Test - Fade to Silence - Le froid qui réchauffe

«La survie façon Mister Freeze» , - 0 réaction(s)

Que l’on est bien en vacances ! Surtout lorsqu’il fait beau dehors : le soleil brille dans un ciel bleu immaculé, le jardin devient une jungle où les fleurs viennent montrer leurs pistils aux nuées de butineurs. Nous, on se prélasse en short et en tee shirt entre le hamac à l’ombre de la glycine en fleur et le jardin potager, une bière bien fraîche dans les mains. Les vacances c’est bien, surtout si en plus on peut profiter d’un jeu qu’on n’attendait pas et qui arrive petit à petit à grignoter nos heures de jardin. Fade to Silence m’a absorbé et le froid éternel de son univers a réussi à me faire troquer mon short et mon tee shirt pour mes après ski, ma doudoune, mes gants et mon écharpe. Le ridicule ne tue pas, le froid dans Fade to Silence, oui…

Un froid de canard

N
N'oublie pas ton écharpe !

Fade to Silence est un jeu de survie, âpre, rude, au poil épais. La terre a été plongée dans un hiver sans fin par un mal inconnu. L’humanité est proche de l’anéantissement, les survivants sont de moins en moins nombreux. On dirige Ash, une sorte de shaman capable de purifier le mal qui s’est répandu sur la terre et dont le camp a été réduit en cendre par une étrange forme spectrale. Ce fantôme est l’incarnation du mal qui ronge la terre et semble proposer un jeu à Ash, un jeu perdu d’avance, il a trois vie pour reconstruire son camp et survivre dans cet environnement de glace et de froid sans quoi son âme appartiendra pour toujours à cet étrange spectre et la terre sera perdue à jamais. Ash se réveille là, son village en feu et dont la seule survivante s’avère être sa fille. On n’en saura pas plus sur le scénario qui se dévoilera petit à petit au fil de nos rêves et de l’exploration de ce monde blanc.

Cette sinistre lune dans le ciel va vous compliquer la sur-vie
Cette sinistre lune dans le ciel va vous compliquer la sur-vie

L’exploration est au cœur de Fade to Silence, pour survivre au blizzard il faudra récolter suffisamment de bois de chauffage et de nourriture tout en essayant de survivre aux étranges et mortelles créatures qui hantent la lande. Les combats sont à l’image du jeu, lents et lourds, et ce n’est clairement pas grâce à eux que Fade to Silence compte séduire le joueur. Le début de partie n’est qu’une suite d’allers-retours entre les ruines de notre camp et les différentes ressources du monde qui se trouvent aux alentours. On va rapidement être amené à se fabriquer une hache, une pioche, un arc et une épée.

L
L'exploration est particulièrement agréable

Le monde de Fade to Silence est une franche réussite, sans être particulièrement beau, le jeu de THQ Nordic offre une véritable ambiance et un level design soigné. La météo est dynamique, les tempêtes de neige sont fréquentes et il est vital pour notre personnage de ne pas être pris dans l’une d’entre elles. Lorsque le vent se lève, on essaye de trouver rapidement un abri et de faire un feu afin d’attendre que le blizzard soit passé. Le sol est alors recouvert d’une grosse couche de neige, rendant nos déplacements plus difficiles, plus lents qu’ils ne l’étaient déjà. Le monde post-apocalyptique de Fade to Silence est vraiment bien rendu, des carcasses rouillées de voitures, des ruines de vieux bâtiments, des lacs gelés, des éoliennes brisées… la carte postale est parfois saisissante pour un monde toujours plaisant à explorer. Les créatures qui s’y terrent sont dangereuses, parfois beaucoup trop pour notre faible équipement de départ et la fuite reste la seule option censée dont on dispose.

Viens là qu’on se réchauffe !

Recruter de nouveaux survivants est essentiel
Recruter de nouveaux survivants est essentiel

Disséminés dans le vaste terrain de jeu se trouvent des points de collecte, nourriture, bois, minerais, qu’il faudra extraire au moins une fois avant que vos compagnons n’aillent eux-mêmes les récolter jusqu’à épuisement. Oui, vous ne serez pas seuls très longtemps car l’une des clés de la survie sera d’agrandir votre petite communauté. Au fur et à mesure de votre exploration, vous rencontrerez d’autres survivants que vous pourrez enroler. Une bouche de plus à nourrir, un être de plus à chauffer mais une paire de bras supplémentaire et un partenaire qui peut vous accompagner lors de vos dangereuses virées hors du camp. Commence donc ici la partie gestion de Fade to Silence, chaque nouveau personnage rejoignant votre communauté a trois talents particuliers parmi le bûcheronnage, l’occultisme, la chasse, la métallurgie, l’artisanat, la construction qui vont se développer d’Adepte en Expert suivant votre capacité de leader et de la confiance qu’ils vont vous témoigner. Ils seront alors plus efficaces et pourront traiter les matériaux contaminés par le mal et fabriquer de nouveaux objets.

Reconstruire notre village nécessite beaucoup de ressources
Reconstruire notre village nécessite beaucoup de ressources

Afin de réduire la quantité de nourriture et de bois de chauffage par habitant, il va falloir reconstruire le camp à commencer par des huttes pour chaque nouvel occupant. On construira un petit village que l’on protégera des attaques des créatures extérieures avec tout un choix de remparts, et de systèmes de protections avancées. Mais tout cela nécessite beaucoup de ressources ; heureusement, le monde de Fade to Silence comporte plusieurs avant-postes contrôlés par le Mal. Ces avant-postes sont bien gardés et nécessitent d’être purifiés avant d’être totalement libérés. Si on y arrive alors on pourra mettre la main sur les nombreuses ressources qui y sont gardées et sur la possibilité de se téléporter entre ces différents lieux et donc de réduire considérablement le temps de trajet. En purifiant les avant-postes et les nids du Mal répartis dans le jeu on libérera aussi des loups qui nous permettront d’utiliser un traîneau bien utile pour améliorer nos déplacements et surtout pour disposer d’un coffre supplémentaire et accroître la rentabilité de notre exploration.

Amour et frustration

La vie devient plus simple avec un traineau !
La vie devient plus simple avec un traineau !

Fade to Silence est un jeu de survie et comme tout bon jeu de survie qui se respecte, la difficulté est au rendez-vous, assurée par la traditionnelle sauvegarde unique. À chaque mort, le spectre vient éteindre l’une des flammes qui vous sert de vie. Lorsque la dernière s’éteint alors c’est le game over définitif et il faudra tout recommencer de zéro. Tout n’est pas perdu, vu que suivant votre avancée dans la partie précédente il sera possible de débloquer un ou plusieurs “atouts” pour les parties suivantes. De même que pour un rogue-like, ces atouts vont vous faciliter la vie comme vous octroyer une réserve de bois ou de nourriture conséquente au début, garder votre traîneau et deux loups, ou votre meilleur arc. Vu que l’apprentissage est assez rude, ces bonus sont assez plaisants et permettent de gagner pas mal de temps lors d’une nouvelle partie.

Fade to Silence peut aussi se jouer en coopération en ligne. Il est effectivement possible de joindre la partie d’un de vos amis ou de l’inviter pour incarner le compagnon de route d’expédition et donc d’être beaucoup plus efficace que l’IA de mollusque qui officie par défaut.

Fade to Silence avait toutes les cartes en main pour séduire un bon nombre de joueurs... Hélas c’était sans compter sur… les bugs.

Fade to Silence avait toutes les cartes en main pour séduire un bon nombre de joueurs, un jeu de survie doté d’une ambiance remarquable, une originalité plaisante, une difficulté bien dosée au final et un mélange exploration, gestion, construction qui fonctionne bien malgré la lourdeur des combats. Hélas c’était sans compter sur… les bugs.

Vraiment dommage qu
Vraiment dommage qu'il y ait autant de bugs...

Et oui, j’ai presque l’impression qu’aujourd’hui, jouer à un jeu dépourvu de bugs est une chimère. Les bugs de Fade to Silence arrivent à briser petit à petit tout l’amour que l’on avait pu construire à son égard. Bugs d’affichage, de collision, le traîneau à ce niveau-là est une horreur à conduire mais surtout plein d’autres beaucoup plus gênants comme la disparition pure et simple de nos compagnons, ou l’impossibilité pour eux de se réchauffer alors que nos réserves de bois sont au beau fixe… Tout s’écroule, pierre après pierre et l’amour fait place à la frustration et on en vient alors à arrêter de jouer tout simplement en doutant même de l’arrivée d’un éventuel patch. Dommage.

Bilan

On a aimé :
  • Un univers original et une très bonne ambiance
  • La météo dynamique
  • Le mélange de survie/gestion/construction/exploration
On n’a pas aimé :
  • Les combats lourds et lents
  • Des bugs qui tuent l’amour
Le Winter est bien coming mais avec des bugs

Fade to Silence est un jeu de survie qui arrive à sortir du lot grâce à son ambiance unique et captivante. L’exploration de ce monde post-apocalyptique recouvert de neige, balayé par de violents blizzards et hanté par des créatures étranges et mortelles est vraiment grisante et on arrive à être sous le charme, captivé, à tomber presque amoureux. Malheureusement, la lune de miel est de courte durée, la chaleur de ces premières heures glaciales tombe sous les coups de butoir de bugs lourdingues rendus inévitables par la présence de la sauvegarde automatique qui fait là office de double peine. Sans cela, Fade to Silence aurait mérité un bon gros coup de cœur, en l’état c’est plutôt une douche froide...

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2254.jpg?1512715898

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Fade to silence

Fade to silence
PEGI 0

Genre : Action RPG

Éditeur : THQ Nordiq

Développeur : Black Forest Games

Date de sortie : 30/04/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam