Test - MX vs ATV Reflex

«Le cauchemar de Mère Denis» , - 0 réaction(s)

La série MX vs ATV existe depuis tellement longtemps, avec la sortie régulière de nouveaux jeux, qu’elle fait partie du paysage vidéoludique. Même ceux qui ne connaissent rien à tout ce qui est courses de cross, voire qui s’en moquent complètement, savent ce qu’est MX vs ATV. Quoi de neuf dans celui-là ? Les traditions de la série respectées, et quelques nouveautés.

Vive la gadoue

Après une petite intro stylisée et sympathique, le menu s’ouvre sur les options de jeu habituelles : un petit tutoriel, carrière, courses rapides et multijoueurs. Il est pratiquement indispensable de faire un petit tour par le tutoriel afin d’apprendre à diriger convenablement sa moto, du fait de la principale nouveauté du jeu : l’utilisation du stick droit pour contrôler les déplacements du corps du pilote. En effet, en plus de piloter le véhicule à l’aide du stick gauche, on pourra (et je dirais même on devra) influer sur son comportement en se penchant pour mieux contrôler les décollages et atterrissages, mais aussi pour mieux prendre les virages. C’est un peu déroutant au début, mais force est de constater que ce système devient très vite naturel, et est rudement efficace. Après quelques heures de jeu, vous ferez ce que vous voudrez de votre moto. L’autre utilité du stick droit est de vous donner une chance de rester en selle lors des atterrissages un peu limites où dans les chocs avec les autres. Une flèche verte apparaît sur l’écran, et vous avez quelques dixièmes de secondes pour indiquer cette direction avec le stick droit. Là aussi, on prend très vite le coup et cette possibilité se révèle très agréable en course. Une fois prêt, c’est sur le mode carrière qu’on va passer le plus de temps. Après une personnalisation light du personnage, c’est parti. Rien que du très classique, avec des enchaînements d’épreuves diverses (circuits, off road, freestyle) avec différents véhicules, allant de la moto légère au Sport Truck, en passant par le buggie et le quad. Au fil de courses de plus en plus difficiles on débloque de nouveaux véhicules, de nouvelles pistes et de l’équipement supplémentaire. Le fun est bien présent, et course après course, on progresse naturellement jusqu’à devenir un pro du guidon. Celles-ci sont rythmées, intenses, et on ne voit pas le temps passer. Les épreuves sont d’un intérêt toutefois inégal, avec notamment celles de freestyle où il est bien difficile de comprendre quelles acrobaties rapportent le plus de points, et surtout celles impliquant des quatre roues qui sont nettement moins agréables à jouer.

En effet, ce n’est pas un hasard si on ne dirige que la moto dans le tutoriel : le jeu est clairement axé sur ce véhicule (et dans une moindre mesure sur les quads).

Les véhicules plus lourds (UTV, buggies et surtout sport trucks) sont difficiles à contrôler, et semblent être paradoxalement incroyablement légers, s’envolant au moindre caillou qui traîne. On passera donc le plus vite possible les épreuves où on est obligé de les conduire pour vite remonter en selle sur une moto.

Vive la bouillasse

Au niveau de la réalisation, il n’y a malheureusement que bien peu d’évolutions dans ce nouvel épisode. On est loin des meilleurs jeux de cette génération de consoles. Ainsi, l’animation est parfois un peu raide, et on n’échappe pas à de légers clippings. L’impression de vitesse est bien là, mais ce n’est pas du niveau de fluidité qu’on connaît dans les jeux de courses stars. Même remarque pour ce qui est de la physique des véhicules. Outre le côté « voitures en papier » déjà évoqué, lors des crashs notre pilote ressemble à un étrange pantin désarticulé, et les crashs étant fréquents, on n’a pas fini de jouer les marionnettes. Au niveau du son, c’est également bien léger. Tout est baigné dans un hardrock agressif, mais on a surtout du mal à différencier les moteurs, et l’ambiance sonore de la course est plutôt pauvre. Mais le pire concerne nettement le faible niveau de l’IA, les adversaires faisant plus ou moins n’importe quoi pendant la course. On peut souvent les voir se planter tout seuls sans qu’on comprenne bien pourquoi, et plus gênant, ils n’hésitent pas à faire comme si vous n’existiez pas et foncent ou tombent sur vous sans complexe. Afin de ne pas voir une belle course réduite à néant par une réaction imbécile d’un adversaire, on prend vite le réflexe de s’approcher le moins possible des concurrents adverses !

Bilan

On a aimé :
  • Beaucoup de fun
  • Environnements variés
  • L’utilisation du stick droit
  • Le multi
On n’a pas aimé :
  • Un train de retard dans la réalisation
  • l’IA très mauvaise
  • Les véhicules à 4 roues sans beaucoup d’intérêt
Le roi de la colline

MX vs ATV Reflex évolue malheureusement trop peu d’un épisode à l’autre. Les nouveautés sont de bonnes idées, mais sont handicapées par une réalisation qui commence à dater. C’est d’autant plus regrettable que le jeu propose une bonne grosse dose de fun, et que le plaisir manette en main est bien présent. Il n’a pas manqué grand-chose pour le gain de la quatrième manette : une IA un peu meilleure aurait été suffisante pour ça. Malgré ses carences, MX vs ATV Reflex est un jeu qui va beaucoup plaire aux amateurs des disciplines illustrées : c’est clairement le jeu référence pour cela. Pour les autres joueurs, le fun dégagé peut convaincre, à condition de ne pas s’arrêter à la démo disponible sur le Xbox live. Il ne suffit pas de quelques courses rapides pour pleinement maîtriser le stick droit, et c’est seulement quand on commence à faire ce qu’on veut de sa moto qu’on s’amuse vraiment. Cela donne au final un titre tout à fait fréquentable, mais pour le prochain épisode de la série, il faudra impérativement corriger les défauts observés, car ça ne passera plus.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

MX vs. ATV Reflex

Genre : Courses

Editeur : THQ

Développeur : Rainbow Studios

Date de sortie : 2009

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows