Test - Micetopia - Une souris bien aimable

«Je vais vous sauver !» , - 0 réaction(s)

Micetopia est un petit jeu indépendant développé par Ninja Rabbit Studio et édité par Ratalaika Games S.L. où l’on contrôle une souris dans un univers de type metroidvania. On retrouve tout ce qui fait le charme du genre, à savoir des grandes zones où il sera nécessaire de revenir pour avancer grâce à de nouvelles capacités.

Disparitions et maladies

Le speech du jeu

Dans Micetopia, on joue Rich, une souris qui est appelée à l’aide car dans son village, les habitants ont disparu. On comprend très rapidement l’objectif même du titre : retrouver les villageois. Mais un autre mystère est à élucider, celui d’une maladie étrange qui affecterait les monstres que le joueur rencontrera au fil de son aventure.

Comme cela a été dit en préambule, l’univers a été construit sous forme d’un metroidvania. Cela veut dire que les différentes zones du jeu sont labyrinthiques, et qu’il faut trouver le bon chemin pour avancer, ainsi qu’obtenir différents pouvoirs pour continuer, mais nous y reviendrons.

C’est donc dans ce dédale que l’on fait progresser l’histoire, ce bien qu’elle demeure très simpliste du début à la fin. Le titre étant assez court (environ 2 à 3 heures en ayant tout récupéré), le scénario n’est jamais réellement développé. En effet, la seule conséquence de sauver les différents habitants est d’obtenir quelques capacités supplémentaires sans plus de détail. La fin du jeu est du même acabit, celle-ci étant “ouverte”. On n’est donc pas plus avancé sur l’histoire à la fin du jeu qu’au début.

Metroidvania pur jus, mais...

L’exploration fait très Metroidvania

On le disait plus tôt, il faut récupérer de nouveaux pouvoirs pour pouvoir progresser. Micetopia n’arrive guère à surprendre sur ce sujet, tant les capacités sont classiques. On retrouve le double saut, la roulade et l’arc. Bien que pour ce dernier, les flèches peuvent être enflammées en utilisant le décor à son avantage, ce qui est fort sympathique mais rarement utile. C’est là où le bât blesse, les rares bonnes idées se retrouvent sous-exploitées dans Micetopia, et c’est bien regrettable.

Néanmoins, on retrouve tout de même un gameplay relativement chouette manette en main, étant donné que ce dernier répond plutôt bien. Le souci vient plutôt de l’énorme facilité du titre, notamment des combats, que ce soit contre les monstres et les boss. De fait, il suffit de répéter la même attaque à répétition la plupart du temps pour vaincre les ennemis et aucune mécanique n’oblige à employer les roulades ou tout autre aptitude, que l’on n’utilise ainsi jamais alors qu’elles pourraient dynamiser les combats.

Ainsi, alors que défaire les monstres est récompensé par des rubis (la monnaie du jeu) pourrait donner envie de massacrer tout ce qui bouge, dans les faits il n’en est rien. Ces pierres permettent d’améliorer l’équipement ou la vie du joueur, mais encore une fois, au vu de l’énorme simplicité du titre, cela ne sert pas à grand-chose. Par ailleurs, il faudrait tuer les monstres en boucle sans avancer dans l’histoire tant les tarifs affichés sont absurdes.

Un univers mimi

La forêt, un environnement très hostile

Micetopia arbore un style en pixel art et une musique de type chiptune vraiment sympa. Bien que visuellement cela n’explose pas la rétine, il est toujours sympathique de vagabonder à travers l’univers du titre.

Cependant, ce dernier étant vraiment court, le nombre de zones s’avère relativement faible et l’on en fait très rapidement le tour graphiquement. Cela n’est pas spécialement gênant, en particulier pour les quelques zones secrètes du jeu. En effet, le level design a été articulé de sorte à ce que les endroits cachés puissent être visibles en jouant, à condition d’être attentif à l’environnement autour de notre petite souris, Rich. Mais, là encore l’exploration n’est que rarement récompensée et elle semble inutile la plupart du temps, si ce n’est pour chasser les succès.

Le coin des chasseurs : On retrouve 15 succès dans Micetopia et les 1000G qui en découlent sont faciles à obtenir. Il suffit de jouer normalement et de trouver une bonne partie des objets cachés pour tout débloquer.

Test réalisé sur Xbox One.

Bilan

On a aimé :
  • C’est mignon
  • Le gameplay réactif
  • Une musique de type chiptune sympatoche
On n’a pas aimé :
  • L’exploration pas vraiment récompensée
  • L’histoire au second plan
  • Beaucoup trop facile
  • Quelques bonnes idées sous-exploitées
Sympa, sans plus

Micetopia a du mal à convaincre et ne parviendra sans doute pas à contenter les aficionados du metroidvania. Et c’est bien dommage car on se retrouve avec un jeu visuellement assez mignon, au gameplay qui répond correctement bien qu’inutile à cause de la trop grande facilité du titre. Néanmoins, le jeu est proposé à tout petit prix et peut donc tout à fait convenir à ceux qui souhaitent une expérience simple, classique, mais efficace à minima.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Micetopia

PEGI 3

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Ratalaika Games S.L.

Développeur : Ninja Rabbit Studio

Date de sortie : 20/11/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Switch