Test - Road Rage

«Décidément, les deux-roues ne sont pas à la fête...» , - 10 réaction(s)

Dans les années 90 sortait sur megadrive le très bon Road Rash, un jeu de moto ou le but était de gagner par tous les moyens avec la possibilité de donner des coups à ses adversaires, le tout au milieu du trafic. Ont suivi plusieurs épisodes jusqu’à la Playstation 1 puis plus rien. L’un des derniers “bons” jeux de moto du genre fut sûrement Speed King, une sorte de Burnout sur 2 roues développé par Acclaim. Depuis, c’est un peu le calme plat jusqu’à récemment où nous apprenions qu’un successeur spirituel à Road Rash (baptisé Road Redemption) ainsi que Road Rage étaient sur les rails, et c’est ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui. Dommage...

Rude rage

La grande classe...
La grande classe...

Annoncé en 2016, le jeu devait sortir le 18 novembre de la même année, c’est finalement exactement un an après qu’il débarque sur nos consoles et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça sent l’embrouille à plein nez. On débarque à Ashen, une ville où les autorités n’ont plus le contrôle et où un gang de motards fait la loi, dès les premiers tours de roues, on comprend vite ce qui cloche : tout. Le gameplay est ultra basique, on frappe du côté gauche avec X et du côté droit avec B, on gagne du boost en faisant du wheeling et on glisse grâce au “frein à main” (oui oui). Il n’y a aucune physique et les animations de la moto et du pilote sont… hasardeuses. Bien sûr, c’est un titre arcade, mais là, il n’y a clairement rien à en tirer, encore moins du fun... Le jeu est un “open world” ; équipé d’un téléphone on reçoit par SMS des messages d’autres pilotes nous expliquant l’objectif de la “centaine” de missions disponibles. Car oui, des choses à faire, il y en a, sur le papier du moins, mais au final, on se retrouve juste avec différents types de courses qu’il faut remporter et/ou farmer afin de gagner de l’argent. Cet argent sert à acheter des motos, pilotes, de l’équipement, des armes et des améliorations pour nos montures. Le contenu à ce niveau et de manière globale est convaincant.

Les “missions” n’ont par contre aucun intérêt, aucune logique, la carte qui sert à se repérer dans le jeu fait le minimum syndical (pas de légende, pas de GPS, icône du joueur minuscule…) et bien sûr, si on cherche un brin de mise en scène ici, c’est raté... La police est présente en mode libre (prends ça NFS !), mais est d’une utilité proche de zéro, de même que nos adversaires qui passent leur temps à se manger la première voiture venue. La difficulté est inexistante, le seul challenge est en fait de réussir à passer à travers le nombre incalculable de bugs de collision et de “physique” que le titre comporte (ou de simplement jouer au jeu, au choix) ! Il faut aussi noter des respawn totalement délirants en cas de crash ou de changement de moto, car oui, si on fait “start” pour changer de moto, une fois celle ci sélectionnée, on re-pop à l’autre bout de la ville. Pratique lorsque qu’on se tappe un long trajet pour faire une course, qu’on remarque que l’on a pas la bonne moto, qu’on en change et qu’il faut se taper le double pour revenir alors qu’on était devant...

Le jeu est plutôt vide, et très sombre visuellement.
Le jeu est plutôt vide, et très sombre visuellement.

Graphiquement c’est assez pauvre, on note quelques effets de lumière sympathiques mais c’est tout, les rues sont peuplées de quelques passants et voitures mais rien de très vivant, il y a 7 quartiers distincts et le jeu est plutôt propre. Testé sur One X, ce dernier se paye par contre le luxe de ramer à certains endroits, et on remarque aussi que le placement d’objets est d’un non sens absolu : une rampe placée juste devant un mur par exemple… De plus, le jeu est par moment hyper sombre, on ne voit quasiment rien à ce qu’il se passe à l’écran et aucune option n’est disponible pour augmenter la luminosité in-game. Il faut également souligner que la traduction du texte est risible et que parfois on ne comprend juste pas ce qu’il faut faire tant c’est traduit avec les pieds. Le titre est jouable en multijoueur en ligne mais comme souvent, nous n’avons trouvé personne pour tester les modes disponibles. En revanche, il est possible de jouer également en local à 2, ce qui est toujours appréciable. Niveau son, on est également sur le minimum syndical avec des bruits de moteurs “corrects” dirons-nous, on a cependant très vite baissé la musique rock/metal qui, même si on apprécie le genre, casse ici bien les oreilles (pour rester poli). Le jeu est vendu une trentaine d’euros, ce qui peut, dans un premier temps, paraître attractif, mais ne les vaut franchement pas tant il est à des années lumière des jeux d’aujourd’hui et même de ses ancêtres.

Bilan

On a aimé :
  • Pas mal de contenu (motos, armes…)
  • Multijoueur local
On n’a pas aimé :
  • Gameplay pauvre
  • Des bugs à la pelle (collision, physique…)
  • IA à la ramasse, challenge inexistant
  • Traduction à l’écran risible
Fini dans les rails (ou dans les bacs à 5€)

Road Rage n’est pas une réussite. Bien entendu il faut garder à l’esprit que le titre n’a pas eu un budget monstre ainsi qu’une équipe énorme derrière lui mais tout de même, on peine à lui trouver du positif. Le gameplay a peu d’intérêt, offre peu de sensations et, surtout, n’est pas fun. L’IA est à la ramasse et on passe son temps à jongler entre bugs de collision et de physique. Visuellement, on est très loin des standards et seuls quelques effets de lumières viennent égayer cette ville sombre et vide. Les finitions et l’ergonomie ne sont pas non plus les points forts du titre, avec sa carte à la lisibilité douteuse et ses traductions bancales. Vendu une trentaine d’euros au lancement, il faut avouer que c’est plutôt cher payé, et après Moto Racer 4, les licences “historiques” sur deux roues ne sont définitivements pas à la fête !

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2242.jpg?1511360613

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Road Rage

Road Rage
PEGI 0

Genre : Courses

Editeur : Maximum Games

Développeur : Team6

Date de sortie : 18 Novembre 2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

10 reactions

tomzati

22 nov 2017 @ 15:47

et c’est là où tu te dis que tester des jeux c’est pas tous les jours l’éclate.....

lacrasse

22 nov 2017 @ 15:51

Une daube ca se voyait a 15 00m...

lacrasse

22 nov 2017 @ 17:21

Une daube ca se voyait a 15 00m...

SkullAngel

22 nov 2017 @ 21:18

Seul point positif la musique ! J’ai fait les 1000G de ce jeu de merde et franchement je l’ai vite revendu

SauroneMX338

Rédaction

22 nov 2017 @ 21:29

Moi elle m’a bien casser la tête la musique, les succès par contre auraient effectivement pu être dans les points positifs ! haha

@Tom, on ne vas pas se plaindre non plus... :)

lacrasse

22 nov 2017 @ 22:56

La meilleure version c’est sur 3do

tomzati

23 nov 2017 @ 06:58

@ saurone non je vais pas te plaindre non plus juste je me dis que passer plusieurs heures a jouer a une daube quand tu sais que s en est une c est quand même dur...

SauroneMX338

Rédaction

23 nov 2017 @ 10:21

@Tom, c’est clair, surtout quand à coté t’as un tas de jeux que t’as envie de faire comme AC:O ^^

tomzati

23 nov 2017 @ 10:54

Ouais voilà c’est ce que je voulais dire, et qui m’a freiné à postuler déjà que j’ai vraiment pas beaucoup de temps de jeux pour jouer à tout ce que j’ai ou aime alors en donner pour des bouzes..... et pourtant c’est nécessaire pour nous les joueurs. Alors merci à toi mais aussi à toute la rédaction de prendre aussi du temps pour nous prévenir et nous parler des bouzes :’-));-)

Vince84

29 nov 2017 @ 16:46

Malgré les graphismes dépasser (en même temps road rash n’à pas eu sa réputation pour cela), j’aime beaucoup ce jeu , sa me rappel tellement la trilogie megadrive, ainsi que les road rash 3d et jailbreak sur ps1, le gameplay est réussi, le fun présent avec l’ambiance et l’action bien arcade comme son grand frère, les musiques bien que peu nombreuses, sont excellentes et colles bien avec le jeu, oui il y à des bugues mais franchement c’est rien comparé à d’autres jeux de plus sa ne gêne que rarement après chacun son point de vue perso les bugues ne m’ont pas empêcher de finir le jeu ni de m’éclater en multi avec mes pôtes, pour un petit studio, je trouve que maximum game à fait un excellent travail sur les 3 points fort de la réputation de road rash : gameplay simple et immédiat, fun en multijoueurs, et une bande son qui balance bref peu importe qu’il se fasse descendre, moi j’adore après 17 ans d’absence, revoir cet univers qui à bercé mon enfance, et mon adolescence revenir me fait grand plaisir.