Test - Car Mechanic Simulator 2021 - Une bonne simulation de mécano

«Bah maintenant, elle va marcher beaucoup moins bien, forcément !» , - 0 réaction(s)

Suite du jeu sorti en 2019, Car Mechanic simulator 2021 est arrivé sur le store de Microsoft le 12 août 2021. Le Studio PlayWay SA nous permet encore une fois de replonger dans le monde de la gestion d’un garage automobile, alors préparez votre savon microbilles et votre brosse à main, vous allez en avoir besoin !

T’as d’beaux pneus tu sais

“Je vous promets, elle est super bien entretenue !”

La vidéo de présentation de Car Mechanic Simulator 2021 relate la vie d’une voiture. Sortie de concession, les années passent et elle se retrouve accidentée, pour finir abandonnée dans une casse. Un mécanicien la rachète pour la rendre aussi belle que ses premiers jours. Cette présentation résume parfaitement le principe même du jeu, à savoir la réparation de véhicules automobiles. Mais le travail ne s’arrête pas là, car nous allons aussi devoir gérer correctement notre argent, gagné à la sueur de notre front, afin de pouvoir acheter le matériel adéquat et les extensions de notre garage tels que le banc de puissance, la cabine de peinture ou même le banc d’essai.

Le menu du jeu reste assez sommaire, et nous invite à choisir entre Jouer, Tutoriels, Concessionnaire, Réglages et Extras. Nous choisissons d’aller tout de suite dans le mode Concessionnaire afin de découvrir quelles autos passeront entre nos mains expertes. Petite déception, les droits des noms officiels n’ont pas été acquis… Lors du test, seul le constructeur japonais Nissan était présent, via un DLC payant. Pour ceux qui ne veulent pas passer à la « caisse », pas d’inquiétude, celui-ci n’apporte que 4 voitures sur les 72 présentes, toutes marques confondues. Malgré ce désagrément, les autos demeurent très bien modélisées, ce qui nous permet de reconnaître facilement les Duster, Partner, Mini, Z4, Golf, Cobra et bien d’autres.

Mais pour bien débuter, nous vous conseillons de commencer par faire un tour dans le menu Tutoriels, il serait dommage de confondre une roue et un volant ! Toutes les différentes actions qui vont nous permettre de prendre le jeu en main sont très bien expliquées, avec des vidéos à l’appui.

Le travail c’est la santé

Il est enfin temps de commencer notre aventure ! Nous avons d’abord la possibilité de choisir la difficulté. En Simple, le jeu sera parfait pour les débutants, avec plus d’argent au départ ainsi que des missions moins difficiles. Le mode Normal (celui par défaut que nous avons choisi pour ce test) est défini en tant que jeu classique. Vient ensuite le mode Expert qui nous amputera des descriptions, des contours des pièces et des boulons : bienvenue dans la vie d’un vrai mécano ! Pour finir un mode Sandbox est aussi présent où argent et rebuts seront illimités, le garage sera entièrement amélioré avec logiquement en contrepartie l’impossibilité de débloquer des succès.

“Il va falloir faire du rangement…”

Après un autre petit tutoriel, nous voilà enfin devant notre garage ! Nous rentrons à l’intérieur pour nous rendre compte que notre atelier, comme pour notre première voiture de jeunesse (le plus beau bijou du monde), est dans un état déplorable… Que voulez-vous ? Il faut bien débuter, même si c’est au premier barreau de l’échelle.

Le menu circulaire, utilisé tout au long du jeu, semble un peu laborieux à prendre en main mais va assez vite devenir notre meilleur ami. Il nous a fallu à peu près réparer quatre ou cinq voitures pour nous familiariser avec cet outil, ce qui vu le nombre d’interactions effectuées semble correct. Nous l’utilisons donc pour notre première demande de réparations. Arrive alors la voiture avec un descriptif complet : année, kilométrage, poids, dimensions des pneus, couleur ainsi que ses variantes. Nous découvrons ensuite un onglet Moteur qui nous indique la puissance et le couple par défaut, puis la puissance et le couple mesurés via le banc de puissance. Les deux onglets suivants nous renseignent sur les problèmes à résoudre et enfin les gains espérés suite à la remise en état du véhicule.

“Par ici la monnaie !”

Passons donc à la mise en place du véhicule sur le pont, et à retrousser nos manches pour enfin mettre les mains dans le cambouis. Nous nous rendons tout de suite compte que le jeu est assez beau, malgré l’absence du HDR, et qu’il se joue en vue à la première personne (réalisme oblige). Les contours des pièces sont d’une aide précieuse, surtout pour ceux qui ont déjà du mal à changer leurs essuie-glaces. Les pièces de carrosserie et de mécanique sont très bien modélisées, ce qui permet aux personnes ayant un minimum de connaissances sur le sujet de s’y retrouver immédiatement. Gros point positif avec la liste d’achats qui permet de commander exactement la bonne pièce, grâce à la recherche rapide, sans avoir à fouiller dans les nombreuses pages de pièces détachées. Une fois notre première voiture finie (Ô joie), nous recevons alors nos premières oboles.

Et oui, nous ne couperons pas au nerf de la guerre : l’argent ! Sous forme de crédits, nous nous apercevons assez vite que ce jeu est « aussi » un vrai jeu de gestion. Il faut évaluer les dépenses à effectuer pour pouvoir réparer les voitures, agrandir le garage afin d’investir dans un autre pont, un banc d’essai et de puissance, un entrepôt pour stocker les pièces, une cabine de peinture et tous les outils nécessaires à l’évolution de notre activité. Nous gagnons de l’expérience sous forme de récompense de mission mais également à chaque fois que nous intervenons pour un démontage/remontage ou un diagnostic. Cette expérience accumulée nous permet de débloquer de nouvelles compétences comme la réparation de pièces usées, une vitesse de montage ou de vissage accrue, ainsi que des remises sur les pièces détachées ou l’évaluation du prix d’une voiture.

Passe-moi la clef de 10 !

Pour la personnalisation...

Les ordres de réparation s’obtiennent soit par les missions, qui nous font évoluer dans une pseudo histoire, soit par des commandes où il est question d’exécuter de petits travaux nous gratifiant de crédits ou de points d’expérience. Tout comme dans la réalité, lorsque nous effectuons des « petits » travaux, nous gagnons peu d’argent. A contrario pour de grosses interventions, les crédits pleuvent. En contrepartie, l’expérience accumulée, même sur les petits travaux reste vraiment bénéfique. Ce que nous vous conseillons de faire consiste à diagnostiquer l’intégralité de la voiture, non pas par souci de professionnalisme, mais plutôt pour engranger de l’expérience, sinon le chemin sera long pour arriver au niveau 50. Notons aussi que nous pouvons dépenser nos crédits durement gagnés dans la personnalisation complète de notre lieu de travail, du sol au plafond.

... chacun y trouvera son compte

Parlons maintenant de la jouabilité manette en main, car c’est là où le bât blesse… Le jeu devient parfois embêtant avec les déplacements de caméra. Lorsque l’on veut se déplacer d’un côté à l’autre du châssis, il faut sélectionner une pièce entre les deux, ce qui fait perdre un temps monstre quand nous souhaitons réparer les deux côtés de la voiture en même temps, comme par exemple pour le remplacement des disques/plaquettes. À croire que le jeu a été pensé pour ne faire qu’une tâche à la fois, ce qui se complique vraiment quand l’on doit démonter tout le train avant de la voiture. Mais le plus horrible, c’est quand on veut monter ou démonter les petites pièces telles que les bougies, les clips des boîtes à air ou les tiges de culbuteurs, car la sélection des pièces est vraiment fastidieuse.

Pour la bande sonore, rien de bien fantastique. Les bruits du cliquet, de la « péteuse » et du glouglou lors du remplissage des différents liquides demeurent corrects. Les sons des moteurs varient peu, que l’on ait un V8 ou un quatre cylindres dans les mains, sauf bien entendu pour les voitures électriques. Pour la musique nous accompagnant, les amoureux de l’électronique seront aux anges. Le choix des six stations sur le poste radio dans le garage sera malheureusement bloqué sur de la house ou de la dance… Dommage pour ceux qui aiment le rock ou même le classique.

“Avec la notoriété viendront les belles voitures”

Enfin, le jeu nous propose de trouver la perle rare dans des casses, des granges abandonnées ou même aux enchères. Nous vous conseillons quand même de mettre assez de crédits de côté avant d’entreprendre les travaux de rénovation, car certaines voitures n’ont plus de moteur, ou sont exemptes de pas mal de pièces de carrosserie et d’intérieur. Si toutefois vos fonds financiers le permettent, les gains seront vraiment significatifs, surtout si vous avez investi dans la réparation des pièces mécaniques et de carrosserie. Avant la vente, vous pourrez même si le cœur vous en dit, allez essayer votre véhicule sur un circuit de test, mais ne vous attendez pas à grand-chose, le meilleur du jeu n’est pas dans la conduite.

Pour les chasseurs de succès, après 45 heures de jeu, 420G sur 1000 ont été débloqués. Le jeu possède une énorme durée de vie, sans fin selon le descriptif du jeu, donc atteindre le Graal risque d’être assez long, mais pour les amoureux de la mécanique, nous sommes sûrs qu’il sera réalisable.

Testé sur Xbox Séries X

Bilan

On a aimé :
  • Le réalisme des pièces
  • Une prise en main assez simple
  • Le nombre important de missions de réparation
  • Le nombre conséquent d’outils à notre disposition
  • Une personnalisation sympathique de notre garage
  • Un gameplay proche de la réalité
On n’a pas aimé :
  • La caméra est difficile à manœuvrer dans certains cas
  • La sélection des petites pièces est laborieuse
  • La bande-son uniquement dans un genre électronique
  • L’expérience reste trop longue à acquérir
Le jeu en vaut la chandelle

Mécanicien auto professionnel et n’ayant pas joué aux autres épisodes de la licence Car Mechanic Simulator, je dois dire que j’ai vraiment été surpris par le réalisme de cette simulation, tant par le fait de démonter les pièces, commander celles qui semblent défectueuses ou les réparer quand c’est possible. Agrandir son garage afin d’optimiser l’espace de travail, acheter une voiture aux enchères pour faire une plus-value et bien entendu recevoir des voitures dont les clients vous disent qu’il n’y a qu’un « petit » bruit alors qu’il faut remplacer la moitié de la voiture, tout y est. Malgré ses défauts d’ergonomie, Car Mechanic Simulator 2021 est une réussite que tous les amoureux de la mécanique (et les autres) devraient posséder.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Car Mechanic Simulator 2021

Genre : Gestion

Editeur : PlayWay SA

Développeur : Red Dot Games

Date de sortie : 12/08/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows