Sony voit le jeu vidéo comme un nouvel eldorado face aux médias classiques

«Le gaming sort gagnant des dernières crises» le 21 septembre @ 12:312021-09-21T12:30:45+02:00" - 1 réaction(s)

Le patron de la branche cinéma de Sony pense que le secteur des jeux vidéo sera la prochaine cible des fusions et acquisitions d’entreprises dans leurs stratégies de développement. Les dernières crises sanitaires ont en effet montré au monde entier que le jeux vidéo restait le seul média en plein forme et croissance face au cinéma ou la télévision qui, eux, commencent à montrer leur limites selon Tony Vinciquerra, président-directeur général de Sony Pictures.

L’apogée de la télévision et du cinéma

S’exprimant ce mois-ci lors de la conférence Bank Of America Merrill Lynch Media, Communications & Entertainment, Tony Vinciquerra a déclaré que le prochain secteur de pleine croissance serait celui du jeu vidéo face au déclin de la télévision et du cinéma et Sony est, selon lui, l’entreprise la mieux placée pour gérer cette transition. La multinationale nipponne compte donc bien développerdavantage ses studios et ses investissements dans le jeu vidéo. Vinciquerra pense également qu’il y a trop de studios de cinémas et que leur nombre pourrait être réduit d’ici aux cinq à dix prochaines années.

Une pandémie révélatrice de l’impact économique d’un secteur sous-estimé

Selon une récente étude d’InvestGame, la valeur des fusions et acquisitions dans le secteur des jeux a dépassé 22 milliards de dollars en 2020, y compris les ventes de Zenimax à Microsoft et de Codemasters à EA, soit le montant le plus élevé depuis 2016. Il précise que les principaux acquéreurs en 2020 sont Tencent, Embracer Group, Stillfront et Zynga.

Le rapport note que parce que les jeux vidéo ont dépassé de nombreuses industries touchées par la pandémie, les investisseurs publics et privés ont commencé à cibler cette industrie comme une valeur sûre.

Sony a déclaré en avril dernier qu’il investirait de plus en plus dans ses studios de jeux principaux au cours de l’exercice fiscal actuel (se terminant en mars 2022), en plus de s’associer à des développeurs de jeux externes.

Jusqu’à présent, Sony a annoncé des partenariats avec Haven Entertainment (créé par Jade Raymond - Assassin’s Creed), un investissement dans un jeu multijoueur réalisé par des vétérans de Bungie, ainsi que l’acquisition du portage PC Nixxes et du studio britannique Firesprite.

La société mère de PlayStation prévoit d’investir 184 millions de dollars supplémentaires dans les logiciels internes, selon le directeur financier. PlayStation a également investi 200 millions de dollars supplémentaires dans Epic Games cette année, ce qui s’ajoute à la participation minoritaire qu’elle a prise dans la société en juillet 2020, lorsque Sony a réalisé un investissement stratégique de 250 millions de dollars dans la société de Fortnite et du moteur Unreal Engine.

L’insatiable appétit des géants de la tech

L’objectif pour PlayStation est clair : renforcer ses propositions pour séduire un public toujours plus vaste aux quatre coins de la Terre et anticiper les futures tendances et habitudes de consommation.

Ces dernières années, Sony a collaboré plus étroitement avec ses activités cinématographiques, après l’ouverture de PlayStation Productions, un studio de cinéma chargé d’adapter ses franchises de jeux à la télévision et au cinéma. Des faits qui ne font que confirmer l’agressivité de Sony sur le marché face au géant Microsoft qui ne cache plus son jeu depuis plus d’un an.

Source

Xbox Series X

Accueil > News

1 reactions

avatar

Znarik

21 sep 2021 @ 20:33

Sony a de lourds arguments, mais ils ne prennent que très peu de risques. ils n’investissent que dans des boîtes déjà bien installées et fiables, Epic, Insomniac.. et c’est un peu dommage, ça se ressent même dans leurs licences qui ne sont que des suites suivant les mêmes recettes ou presque que ce soit dans le gameplay ou les graphismes. leurs jeux ne sont pas nuls, ils sont carrément sexy, mais ’y a rien de nouveau sous le soleil chez Sony. ce qui les bride ce sont leurs fonds. Microsoft eux ont peu de choses à perdre presque, et peuvent investir à plus long terme et prendre bien plus de risques sur des studios parfois moins grands, moins talentueux, mais qui proposent malgré tout des choses bien différentes. c’est tout à l’avantage des développeurs encore un peu frais.