Test - Need For Speed : Hot Pursuit Remastered - On s’était dit rendez-vous dans 10 ans

«Laurent Pagani lit» , - 3 réaction(s)

Les rumeurs allaient bon train et l’annonce n’a, finalement, surpris personne. Need for Speed : Hot Pursuit Remastered est une réalité. C’est donc en ce 6 novembre 2020 que le petit bijou de Criterion, qui fêtera ses 10 bougies le 16 novembre prochain, se voit gratifié des honneurs d’une version remasterisée pour l’occasion.

ND 4 SPD

Ça va être fun de chasser des bolides avec ça...

Faut-il encore présenter Need for Speed : Hot Pursuit ? Le reboot 2010 de la franchise Need for Speed : Poursuite Infernale marqua les esprits lors de sa sortie, il y a de ça 10 ans, en abandonnant intégralement l’aspect customisation et le monde ouvert, qui avaient pourtant fait l’âge d’or de la série dans les années 2000, au profit d’une expérience purement arcade où les courses et poursuites s’enchaînent à un rythme endiablé et sans fioritures avec la possibilité de jouer des deux côtés de la barrière, Flics contre Pilotes.

La plus grande qualité du jeu originale était, à l’époque, sa conduite. En effet, le jeu apportait pour la première fois un certain poids aux véhicules de la franchise (relancez NFS Underground ou Most Wanted de 2005 et vous comprendrez de quoi nous parlons) tout en gardant une vitesse de jeu dingue et des drifts qui, s’ils n’étaient pas des plus durs à maîtriser, faisaient office de référence en la matière. La question de savoir si le gameplay a bien vieilli est donc légitime.

C’est tout de suite bien mieux !

Rassurez-vous, nos souvenirs ne nous ont pas trahi et c’est avec un plaisir immense que les sensations de l’époque nous sont revenues en main. Quelques virages ont suffi pour remettre la main sur le combo “frein + plein gaz” et propulser nos bolides en une série de drifts endiablés. Sur cet aspect, Need for Speed : Hot Pursuit a donc très bien vieilli et les épreuves sont toujours aussi dynamiques peu importe leur type, que l’on soit du côté des Pilotes ou des Flics. Tout est resté tel qu’on l’avait abandonné à l’époque avec son contenu de base et ses packs de DLC Porsche et Lamborghini.

Comme une vieille carrosserie bien lustrée

Vous l’aurez compris, le gameplay n’a donc pas pris une ride et reste extrêmement plaisant aujourd’hui encore. Manette en main, il est tout à fait légitime de se demander si un épisode de la série, paru depuis ce jeu, a réussi à faire mieux. D’un point de vue technique en revanche… là aussi c’est “comme à l’époque”.

Rep’ à ça Luc !

En effet, on se rend très vite compte que le travail fait sur cette version remasterisée n’est pas le plus dingue qu’il nous ait été donné de voir. On a, pour ainsi dire, plus ou moins affaire à une version PC de l’époque, boostée aux hormones. Les modèles 3D sont les mêmes qu’il y a 10 ans même si tout est bien plus net et fin. Outre la résolution revue à la hausse, le jeu bénéficie de nouveaux éclairages faisant en sorte que le rendu soit bien plus agréable et contrasté qu’à l’époque. Pour résumer, ce serait mentir d’affirmer que le jeu est moche. Il ne l’est pas, loin de là. Cependant, est-ce qu’il est digne d’un jeu de 2020 ? Non, clairement pas.

Décollage imminent

Quant aux options, le jeu propose deux modes d’affichage : Qualité et Performance. Le premier offrant une fréquence limitée à 30 images par seconde, nous nous sommes très logiquement tourné vers le mode Performance et ses 60FPS. À l’œil nu, après ce changement de mode, nous avons pu remarquer que le popping de certains éléments du décor pouvait être aperçu lors de longues lignes droites. Rien de très gênant en soi par rapport à certains jeux de courses que l’on a pu tester ces dernières années, mais il est très dommageable que le remaster d’un jeu de 2010 ne puisse pas bénéficier de la qualité (que l’on qualifiera tout de même de “toute relative”) et de la performance.

De son côté, la bande-son de l’époque fait également son grand retour. Nous n’avons pas noté d’absence majeure et faire un chrono en Bugatti Veyron sur fond d’Opposite of Adults (de Chiddy Band) procure le même feeling exceptionnel qu’à l’époque. Petit bémol toutefois : nous avons remarqué que, parfois, la musique du jeu peut “freezer” l’espace d’une fraction de seconde. On espère bien évidemment qu’un patch viendra corriger ce petit défaut qui vient jeter une ombre sur le tableau.

Le coin des chasseurs : Le jeu propose 66 succès pour 1000G. Beaucoup de succès peuvent être obtenus en solo. Certains se concentrent sur la progression du joueur quand d’autres mettent en avant des actions spécifiques à réaliser (une utilisation de nitro parfaite avec la Lamborghini Sesto Elemento par exemple). De leur côté, les succès multijoueurs ne demandent pas de performance particulière. Il suffit juste de jouer un certain nombre d’épreuves de différents types. Les 1000G sont donc largement envisageables.

Bilan

On a aimé :
  • La conduite, quel plaisir
  • La bande-son de l’époque
  • NFS Hot Pursuit sur console à 60FPS
On n’a pas aimé :
  • La refonte pas très profonde
  • Un petit bug de son qui vient jouer les trouble-fête
Et si le meilleur Need for Speed de la génération venait de 2010 ?

Quel plaisir de retrouver Need for Speed : Hot Pursuit sur nos machines actuelles ! Fort d’un affichage plus net, d’un nouveau système d’éclairage et d’un framerate revu à la hausse, NFS Hot Pursuit Remastered remplira de joie les fans de la première heure. Pour ceux qui chercheraient en ce Need for Speed, leur épisode annuel digne d’un jeu de 2020, il va falloir se mouiller la nuque car on est ici sur un remaster pas très entreprenant, surtout pour les 40 euros demandés. De notre côté, il ne fait aucun doute que l’on va y jouer et rejouer encore longtemps car c’est, tout simplement, le meilleur Need for Speed disponible sur Xbox One.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Need For Speed : Hot Pursuit Remastered

PEGI 7

Genre : Courses

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Stellar Entertainment

Date de sortie : 06/11/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Switch

3 reactions

lacrasse

05 nov 2020 @ 20:35

Aucun intérêt ce remaster...

avatar

Bally

05 nov 2020 @ 21:48

Un peu comme ton commentaire (et le mien du coup)

lacrasse

05 nov 2020 @ 23:34

a si, le seul interet ça sorti sur switch,sinon inutile de commenté :-))