Test - Shing ! - De l’action et du sang

«Dans ta face !» , - 0 réaction(s)

Shing ! est un beat‘em up développé et édité par Mass Creation. Ce n’est pas leur premier jeu car le studio est derrière Draw Slasher et Corridor Z. On retrouve ici un titre rythmé jouable à plusieurs et plutôt… sanglant.

Rendez-nous la graine !

Une énigme demandant de bouger les lasers

Le genre de jeu qu’arbore Shing ! possède rarement une histoire développée, et ça n’est pas totalement différent ici. Le pitch est simple, il suffit de retrouver la graine astrale qui a été dérobée par les “Yokai”.

On retrouve néanmoins une volonté de proposer quelque chose avec quelques cinématiques utilisant le moteur du jeu. Mais le plus drôle reste les dialogues qu’ont les différents personnages jouables, au nombre de 4. Ils en sont toujours à se taper dessus, ou à faire des allusions très… adultes. Ces dialogues prêtent à sourire mais peuvent devenir lourds au bout d’un moment étant donné la redondance de leur teneur du début à la fin.

Le plus décevant cependant reste la fin. Constituée d’une bête scène de dialogue où l’on voit les héros faire quelque chose de bien spécifique et… c’est tout. On reste sur notre faim après une telle scène d’autant plus que Shing ! s’occupait bien de la narration tout le long du jeu, et c’est bien dommage.

Concernant la bande son, elle est dans la moyenne, mais rien ne sort véritablement du lot. Le doublage cependant est plutôt bon.

Pour terminer, le titre est dans la moyenne des autres beat‘em up à propos de la durée de vie. Quelques heures suffisent à peine pour en voir le bout dans sa difficulté classique. Mais l’intérêt est ailleurs…

Oh, tu as perdu ta tête ?

Le système de combat est cool

Comme on le disait en préambule, on se retrouve face à un jeu très sanglant. Les décapitations et autres sont de mises, mais sans partir dans l’abus. C’est plus un délire assumé de la part du titre et qui prête à sourire.

Mais l’énorme point fort de Shing !, c’est clairement son gameplay. S’éloignant quelque peu de ce qu’on peut trouver chez les concurrents, comme Streets of Rage 4, on retrouve ici la faculté de comboter avec pas mal de possibilités.

En effet, il est très largement possible d’enchaîner les ennemis sans une once de répit pour ces derniers. Trois types d’attaques de base sont possibles, et il ne faut pas hésiter à toutes les utiliser pour massacrer les hordes de Yokai. Commencer par un combo au sol, propulser l’ennemi dans les airs et jongler avec lui, puis terminer avec une attaque spéciale est tout à fait possible. Le jeu récompense le joueur en faisant de telles actions par des points supplémentaires, pouvant également servir à débloquer du contenu comme des costumes.

Mais ce n’est pas tout… Les ennemis peuvent lâcher des orbes de couleur, et chacun d’entre eux donnent des pouvoirs spécifiques au personnage incarné. Et là aussi, Shing ! propose de nombreuses possibilités. Par exemple, un orbe offrira la capacité de balancer des éclairs et de détruire des boucliers adverses, tandis qu’un autre lâchera des bombes sur le terrain.

Les boss sont tous différents

Mais Shing ! ne s’arrête pas là. Pour accélérer le gameplay, il est possible d’utiliser des dashs et surtout de se protéger. L’intérêt de cette dernière action est que si elle est bien timée, elle permet de renvoyer les projectiles adverses pour exploser la protection des Yokai récalcitrants. Autant dire qu’elle sera votre meilleure amie.

Les boss ne sont pas en reste et proposent chacun une manière de les vaincre qui leur est propre. C’est la force du titre, on se retrouve à chaque fois à combattre des boss originaux, puisant par ailleurs dans les différentes capacités des personnages. On en redemande, surtout dans les difficultés les plus hautes où le fun est à son paroxysme.

Ce qui rend la chose encore plus fun, c’est que Shing ! arbore un style 3D plutôt sympa, bien qu’il ne soit pas du niveau des gros jeux, mais cela est normal. C’est propre, il n’y a aucun bug, et ça ne rame pas.

Et enfin, pour terminer, il est possible de switcher entre les 4 personnages jouables à tout moment. Et pour encore plus de fun, on peut jouer jusqu’à 4 en local en même temps, mais pas en ligne malheureusement.

Une phase de plateforme avec un décor bien sympa

Offre moi du challenge !

On retrouve dans Shing ! des défis, ce qui permet de rallonger un petit peu la durée de vie.

En effet, chaque niveau du titre possède en son sein un challenge non obligatoire, mais qui mettra vos capacités à l’épreuve. Par exemple, il va falloir jongler avec les ennemis sans que ces derniers ne tombent au sol, ou bien de ne jamais se faire toucher tout le long du défi. Bien qu’ils ne soient pas originaux, cela apporte un peu de fraîcheur dans les niveaux.

Et plutôt étonnant pour un beat‘em up, on retrouve des énigmes. Bien qu’elles ne soient jamais bien compliquées, elles servent surtout à faire rire et à faire passer pour un âne un des personnages jouables… Pourquoi pas après tout.

Test réalisé sur Xbox One.

Bilan

On a aimé :
  • L’histoire est marrante
  • Une 3D simple, mais propre
  • Un gameplay fou et super fun à base de combos
  • Jouable jusqu’à 4 en local
On n’a pas aimé :
  • L’humour peut devenir lourdingue
  • La fin est décevante
  • On ne peut pas jouer en ligne
Super fun

Shing ! a tout pour plaire à ceux adorant les beat‘em up un peu plus complexes grâce aux combos. Il constitue une excellente alternative à d’autres titres du même genre, apportant par la même occasion un peu de fraîcheur au style. Mais bien qu’il soit fun, il n’en reste pas moins très rapide à terminer, et l’humour peut rapidement devenir pénible tant les allusions assez osées sont nombreuses. En bref, Shing ! est un jeu sympa pouvant tout à fait convenir lors d’une soirée canapé à 4 joueurs, sans aucun doute.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Shing !

PEGI 0

Genre : Action/Beat them up

Éditeur : Mass Creation

Développeur : Mass Creation

Date de sortie : 2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam, Switch