Test - MudRunner : Spintires

«Promenons nous dans les bois...» , - 12 réaction(s)

Spintires : MudRunner n’est autre que la version définitive de Spintires sorti sur PC en juin 2014. Développé par Saber Interactive et édité par les Français de chez Focus, le titre débarque sur consoles avec tout un tas d’améliorations venues embellir encore un peu plus un jeu qui de base est déjà une réussite. En effet, vendu à plus d’1 million d’exemplaires uniquement sur PC, nul doute que le chemin des consoles ne lui resistera pas plus que ceux de Sibérie.

Spintires, c’est quoi ?

Bon, c
Bon, c'est mal barré...

Spintires, c’est un peu le jeu rêvé de ceux qui aiment en baver. Le but est simple, conduire d’un point A à un point B un gros camion dans un pays où les routes goudronnées, du moins dans le jeu, n’existent (presque) pas... En effet, il faut réussir à traverser des chemins boueux, gués, collines abruptes et autres difficultés du genre en gérant tout un tas de paramètres techniques. Globalement, le but est toujours le même : prendre un camion, conduire jusqu’à une aire de chargement de bois, charger sa cargaison et aller la déposer à une des scieries, facile non ? Plus ou moins… Disséminés sur la carte se trouvent différents véhicules et points d’intérêt à découvrir, une fois près d’un autre camion, il est possible d’en prendre le contrôle afin de par exemple surmonter une difficulté. Si on est embourbé, il faut switcher de véhicule et tenter, à l’aide du treuil notamment, de s’en sortir. On se retrouve souvent à essayer d’extirper son 4X4 avec un camion que l’on coince lui aussi dans la manoeuvre, le bonheur… Néanmoins, le didacticiel très bien fait et toutes les aides à disposition au cours de nos premières parties devraient faciliter la compréhension de la chose même pour les joueurs les moins aguerris.

Avec 19 véhicules Off-Road (camion benne, 4X4, camion citerne…) ayant chacun des caractéristiques propres et des équipements dédiés, les 6 environnements sandbox disponibles ne devraient pas nous résister longtemps, même si, si les missions principales sont assez “faciles” à compléter et ont, il faut l’avouer, peu d’intérêt, le mode défis est beaucoup plus technique. En effet, en plus de devoir mener à bien un objectif, il y a également 3 défis secondaires à compléter : dépannage inopportun, interdiction ou obligation diverses. On sent que les développeurs ont tout fait pour nous mener la vie dure, la difficulté est bien au rendez-vous et certains nous ont vraiment fait grincer des dents ! On regrette néanmoins qu’il n’y ait pas de réel mode “campagne” ou carrière car le potentiel est énorme, mais avec 6 missions et 9 défis, le contenu à ce niveau est un peu léger, même si l’intérêt est dans la “conduite” pure.

Pour ceux qui veulent encore plus de challenge, le mode « simulation » est fait pour vous !
Pour ceux qui veulent encore plus de challenge, le mode « simulation » est fait pour vous !

Le gameplay est basé entièrement sur la physique, ce qui veut dire que le poids, la vitesse, l’inertie et la puissance du véhicule sont les premiers paramètres à prendre en compte pour espérer passer les difficultés du terrain. Une fois le différentiel et la transmission en bonne position, on commence à s’aventurer un peu partout en prenant soin de mettre ses roues sur des surfaces qui accrochent ; car oui, les pneus réagissent dynamiquement et le moindre petit changement de direction a son importance. Bien entendu il faut également faire attention à ne pas trop accélérer pour rechercher un maximum de motricité en toute circonstance. Deux modes de conduite nous sont toujours proposés : simulation ou simplifié, et autant le dire tout de suite, même le “simplifié” offre un challenge élevé. Tous deux reposant sur les mêmes bases, le mode simulation a quant à lui la particularité de nous laisser gérer le levier de vitesse et aussi d’enlever toutes les assistances au niveau du chargement des différentes cargaisons ! Les dégâts du véhicule sont également à prendre en compte, de même que la consommation de carburant, durant les missions ; on peut faire le plein aux différentes stations de la map ou directement à côté de camions citernes par exemple. Il est également possible de monter different type d’accessoires, grues ou de remorques en fonction des différentes cargaisons qu’il nous faudra déposer aux scieries. À noter toutefois que si jamais la tâche venait à être trop dur, le titre est jouable en multijoueur, et c’est bien connu, plus on est de fous… Malheureusement, il faut avouer qu’il n’y a pas énormément de joueur avec qui s’embourber et c’est bien dommage !

Graphiquement, le jeu est correct bien qu’un poil terne, mais le moteur physique fait vraiment des merveilles au niveau des interactions avec la “route”, la végétation ou tout autre élément de décor. On remarque une déformation du terrain bluffante et un effet de courant des eaux absolument génial que ce soit en termes de visuel ou de sensations lorsqu’on peine à le traverser. La technique quant à elle est solide, le jeu est propre et plutôt fluide, on note en revanche pas mal de petits couacs çà et là comme le fait qu’il n’y ait pas de rétroviseurs en vue cockpit. En effet, s’ils sont bien présents sur le véhicule, aucun miroir ne leur est appliqué, c’est problématique puisque certains objectifs demandent par exemple de faire un créneau et charger une remorque en utilisant uniquement la vue intérieure, génial… On peut aussi noter un affichage tête haute assez fouilli où on se perd souvent dans les boutons. Dans le même ordre d’idée, la caméra extérieure fait souvent des sienne et aurait mérité d’être mieux calibrée, l’ergonomie générale du titre est assez mauvaise au final.

Bilan

On a aimé :
  • Une expérience excellente
  • Une physique géniale
  • Des défis bien sadiques
  • Globalement propre
  • Didacticiel complet et très utile
On n’a pas aimé :
  • Ergonomie à revoir (caméras, ATH…)
  • Pas de rétroviseurs en caméra intérieure
  • Personne en ligne, hélas
La route ? Là où on va, on n’a pas besoin... de route !

Amoureux de bonne physique, MudRunner : Spintires est fait pour vous ! Sorti de quasiment nulle part, le titre de Saber Interactive fait vraiment du bien. Alors oui, il n’y a pas grand-chose à faire à part une dizaine de défis et 6 “missions”, mais le plaisir est ailleurs. On prend son pied à rester coincé 10 minutes (avec un peu de chance) dans un bourbier, en panne d’essence, avec un camion citerne, lui aussi embourbé à l’autre bout de la carte. Passer des heures à chercher le bon point d’attache pour remorquer un véhicule égaré ou charger une cargaison délicate n’a jamais été aussi captivant ! Avec une physique bluffante, une technique solide et des graphismes corrects, le titre est vraiment une réussite sur bien des points ! On peut néanmoins lui reprocher quelques soucis d’ergonomie et de caméra, mais l’expérience globale vaut franchement le détour !

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2235.jpg?1509549021

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Spintires : MudRunner

Spintires : MudRunner
PEGI 0

Genre : Courses

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Saber Interactive

Date de sortie : 31 Octobre 2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

12 reactions

tomzati

13 nov 2017 @ 12:55

c’est osé comme concept de jeux. Mais bon comme d’autres ça trouve certainement son public. Si en plus comme a l’air de le dire Saurone le jeux est fait avec un certain sérieux, on ne peut que saluer...

Joaz

13 nov 2017 @ 13:11

J’m’appelle Léon ... B-)

Non, sincèrement, si j’étais dubitatif en y jouant les 10 / 15 premières minutes, ce jeu se révèle être totalement addictif ! Le fait de se faire chi... à manœuvrer des camions et des remorques dans la boue, y a pas, on veut arriver au bout ! Il serait bien vu de proposer des véhicules type 4X4 plus modernes avec la possibilité de créer des parcours jouable en multi du genre screamer 4x4 , avec le rendu de l’environnement, ça serait parfait !

SauroneMX338

Rédaction

13 nov 2017 @ 13:31

Entièrement d’accord c’est très addictif, après clairement comme J’ai dit, c’est destiné à ceux qui aiment ce plaisir sadique de rester coincé comme un gland à embourber l’un après l’autres tous les véhicules de la map à essayer d’en sauver à la base qu’un seul ^^

Joaz

13 nov 2017 @ 14:34

YEP ! Tu y joues en mode simulation ? Pour ma part, j’en suis à la troisième carte mais uniquement en mode simplifié.

Billou

Rédaction

13 nov 2017 @ 14:45

J’ai justement choppé le Spintires original sur PC y’a peu pour 4€ et c’est très addictif. Bon cette version est encore plus brut de décoffrage que la nouvelle version, aucun didacticiel, faut chercher sur le net ou YouTube pour comprendre comment faire des choses basiques, mais une fois passé on s’amuse.

L’avantage sur PC ce sont les mods, y’en a des milliers, autant pour avoir de nouveaux véhicules que de nouvelles maps. C’est très sympa.

SauroneMX338

Rédaction

13 nov 2017 @ 14:48

C’est dommage qu’il n’y ai pas les mods sur Xbox One, c’est clair !

Joaz

13 nov 2017 @ 14:49

En fait je pense que je suis en mode simu :-/, finalement, à cause du chargement manuel au kiosque à rondins (qui ne sert à rien ?). Mais sinon, vraiment prenant et plutôt zen d’une certaine manière ce jeu.

Joaz

13 nov 2017 @ 14:56

Effectivement, j’ai regardé des vidéos où l’on voit des buggys et des Jeep, je pense que c’est une bonne base pour un jeu de 4X4 digne de ce nom. Espérons qu’ils proposeront des extensions dans ce style.

SauroneMX338

Rédaction

13 nov 2017 @ 15:06

J’ai essayé le mode simulation pour le test et pour voir aussi ce que c’était, j’ai vite déchanté, pour moi le mode simplifié est le juste milieu entre le challenge et le « fun », l’ergonomie avec le levier de vitesse est pas au top je trouve. De mémoire je suis à la 5e carte, et j’ai fait les 3 quarts des challenges à 3 étoiles, celui ou j’ai le plus galéré c’est celui ou tu es « sur la plage » et ou tu dois remorquer le camion, et dépanner le pick up... Les dév’ sont des grands malades, pas moyen de le sortir... x)

Baka32

13 nov 2017 @ 17:46

je viens de toper le jeu.... si il y a un mec chaud pour la coop. il suffit de me mp sur mon GT.

c’est vrai que c’est addicitif... a plusieurs, ca doit etre sympa.

12