra sans savoir ce qui lui est arrivé. Le Destin n’est toutefois pas cruel avec Tilo, car une mystérieuse personne semble décidée à lui venir en aide afin de s’échapper de son cachot. Pourquoi, comment ? Bien des questions restent encore en suspens après quelques heures de jeu.

Des feux de camp mais pas de fioles d
Des feux de camp mais pas de fioles d'Estus pour Tilo

Tilo évolue dans un monde où des rats se promènent en armure, dans un château on ne peut plus médiéval. D’ici, on pourrait se dire qu’il traîne une ambiance de conte de fée à la Disney. Vu comme ça, cela pourrait paraître niais mais dans le traitement et le style graphique, c’est tout le contraire. La direction artistique est superbe et les quelques lieux que l’on peut visiter dans cette version preview (proposant 45% du contenu définitif) émerveillent. En plus de cela, la réalisation du titre est bluffante pour un projet réalisé par une si petite équipe - Seith a trouvé main forte auprès de 4 personnes au cours du développement pour l’assister - et les animations ne sont clairement pas en reste. Jamais personnage de jeu n’aura eu une si bonne bouille que cette souris. Observer ses petites mimiques lorsqu’elle ne bouge pas, entendre ses petites pattes faire de légers bruits sur la pierre, voir la lumière traverser et rougir ses petites oreilles à contre-jour,... non vraiment, il est impossible de ne pas craquer devant tant de mignonnerie.

Des souris et des rats

L
L'appel de la forêt

Passée la satisfaction technique, on constate alors un monde conçu avec une grande cohérence. Déjà, il faut savoir que Tilo n’est pas taillé pour le combat et qu’il faut donc compter avant tout sur sa capacité à se faufiler partout. Il peut se cacher dans des meubles ou autre si les gardes lui courent après, mais aussi tenter de faire diversion en lançant des objets. Les mécanismes d’infiltration ne sont pas les plus poussés du monde - l’IA est un peu faible et ne vous cherche pas longtemps - et ne comptent pas révolutionner quoi que ce soit mais pour autant, cela fonctionne très bien.

Entre deux gardes à contourner, on doit donc observer les environnements pour trouver des items utiles afin de se frayer un chemin. Trouver des clés, révéler un passage caché derrière un tonneau,... rien n’est clairement indiqué ici, il faut plutôt faire preuve d’observation et parfois de déduction. Que c’est grisant de voir un monde aussi cohérent et logique, dont les multiples raccourcis mènent d’un endroit à un autre. Oui, le level design est de qualité. Oui, l’exploration est cool. Et c’est sans compter sur les PNJ que l’on croise, qui nous donnent des quêtes incitant à revenir dans certains endroits afin de les fouiller de manière plus approfondie. Ils contribuent, avec leurs histoires, à gonfler le lore de cet univers riche qui ne demande qu’à être creusé pour qui est un peu curieux.

Ça sent les ennuis dans l
Ça sent les ennuis dans l'air

Certes, comme tout jeu non finalisé, on n’échappe pas à quelques soucis ou quelques maladresses que l’on souhaite voir gommés d’ici la version finale, à commencer par le framerate pas vraiment stable dans les environnements plus ouverts. On peut déplorer aussi le peu d’impact ressenti sur les statistiques apportées par les tenues, même si on imagine que chacune devrait avoir une utilité précise dans le jeu complet. Ici et là, quelques bugs de collisions et caméra gênante. Mais finalement, c’est bien peu de chose comparé à des jeux qui sortent en version finale dans des états bien plus alarmants.

En un mot, comme en cent : oui, j’ai complètement craqué devant les aventures de Tilo. Ghost of a Tale est un projet qui respire la passion et qui semble très bien parti pour concrétiser pleinement ses ambitions. Beau et intéressant à explorer, le jeu dans cette version Game Preview mérite amplement que vous vous intéressiez à lui et que vous le souteniez pour attendre impatiemment la suite de cette aventure, tout comme moi.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2180.png?1499418367

Accueil > Focus > Previews

Ghost of a Tale

Ghost of a Tale
PEGI 12

Genre : Action/Infiltration

Éditeur : SeithCG

Développeur : SeithCG

Date de sortie : 31/06/2017 en Game Preview

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows, Steam

16 reactions

avatar

gluk

11 jui 2017 @ 11:00

Je le ferai sur PS4 quand le jeu sera fini.

tomzati

11 jui 2017 @ 11:28

Je l’avais vu tourner et je dois dire qu’il est particulièrement agréable a regarder, après à voir si les mécaniques de jeu tiennent sur la longueur et permette de varier un peu le gameplay. En tous cas l’article entretien ma curiosité première face à ce titre !

Joaz

11 jui 2017 @ 13:04

:-P Ce titre est une merveille ! Loin de la production aseptisé des gros mastodontes du milieu. Un jeu pour amateurs et curieux du média vidéo-ludique. Une pépite, tout transpire la passion dans ce jeu, surtout quand on sait qu’il est fait à presque 90% par une seule personne.

http://www.ghostofatale.com/

avatar

bangy78

11 jui 2017 @ 13:09

J’ai pas fait mes 60mn d’un coup mais le peu que j’ai fait pour sortir de ma prison j’ai aimé. Il a un charme fou. J’aime bien cette option sur Xbox tu découvres des trucs auxquels tu ne t’attends pas

Joaz

11 jui 2017 @ 13:16

J’en suis dingue ! Merci Eboux d’avoir sorti un article sur ce jeu ! :-)

bangy78 I} Il y a tellement à faire et à découvrir dès maintenant !

Jonyboy

Rédaction

11 jui 2017 @ 13:29

Ha ha Joaz qui n’en peut plus :’-)) ça fait plaisir tant d’enthousiasme pour un jeu, surtout par les temps qui courent !

J’ai beau comprendre le principe de game preview, je vais pas m’imposer une séparation forcée avec une souris si charmante et attachante à 45% du jeu, c’est un coup à pleurer toutes les larmes de mon corps ça... Non je vais également attendre la version finale.

À noter qu’Eboux inaugure ici le Coup de Coeur pour une preview, ça veut dire ce que ça veut dire ! Si toutefois cela n’était pas assez clair dans le texte... :o)

bastoune

11 jui 2017 @ 14:03

À noter qu’Eboux inaugure ici le Coup de Coeur pour une preview

encore un mensonge éhonté de journaliste à la manque ! Pris la main dans le sac, honte à toi ! Comment peut on laisser pareil individu se pavaner avec la mystique étiquette orange... t’as oublié Elite : Dangerous : le Coup de Coeur via Dragou :-P

Eboux et Joaz m’ont donné envie, mais comme avec Happy Few, j’attendrai un version définitive. Autant le work in progress fonctionne avec des univers comme Elite ou Ark, autant là, comme cet imposteur de Jony (t’avais qu’à pas chopper la Octane ZSR :-)) ) je ne supporterai pas de devoir morceler mon aventure

Koubiwan

11 jui 2017 @ 14:11

Idem que Jonyboy ! je vais attendre la version finale car lors du test pendant 1h, j’ai rencontré un bug particulièrement pénible, à savoir ne pas pouvoir récupérer une clé sur un garde une fois mis au sol...du coup, entre couper une aventure et profiter de 45% entaché de bug, je préfère largement l’attente !

Eboux

Rédaction

11 jui 2017 @ 14:26

Votre enthousiasme fait plaisir en tout cas, et tant mieux si le mien est communicatif.

Jonyboy

Rédaction

11 jui 2017 @ 14:27

@bastoune : putain mais quel enculeur de mouches !!! :'-)) Okay... Alors Dragou avait réalisé un TEST d’un jeu en game preview, là c’est une PREVIEW d’un jeu en game preview... HAHA, ça t’en bouche un coin hein ?!

*Bon sang que je me sens seul...

12