Test - Marvel’s Avengers - La rentrée des héros

«Avengers, rassemblement !» , - 2 réaction(s)

Disponible depuis le 1er septembre pour les possesseurs de la version deluxe et depuis le 4 pour tout le monde, nous avons parcouru le jeu de long en large afin de pouvoir vous proposer cet avis. Développé par le studio Crystal Dynamics, Marvel’s Avengers est un “Jeu service” que l’on peut comparer à des titres tels que Destiny, The Division ou encore Anthem (paix à son âme). Le pari est risqué, le genre n’est pas le grand favori des joueurs et, après le succès de l’expérience solo Marvel’s Spiderman, sa présentation a fait couler un peu d’encre. Alors que vaut cette aventure en compagnie des Avengers ? Nous allons vous l’expliquer ci-dessous.

Une société pas si A.I.M.able

Bien qu’étant un “Jeu service”, Marvel’s Avengers propose tout de même une campagne scénarisée, jouable seul (alors accompagné par l’IA) ou entre amis.

L’histoire débute pendant le A-Day, grand événement organisé sur le Chimère, un énorme porte-avion du SHIELD. On y retrouve Kamala Khan, une jeune fan incollable sur les Avengers, invitée pour l’occasion à assister à la présentation d’un tout nouveau carburant : le terrigène. Un début plein de fête et de joie permettant de rencontrer un par un les différents héros et de servir également de tutoriel au joueur. Malheureusement, ce genre d’instant ne dure jamais très longtemps avec les Avengers et, rapidement, une catastrophe éclate et se termine par une explosion du réacteur du Chimère, libérant ainsi le terrigène dans la ville. En plus des dégâts provoqués par l’explosion, le contact avec le terrigène dans sa forme gazeuse provoque aussi des réactions sur certains habitants, leur octroyant alors des super-pouvoirs. Jugés responsables de la catastrophe, Captain America présumé mort, les Avengers décident de se séparer et de disparaître.

5 ans après la catastrophe, on retrouve Kamala, dotée de pouvoirs lui permettant d’étirer son corps. Faisant à présent partie de ceux qu’on appelle les inhumains, elle cherche à faire la lumière sur les disparitions de nombre d’entre eux. Tout en dissimulant ses pouvoirs de l’A.I.M, une société promettant un remède pour soigner les inhumains. Elle va alors découvrir que sous ces bonnes intentions se cachent bien plus de mystère et va partir en quête des Avengers pour reformer l’équipe.

Le jeu nous propose ainsi une campagne très bien rythmée, avec une écriture qui se rapproche beaucoup de ce que l’on peut trouver dans les films du MCU ou tout simplement dans les comics. Les personnages sont attachants, on a beaucoup apprécié le développement de Kamala et l’acceptation de ses pouvoirs. Si les allergiques à la formule Marvel pourront ne pas apprécier, les fans seront gâtés. De nombreuses références à l’univers des Avengers sont présentes ainsi que des personnages bien connus. Les plus attentifs pourront même retrouver les goodies contenus dans l’édition collector (figurine bobblehead de Hulk, porte-clé marteau d’Hulk, etc.) dans le jeu, du bon fan-service en somme !

La campagne se paie également de luxe de proposer différents types de gameplay pour ne pas lasser le joueur. On a ainsi quelques phases d’infiltration, d’autres plus axées plateforme avec de l’exploration de zones semi-ouvertes, des courses d’obstacles bien souvent accompagnées d’explosions un peu partout autour de nous (on reconnaît vite l’expérience acquise avec les Tomb Raider) et enfin la plus grosse partie du titre : les combats. Chaque phase est bien entendu accompagnée de cinématiques pour ne pas oublier le déroulement du scénario.

Il faut compter environ 9h pour atteindre le bout de la campagne et les crédits de fin. Comme dans le MCU, le jeu propose également une scène post-générique qui nous laisse sur un dénouement assez ouvert où beaucoup de questions restent encore sans réponse, de quoi facilement proposer de nouvelles histoires dans les mois à venir. La durée peut sembler courte pour certains, cependant, il ne faut pas perdre de vue que Marvel’s Avenger est un “jeu service”. La fin du scénario ne constitue pas la fin du jeu bien au contraire, de nombreuses choses restent encore à faire, promettant de longues heures de jeu en perspective.

Avengers Endgame

Une fois arrivé sur le menu principal, difficile de louper les deux options proposées au joueur (en dehors des paramètres) : Campagne et Initiative Avengers. C’est la seconde qui nous intéresse ici. Elle rassemble toute une série de missions annexes aux objectifs divers jouables aussi bien en solo qu’en coopération avec d’autres joueurs. Sans grosse dimension scénaristique, ces missions permettent de récupérer du loot de meilleur qualité et de faire monter le niveau de ses héros. C’est en fait la partie endgame du titre, là où l’on passera le plus de temps dans le but de rendre nos Avengers les plus puissants possible.

Ces missions sont nombreuses, mais ne sont pas toutes disponibles dès le départ. En effet, c’est en les accomplissant que de nouvelles nous sont proposées. Ce n’est d’ailleurs pas plus mal et permet d’éviter une table de missions bien trop remplie dès le début. Malheureusement, ce qui était déjà une crainte lors de notre preview effectuée sur la beta s’avère toujours être le cas dans la version finale : la répétitivité. Bien que proposant différents types d’objectifs comme capturer ou défendre ou plusieurs points, protéger des alliés, éliminer une escouade plus puissante ou simplement nettoyer une zone de toute présence hostile, ces derniers sont trop classiques. Les lieux manquent également de variété et ne sont pas assez nombreux, et les changements d’ennemis et objectifs entre deux missions ne parviennent pas totalement à effacer ce sentiment de répétitivité.

En revanche, pour ne pas simplement se lancer dans des missions les unes après les autres, le jeu nous permet de réaliser des tâches supplémentaires auprès de deux factions afin de faire monter les réputations associées. Comme dans les autres jeux du genre, progresser dans ces relations permet d’obtenir de l’équipement et des cosmétiques spécifiques. Si ces tâches ne sont pas suffisantes, il est aussi possible de réaliser des objectifs quotidiens et hebdomadaires pour chaque héros afin de progresser dans un “Pass de combat” contenant skins, emotes, carte de visite, ressources ainsi que quelques crédits, seule monnaie payante du jeu. Il est d’ailleurs bon de noter qu’il n’y a pas de durée limite pour atteindre le bout de ce “Pass” comme il est coutume dans d’autres jeux.

Ceci nous amène à parler du modèle économique de Marvel’s Avenger. Le jeu est payant, mais tous les ajouts de contenu tels que des héros ou des missions seront entièrement gratuits. La seule partie payante du titre concerne ses cosmétiques. Certains de ces derniers sont uniquement disponibles dans la boutique intégrée au jeu et seulement achetables via la monnaie payante. Pour les autres, ils faut se tourner vers les “Pass de combat” des héros. Si ceux des personnages de base sont gratuits, il faudra s’acquitter de 10 € pour les prochains, tout en sachant qu’il y a l’équivalent de cette somme en crédit à obtenir dans chaque pass. Enfin, l’information ne vous aura sûrement pas échappé, le jeu n’est pas exactement le même pour tous. En effet, les joueurs PlayStation auront la chance d’obtenir gratuitement le personnage de Spiderman. Cruelle décision pour les fans qui pourront légitimement se sentir insultés par ce choix, qui représente tout de même une belle amputation tant le personnage est important dans l’univers Marvel.

Un atout dans la manche

On arrive à présent sur le gros point fort du jeu, qui nous avait déjà ravi lors de la bêta : le gameplay. Il est vrai que lorsque l’on regarde quelqu’un jouer au jeu, on peut le trouver un peu mou et pas très engageant. Cependant, manette en main, c’est le jour et la nuit ! Le gameplay de chaque Avenger est parfaitement maîtrisé et procure un sentiment d’ivresse. Le feeling est vraiment différent d’un héros à l’autre et il nous est très difficile d’en préférer un tant ils sont tous réussis. Le seul petit point noir est le vol d’Iron Man, il manque un peu de fluidité et il n’est pas rare de se perdre dans les affrontements une fois dans les airs.

De plus, la personnalisation de nos personnages n’est pas que visuelle, elle passe également par l’attribution de points de compétence. Sur ce point, Marvel’s Avengers ne nous laisse pas en reste. Les aptitudes de chaque héros sont divisées en trois branches : “principale” qui influe directement sur les attaques ou combos réalisables, “spécialité” pour les améliorations de pouvoirs et “maîtrise” qui concerne plutôt des passifs influant sur les statistiques. De même, les pièces d’équipement que l’on récupère ont aussi leur importance puisqu’elles possèdent des statistiques différentes, et même des bonus pour certaines. Cependant, comme nous le mentionnions dans notre preview, ce menu est trop confus et pas très agréable à parcourir. On salue en revanche la possibilité d’équiper directement les pièces les plus fortes via une touche, bien que cela ne soit pas la meilleure solution à haut niveau (pour des questions d’optimisation de son équipement).

On apprécie également beaucoup la complémentarité des personnages. Chacun dispose de compétences qui lui sont propres, mais qui peuvent aussi servir au teamplay. Par exemple, Kamala dispose d’une capacité de soin qui s’applique à tous ceux qui se trouvent à côté, même principe pour Black Widow avec son invisibilité ou encore Iron Man qui peut laisser un autre héros contrôler l’armure Hulkbuster.

Petit bémol pour ces capacités par contre, leur cooldown est un poil trop long. Si cela ne pose pas forcément souci lors des missions à quatre, pour les missions avec un seul personnage, c’est plus problématique. En effet, on se retrouve alors très vite sans possibilité d’utiliser une capacité et ce pendant de longues minutes ce qui peut avoir tendance à allonger inutilement les affrontements. À l’inverse, les affrontements à quatre et avec beaucoup d’ennemis peuvent rapidement devenir illisible. Il devient ainsi difficile de différencier Iron Man d’un synthezoïde par exemple. On est alors obligé d’utiliser régulièrement la touche haut du BMD pour mettre les ennemis en surbrillance et afficher un logo au-dessus des alliés, ce qui à notre sens devrait être constamment affiché.

Des décors explosifs

Visuellement, Marvel’s Avengers est très joli. Il propose de très beaux environnements dans des biomes et conditions météorologiques différents. On a beaucoup aimé les effets de lumières, les explosions dans tous les sens lors des phases de courses ou simplement lors des combats en détruisant les objets du décor.

Il est vrai que les ennemis manquent un peu de variété (uniquement d’un point de vue visuel attention). Au final, nos seuls ennemis en dehors des boss sont des robots et des agents, mais malgré quelques variations ils restent tout de même très similaires. Cependant, ce peu de variété peut s’expliquer par l’univers Marvel lui-même. Pour rappel, dans le jeu, on affronte une seule entité : l’A.I.M. Difficile donc de justifier d’affronter d’autres ennemis sans incorporer un autre antagoniste ou organisation maléfique. L’introduction et utilisation des chiens de garde étant d’ailleurs assez maladroite ici.

Pour la partie audio, on regrette une bande son peu mémorable (exception faite de la séquence de vol avec Iron Man dans la campagne), voire bien trop absente lors de certains passages. En revanche, la version française est de très bonne facture. Les dialogues sont convaincants et les différentes émotions des protagonistes bien retranscrites. Carton rouge par contre pour la dernière partie de la campagne où d’importants décalages entre les voix et les actions des personnages entachent l’expérience.

Le coin des chasseurs : Marvel’s Avengers propose 50 succès pour un total de 1000G. Pas forcément compliqués, ils demandent plus particulièrement du temps en dehors de ceux obtenus naturellement en terminant la campagne.

Bilan

On a aimé :
  • Un scénario rythmé et bien écrit
  • De nombreuses références à l’univers Marvel
  • Un gros contenu
  • Un gameplay riche et unique à chaque Avenger
On n’a pas aimé :
  • Des missions annexes un peu trop répétitives
  • Parfois difficile de distinguer ses alliés
  • Le menu équipement un peu trop confus
  • Spiderman en exclusivité Playstation
Victhorieux

Le pari de proposer un “Jeu service” pour Marvel’s Avengers était risqué, mais il est réussi. Il n’oublie pas les joueurs souhaitant profiter d’une bonne histoire avec un scénario rythmé et bien écrit. On ne conseillera cependant pas le jeu au prix fort si c’est la seule expérience recherchée. En effet, le plus gros du jeu se passe après la campagne avec un gros contenu disponible. Il occupera les joueurs pendant de longues heures, si ces derniers ne sont pas lassés par des missions annexes pouvant se montrer assez répétitives. En revanche, le jeu offre un gameplay très bien maîtrisé avec un feeling différent pour chaque Avenger. On prend un vrai plaisir à décimer les escouades ennemies et encore plus entre amis. Difficile de ne pas recommander Marvel’s Avengers, à moins d’être allergique à l’univers ou à ce genre de jeu évidemment.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Marvel’s Avengers

PEGI 0

Genre : Action

Editeur : Square Enix

Développeur : Crystal Dynamics et Eidos Montreal

Date de sortie : 04/09/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

2 reactions

lacrasse

07 sep 2020 @ 06:49

Ouais, après avoir testé la bêta, ça me donné deja pas trop envie ce jeu, mais après ce teste de bêta c’est pire, j’ai trouvé ça chiant et répétitif et au final, on faisait pas grand chose, on verra si un jour ça arrive dans le gamepass, sinon, oui il reste la ou il est...

avatar

Bally

07 sep 2020 @ 07:56

Un jeu tout ce qu’il y a de plus mainstream en fait.

Par contre, mettre « De nombreuses références à l’univers Marvel » en point positif n’est pas forcément une bonne idée car pour le néophite, c’est plutôt un point négatif.