Test - Rust console Edition - Un portage capricieux…

«Vous avez dit frustrant ?» , - 2 réaction(s)

À l’instar de Day Z ou d’Arma, Rust est l’un de ces jeux PC qui a fait beaucoup parler de lui. Proposé depuis 2013 en accès anticipé puis sorti officiellement en 2018, Rust arrive aujourd’hui sur consoles de salon. Après des centaines de milliers de joueurs PC, c’est donc au tour des joueurs sur consoles d’entrer dans l’arène.

Afin de bien aborder l’ensemble de l’expérience qu’est Rust, il faut comprendre que c’est un jeu bac à sable, semblable à Ark, où nous devons survivre sur une île hostile avec comme danger numéro un les autres joueurs.

Notre terrain de jeu est une assez grande carte, qui contrairement à la version PC, n’est pas générée de manière procédurale. Nous devons trouver diverses ressources afin de construire notre maison, cultiver et chasser des animaux pour se nourrir et s’habiller, explorer les différents lieux de l’île pour récupérer des matières premières, crafter des armes et armures et enfin survivre aux assauts des autres joueurs pour ensuite les dépouiller. Il y a un large choix concernant les types de craft, que ce soit pour les constructions, les mobiliers ou les armes. Le titre offre ainsi une belle diversité et chacun pourra trouver son compte.

Nous débutons notre partie par travailler le bois et la pierre, puis en accédant à de nouvelles ressources, nous pouvons utiliser des minerais de fer et de soufre, qui nous permettent de créer de nouveaux types d’équipement. On passe ainsi de l’arc au revolver, puis de la mitraillette au lance-roquettes, sans oublier les charges explosives. Le jeu propose une belle courbe de progression qui nous motive continuellement à récolter toujours plus et explorer les différents sites désaffectés afin d’accéder finalement aux armes ultimes.

Mais attention, il faut bien comprendre que Rust est loin, et même très loin d’être une longue balade tranquille. Avec son monde plus ou moins hostile, c’est surtout du côté des autres joueurs qu’il faut être vigilant. À la moindre erreur de notre part, c’est la mort assurée. En jouant à Rust, il faut accepter de tout perdre et de repartir de zéro. Oui, c’est inévitable, à un moment ou un autre, d’autres joueurs arriveront à voler tous nos biens, sans compter les nombreux gunfights où l’on pourra perdre notre équipement. Il faut accepter que cela fasse partie de l’expérience de jeu ou bien ce ne sera qu’une longue succession de frustrations.

Mais comme à l’accoutumé, si vous voulez en apprendre davantage sur le jeu et vous faire une meilleure idée de l’expérience proposée à la manette, quoi de mieux que notre test vidéo illustrant nos propos.

Rust Console Edition est disponible depuis le 21 mai 2021 pour 49,99 €.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Rust

PEGI 0

Genre : Survival Action

Éditeur : Double Eleven

Développeur : Facepunch Studios

Date de sortie : 21/05/2021

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam

2 reactions

avatar

Banania

27 mai 2021 @ 12:51

Dans la description du « Genre », j’aurai plutôt mis Survival Frustration !! (parce que l’action… il faut bien chercher pour en trouver dans ce jeu ultra hardcore et, mais ça c’est personnel, moche et chiant à mourrir)

Et tout ça pour la modique sommes de 50 balles… c’est bien la preuve qu’il y a des joueurs masochistes parmi nous ! :’-))

lacrasse

28 mai 2021 @ 06:55

A oui 50 euro, pfff j’aurai bien tester, aïs pas à ce prix là...