Test - Earforce PX21

«Du son pour les oreilles» , - 2 réaction(s)

Ayant réussi à faire sa place dans le petit monde fermé des accessoires de jeux, Turtlebeach inonde désormais le marché de ses produits audio. C’est donc naturellement que la Xbox 360 se voit affublée de quelques casques de la marque afin de tenter de séduire les joueurs de salon. Et ça tombe bien, puisque nous avons réussi à mettre nos mimines pleines de chocolat sur le casque Earforce PX21.

Un peu de Télé Achat

Le PX21 est un casque filaire de milieu de gamme. Le fil ne posera que peu de soucis, puisque sa longueur d’environ 5 mètres devrait convenir pour la plupart des pièces aménagées pour une console de jeu. Le casque est livré avec un adaptateur audio fait pour s’insérer sur les prises RCA de la console, permettant de capter la source sonore directement d’où elle vient sans passer par un intermédiaire. L’installation est relativement rapide et la prise USB branchée sur votre console permet d’alimenter le casque sans avoir besoin d’un adaptateur externe. Une fois connecté sur votre console, il va falloir se familiariser avec un boîtier de contrôle intégré au câble du casque. Ce dernier permet de gérer indépendamment le volume de jeu, du chat vocal et les basses. Quelques switchs sont présents permettant de gérer des options sonores, comme la mise en sourdine du micro. Et oui, parce que le PX n’est pas qu’un simple casque, pour une console axée jeu online, c’est bien un minimum. Malheureusement, pour que ce dernier fonctionne, il est nécessaire de relier le périphérique à votre manette via un second câble, plus court qui lui permettra de commander directement les options du micro, à savoir la sourdine et le volume du micro. Un brin gênant, nous voilà avec deux câbles maintenant ! Vous voilà installé, il ne reste qu’à profiter de la finition de la bête, essentiellement en plastique laqué, qui donne une vraie impression de ne pas avoir un produit de mauvaise facture et permet une certaine légèreté du produit, ce sont les têtes et les oreilles qui vont nous en remercier ! Les écouteurs enveloppent complètement l’oreille de manière confortable et étant donné que vous allez jouer des heures et des heures avec, il vaut mieux que ce soit le cas.

Un peu de technique

Un bon gros casque

Avant toute chose, le casque est compatible Xbox 360, PS3 et également PC. Les performances d’un support à un autre sont quasiment similaires et dépendront surtout de la carte ou processeur sonore à l’intérieur de la machine. On allume la console et la différence avec un écran télé ou le casque livré avec la console est flagrant. La qualité sonore est bien au rendez-vous et vous permettra de redécouvrir vos jeux, vos films, vos musiques et même le chat vocal, tellement la profondeur des sons est de qualité. Nous avons là une vraie sensation de profondeur et de directionnalité sonore. Et sans rentrer dans la masturbation technique, on peut dire que le pari audio est bien réussi. Le micro, lui, est également très correct, mais aurait mérité un peu de mousse afin d’atténuer les bruits extérieurs ou les syllabes et lettres fortes qui ne manqueront pas d’agresser vos oreilles et celles de vos petits camarades de jeu. Mais ce détail peut être atténué par quelques savants réglages sur le boîtier de votre casque, qui aurait mérité un système de blocage de vos paramètres, tant les molettes sont sensibles à tout contact. Le casque étant relativement puissant, il sera nécessaire de conserver le volume de base au minimum si vous ne voulez pas vous retrouver avec les tympans transpercés, ce qui posera rapidement des soucis, si votre confort de jeu fait que ce boîtier traîne sur une surface au lieu de se balader dans le vide. Il aurait probablement nécessité d’être placé un peu plus proche du caque pour que ce problème soit atténué auprès des joueurs flemmards (vautrés ou allongés). Le micro se règle en hauteur grâce à sa rotation verticale crantée, mais également en profondeur avec son manche flexible. Ce dernier manque un peu de mémoire de forme, puisqu’il lui arrivera souvent de se dérégler, ce qui oblige au moins à chaque fois qu’on ne l’a pas utilisé à régler à nouveau sa position. Le support de tête, lui, reste confortable, et s’adaptera à presque toutes les formes de tête sans difficultés, les crans de réglage de taille feront le reste pour un confort optimal.

L’installation

Il semble cependant qu’après une utilisation prolongée l’armature du casque au niveau du support de tête se déforme un peu suite à un peu de pression (jeu allongé, sur le côté, ou la tête appuyée contre quelque chose). Cela peut gêner pendant quelques dizaines de minutes le temps que l’armature reprenne sa forme initiale, sinon plus si vous adoptez toujours une position dans laquelle votre tête exerce une pression sur les côtés.

Un peu de plaisir

Ce micro casque s’adapte à tout support, mais également à tout type de jeu, puisque pour ce test, nous avons testé divers jeux qui jouent différemment sur les sons qui seront reproduits avec une certaine qualité. A noter qu’un accessoire de la sorte en devient presque indispensable sur les jeux de musiques tels que Rockband ou Lips si vous ne souhaitez pas vous encombrer d’un micro à main. La qualité de ce micro monodirectionnel, sans pour autant atteindre celle du type d’accessoire suscité, reste dans une norme très bonne, mais saura cependant se montrer retors pour certains sons forts, comme indiqué plus haut dans ce test. Il reste cependant de meilleure qualité que le micro livré avec la Xbox 360, même si ce dernier ne craint pas le souci de postillonnage ou de sons forts. La reproduction des sons se faisant dans une certaine profondeur (sans pour autant aller dans le home cinéma, bien plus performant), le casque sera également parfait pour les FPS et autres jeux de tirs facilitant, dans les limites imposées par le jeu, la détection de la provenance des salves tirées comparé à une installation stéréo de base. Les jeux et logiciels à reconnaissance vocale seront également les bienvenus, puisque le micro s’abreuve de vos paroles comme un bébé sur son biberon au pastis. Vous l’aurez compris, les autres styles de jeu, des plus calmes aux plus excités verront leur qualité sonore honorée comme il se doit.

Bilan

On a aimé :
  • Câble très long
  • Très bon son
  • Le confort auriculaire
On n’a pas aimé :
  • Avoir besoin d’un second câble spécifique relié à la manette pour pouvoir parler
  • Micro un peu trop sensible
  • Molettes de réglage trop sensibles
  • La déformation lors d’appuis
Un peu de conclusion

Ce Earforce PX21 qui nous est proposé offre une très bonne qualité. Assez polyvalent pour tout type de tâche ou de jeu, ce sera le compagnon idéal pour jouer en douce ou pour profiter de la qualité sonore de vos jeux préférés. De plus, son prix accessible rend le rapport qualité prix du PX21 incontournable pour les joueurs un minimum exigeants. Le seul regret sera que le produit soit filaire à l’ère où les ondes sans fil viennent entretenir nos tumeurs...

Accueil > Tests > Tests matériel

2 reactions

oliv211

02 jui 2012 @ 11:06

Le seul regret sera que le produit soit filaire

En même temps l’avantage du filaire c’est de pouvoir garder un poids plume, donc plus de confort (et d’éviter le sempiternel changement de piles - perso je suis revenu à une manette filaire). Il a l’avantage de ses défauts, ou les défauts de ses qualités, ça dépend comment on le voit :-) En tout cas le test est intéressant ! Merci !

Tipiak

Rédaction

04 jui 2012 @ 00:38

Très bon test ! J’aurais juste deux questions : - la première : sait-on si les coussinets sont assez souples pour éviter d’avoir mal si on porte des lunettes ? J’ai un peu peur que ça sert trop. - la deuxième (sûrement profondément débile mais j’y connais strictement rien en casque) : on peut s’en servir pour écouter de la musique « normalement » sur un ordi ou un mp3 ?

Merci d’avance !