Test - Storm

«Y’a de l’orage dans l’air» , - 0 réaction(s)

Flinguer tout ce qui bouge, dans les jeux vidéo, c’est une routine. Et si, pour une fois on essayait plutôt d’aider la vie et la nature à s’épanouir ? Ne serait-ce pas formidable ? C’est sans doute ce que se sont dit les créateurs de Storm, jeu XLA bucolique dans lequel on va se substituer aux éléments pour que la nature puisse répandre sa semence.

Dame Nature

Le printemps

Le principe du jeu est fondamentalement très simple. Il faut aider une graine qui tombe d’un arbre à trouver son chemin vers un lopin de terre propice à la laisser grandir. La graine étant dénuée de toute intelligence (même en cherchant bien), elle se contente de tomber, de flotter et de bouger au gré du vent. En contrôlant un curseur à l’écran, on va donc utiliser les éléments pour guider notre amie la graine (et oui, on peut être ami avec quelqu’un, ou quelque chose, qui n’a pas de cerveau). On pourra utiliser le vent pour souffler sur la graine, la pluie pour créer des cours d’eau et du courant (pluie qui devient neige en hiver, créant des monticules), et des éclairs pour briser les matières fragiles et faire sauter la graine (à cause de l’impact, pas parce qu’elle est surprise, elle ne peut pas être surprise puisqu’elle n’a pas de cerveau, suivez un peu !).

Naturellement, le chemin à parcourir est loin, mais alors loin d’être le plus court et le plus simple, et on devra frayer un chemin tortueux pour cette mignonne semence végétale, ce qui donne lieu à des énigmes plus ou moins tordues. Le moins est pour les premières, le plus pour toutes les autres !

Y’a plus de saisons !

Sous ses allures simples, le gameplay offre pourtant de multiples possibilités. Ainsi, chaque élément peut être déclenché avec plus ou moins de puissance (pour plus ou moins d’effet), et on devra souvent les combiner pour terminer le niveau. Par exemple, on fera tomber de la pluie pour entraîner la graine vers des bulles d’air sur lesquelles on soufflera pour les pousser vers la terre promise en ayant pris soin au préalable d’envoyer un double éclair pour dégager le chemin. Comprendre quel est le bon cheminement à suivre n’est déjà pas évident, et il faudra en plus faire preuve d’une bonne dose d’habileté et d’un timing parfait pour parvenir à ses fins. C’est à la fois la force et la limite du jeu. Autant le concept est bien vu et la conception des niveaux bien étudiée, autant il peut être frustrant de devoir recommencer un bon paquet de fois juste parce qu’on a une micro-seconde de retard ou parce qu’on n’est pas placé exactement au bon endroit. Si le sentiment du devoir accompli comblera une partie des joueurs, les moins patients passeront leur chemin bien vite, pour, au hasard, retourner flinguer tout ce qui bouge dans un autre jeu. Même en faisant de gros efforts, Storm ne parvient pas à éviter une certaine répétitivité dans ses mécanismes qui peinent à se renouveler sur la longueur.

Grand air

L’hiver

Visuellement, le jeu est très réussi, distillant une ambiance bucolique et colorée, inspirant le calme et donnant envie de glander dans une chaise longue (enfin, dans les niveaux du printemps, surtout !) et de boire un verre. Ce calme est en total contraste avec l’action à l’écran plutôt stressante pour réussir à passer les niveaux, le challenge étant bien relevé. Les effets visuels rendent parfaitement compte des changements climatiques qu’on provoque : le ciel s’obscurcit, l’eau ruisselle… La maniabilité est plus discutable, car demandant une précision exagérée dans les actions, à un point qui peut conduire à la frustration quand on a parfaitement compris comment passer un niveau, mais qu’on n’y arrive pas dans l’exécution. Enfin la musique, en accord avec le visuel, est agréable dans l’absolu, mais devient agaçante quand on recommence à de multiples reprises un même passage.

Le contenu du jeu est conséquent, avec une petite cinquantaine de niveaux répartis sur les quatre saisons, pour une durée de vie qu’on ne peut pas quantifier tant elle dépend de la pertinence du joueur à trouver rapidement l’astuce permettant de passer au niveau suivant. Si les premiers niveaux sont petits et bouclés en quelques minutes, par la suite on peut rester un sacré bout de temps bloqué avant de trouver la solution.

Bilan

On a aimé :
  • Un jeu avec un concept original
  • Bon level design
  • Agréable à l’œil
On n’a pas aimé :
  • Maniabilité stressante
  • Répétitif après quelques heures
Un (tout petit) peu d’air frais

Storm a des allures de petit jeu pour tablette, et en tant que tel il est plutôt réussi. Bien réalisé, et s’appuyant sur un concept intéressant, voilà un titre qui change de ce qu’on a l’habitude de voir. Malgré tout, il peine à accrocher complètement le joueur. La faute à une maniabilité pointue demandant un timing stressant qui n’était pas indispensable, et à la sensation qu’on ne découvre plus grand-chose de neuf après une vingtaine de niveaux. C’est le genre de titre idéal pour faire une partie de temps en temps, pour essayer d’avancer jusqu’au niveau suivant, avec le risque qu’on laisse tomber quand on se retrouve coincé dans un niveau. Pas de quoi fouetter un chat, mais une jolie ambiance tout de même dans un style de jeu pas si fréquent que ça.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Storm

Genre : XBL Arcade

Éditeur : Namco Bandai

Développeur : IndiePub

Date de sortie : 2013

Prix : N.C.

Prévu sur :

Xbox Live Arcade, Playstation Network