Test - Bioshock 2 : L’antre de Minerve

«Replongez en enfer» , - 1 réaction(s)

L’antre de Minerve est le sixième DLC de Bioshock 2. Oui vous avez bien lu, le sixième ! Néanmoins, il arrive facilement à se distinguer de ces cinq confrères en ne proposant aucun mode de jeu supplémentaire, ni maps, ni skins pour le multi mais rien de moins qu’une véritable aventure solo nous replongeant avec bonheur dans les couloirs, sombres, humides, rouillés de Rapture...

Ni Dieux, ni Rois. Seulement des Hommes

Le seul tort de Bioshock 2 a été de passer après son inoubliable grand frère. Retourner dans les quartiers de Rapture, même dans la peau d’un protecteur ne garantit pas la même surprise et la même maestria dans son scénario. Toutefois, l’ambiance unique de Bioshock parvient à s’installer de nouveau et on se prend à retrouver le même bonheur indicible à arpenter les lieux uniques de la cité engloutie.

L’antre de Minerve arrive à faire jouer cette fibre nostalgique et on retombe avec bonheur sous le charme de ce merveilleux jeu. C’est encore sous les traits d’un protecteur que nous allons vivre cette aventure, la seule différence viendra du type de protecteur joué, à savoir un lancier, un protecteur armé d’un puissant laser.

Delta est son nom et il se dirige vers l’antre de Minerve. L’antre est le cœur et le cerveau de Rapture abritant un ordinateur surpuissant appelé le Penseur. Guidé par l’inventeur du Penseur, Delta découvrira petit à petit l’un des derniers secrets de la cité d’Andrew Ryan au cours d’un périple qui conclura de fort belle manière l’aventure Bioshock.

Sous l’eau rien ne change

Ne vous attendez pas à une quelconque révolution dans le gameplay. Outre les trois gigantesques environnements que nous offre cette extension et ses 5 à 6 heures de jeu effectives, les nouveautés se comptent sur les doigts d’une main de lépreux. A savoir une arme supplémentaire, le laser et ses trois munitions, un pouvoir particulièrement intéressant appelé trou noir et la joie de se confronter à d’autres protecteurs Lancier. Rien de plus.

Le reste de l’aventure n’est que routine et ne surprendra pas les habitués de Bioshock 2 : visite minutieuse des environnements (très agréables), piratage, collecte de journaux audio, récupération de petite sœur et récolte d’Adam. La seule différence viendra du fait que l’on repart de zéro et qu’il nous faudra acquérir nos pouvoirs biotiques et nos armes au fur et à mesure de notre progression.

Bilan

Mais quelle histoire !

On pourra reprocher à l’antre de Minerve son classicisme, mais pas son histoire. Replonger dans Rapture se fait avec bonheur tant l’histoire concoctée par 2k Marin a reçu un soin tout particulier et hérite d’une fin somptueuse qui vient sans peine faire oublier la structure classique de ses prémices. Pour 800Mpts on peut dire qu’on en a pour son argent et l’antre de Minerve se déguste avec régal pour tous les passionnés de l’univers de Bioshock qui voudront repartir à l’aventure. Les quelques nouveautés et la structure classique ne gâcheront en rien ces retrouvailles réussies qui ne feront regretter qu’une chose : qu’il s’agisse de la seule et unique aventure solo téléchargeable de prévue à ce jour.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Bioshock 2

Genre : FPS

Éditeur : 2K Games

Développeur : 2K Marin

Date de sortie : 09/02/2010

Forum : Bioshock 2

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

1 reactions

feorn

15 oct 2010 @ 22:08

Sniiiif il n’y aura que ce dlc en solo, dommage mais j’aime tellemnt ce jeux et son multi que j’en aurai bien vu d’autres.