Test - Forza Motorsport 7

«Sors le popcorn, c’est l’heure du car porn…» , - 19 réaction(s)

Vitrine technologique désignée de la Xbox One X, Forza Motorsport 7 fait déjà ses premiers tours de roues en ce mois d’octobre sur Xbox One et Xbox One S. Forts d’une réputation solide, les épisodes sortant tous les deux ans ont l’habitude de se montrer chiches en nouveautés. Cette année ou jamais, le bébé de Turn 10 se doit de sortir les muscles pour montrer qui est le patron alors que sa sortie se situe pile entre celles de Project Cars 2 et Gran Turismo Sport.

Collectionnez-les toutes !

La première nouveauté mise en avant dans le tout premier trailer de Forza est l’inclusion des pilotes. En effet, il est enfin possible de personnaliser son avatar. Qu’on soit un homme ou une femme, que l’on prête allégeance à une marque ou que l’on ait des goûts vestimentaires plus extravagants, il y en aura pour tous les goûts dans Forza Motorsport 7. Même si cela s’avère être purement accessoire, le fait de pouvoir débloquer un bon nombre de tenues a le don de faire surgir les instincts des collectionneurs les plus chevronnés.

Le système de collection de voitures de ce Forza 7 est tout simplement génial
Le système de collection de voitures de ce Forza 7 est tout simplement génial

Car oui, c’est bien la collectionnite qui est le maître mot de ce Forza Motorsport 7. Si ces dernières années, on empilait les voitures comme un tas de vulgaires chaussettes en métal, le millésime 2017 met en avant un tout nouveau système de Collection. Pour faire simple, toutes les voitures sont classées par degré de rareté, allant de 1 pour les voitures les plus communes à 5 pour les bolides de légende, dans la Collection. Pour pouvoir augmenter son niveau de collection, il « suffit » d’acheter des voitures. Ni plus, ni moins. Il faudra cependant faire attention car une Clio Williams n’apportera pas autant de points à votre niveau de collectionneur qu’une Ford GT par exemple. Il sera donc de bon ton de bien compter ses deniers et de prendre la bonne décision lors d’un passage de niveau quand vient le moment de choisir entre de l’argent, une remise sur un véhicule ou une nouvelle tenue pour habiller notre avatar.

S’il est bien un moyen efficace d’ajouter un nouveau bolide à sa Collection, c’est en participant aux épreuves sur invitation. Présentes depuis déjà de nombreuses années, les épreuves sur invitation n’avaient finalement que peu d’intérêt. Jouer au bowling sur la piste de Top Gears ou slalomer sur Silverstone c’est bien sympa, mais dans le fond, on s’en fout un peu. Cependant, quand il s’agit de repartir avec la voiture pilotée durant l’épreuve, c’est tout autre chose et c’est bien ici la nouvelle force de ces épreuves savamment intégrées dans la carrière du titre.

Une carrière revue

La carrière a été revisitée sur la forme. Dans le fond c
La carrière a été revisitée sur la forme. Dans le fond c'est toujours un peu la même chose.

Lorsqu’on pense à Forza, le premier défaut qui vient à l’esprit est sa carrière. Sans réelle progression, pas encourageante pour un sou et, au final, tout simplement sans intérêt, le plus gros chantier de Turn 10 se trouve ici. Afin d’attirer de nouveaux joueurs ne voulant pas “juste” enchaîner les tours sans but, ainsi que pour les vétérans voulant profiter de se faire la main avant d’aller gratter des centièmes sur leurs circuits préférés, avoir un mode carrière digne de ce nom est indispensable pour n’importe quel jeu.

Le but de la campagne est de remporter chacune de ses 6 grandes catégories
Le but de la campagne est de remporter chacune de ses 6 grandes catégories

Désormais, il n’est plus question de lentement évoluer des véhicules classe D sans intérêt vers les fusées roulantes classe X en enchaînant les courses sans autre motivation que de voir le bout de cette campagne sans saveur. La carrière s’emboite maintenant parfaitement avec le système de Collection central au jeu puisqu’il sera quelquefois impossible de participer à tel ou tel championnat, car les fonds viendront à manquer pour acheter la voiture choisie. Ou alors, cette dernière peut tout aussi bien posséder un niveau de collection supérieur au vôtre, rendant son achat impossible.

Avec des courses de 2 ou 3 tours, il devient difficile de rattraper les véhicules de tête sur une si courte distance
L
L'ajout des championnat à la carrière est quand même une bonne idée

De plus, au sein des six grandes coupes qui composent la campagne, il est possible de participer à des mini-championnats. Ici, on se rapproche plus de ce qu’on a pu connaître par le passé, mais l’intégration d’un système de classement rend le tout quand même bien plus excitant que l’éternel « Terminer sur le podium ». Pour atteindre une bonne place dans le classement, il faudra donc enchaîner les victoires et ne pas seulement bien se classer car vos rivaux dans ce championnat joueront toujours les premiers rôles. Si vous terminez en fâcheuse position lors d’une course, vous pouvez être certain que le pilote le mieux placé au classement remportera cette épreuve pour engranger le maximum de points. Ce système un peu crado est d’ailleurs mis encore plus en avant par, encore une fois, l’absence d’épreuve de qualification. Bon sang... Quand on fait une course, on aimerait pouvoir partir ailleurs qu’en milieu de peloton ! Surtout qu’avec des courses de 2 ou 3 tours, il devient difficile de rattraper les véhicules de tête sur une si courte distance.

Les épreuves sur invitation permettent de repartir avec une voiture souvent hors de vos moyens
Les épreuves sur invitation permettent de repartir avec une voiture souvent hors de vos moyens

Pour jouer avec des Drivatars un peu plus costauds, donc en Pro ou Imbattable, il ne faudra donc pas hésiter à aller modifier la longueur de la course. Réglée par défaut sur Normale (qui est en fait Super Court), il est maintenant possible d’augmenter la longueur de la course en Longue ou Super Longue (qui aurait donc dû être la longueur Normale). Bien sûr, tout le monde n’a pas entre une et trois heures à consacrer à une course de carrière mais il est quand même frustrant de devoir jongler avec la difficulté des Drivatars selon la longueur de la course, d’autant que ces derniers sont plutôt bien équilibrés si on se réfère à ce qui se fait à côté ou à cette purge qui sert de multijoueur…

Auto-tamponneuse simulator

Vas-y ma belle, donne-moi tes bonbons Skittles...
Vas-y ma belle, donne-moi tes bonbons Skittles...

Purge. C’est bien le mot qu’il convient d’employer pour qualifier les modes multijoueurs de ce Forza Motorsport 7. Tout d’abord, il faut souligner le retour du multijoueur local en écran scindé, mais ne sortez pas trop vite les confettis car celui-ci est en fait buggé jusqu’à la moelle en plus d’être restreint. Du côté des restrictions, on soulignera que toutes les caméras du jeu ne sont pas présentes. On a donc seulement le choix entre la caméra extérieure et la caméra pare-choc. Si l’on se penche sur les bugs, on peut noter que les sons des moteurs ne se jouent qu’ aléatoirement au contraire de tout les sons d’ambiance ; autant dire que conduire une Ferrari et n’entendre que le son du vent et des pneus ne fait pas vraiment sourire. De plus, on a pu noter certains problèmes de réflexion et de textures dans ce mode. Par exemple, lorsqu’on passe sous un pont, le ciel sera reflété sur la carrosserie des véhicules en lieu et place du plafond.

Les véhicules Forza Edition et leur bonus sont de retour
Les véhicules Forza Edition et leur bonus sont de retour

Passons maintenant au mode en ligne de ce Forza Motosport 7, et autant dire que la politique de l’autruche menée par Turn 10 risque de venir à bout d’un paquet de monde. Pour faire simple, toujours pas de qualification et, surtout, aucune pénalité. Je pense qu’avec ces deux derniers mots, il vous sera bien aisé d’imaginer à quoi peut ressembler une joute multijoueur sur ce jeu. En clair, mieux vaut être dernier sur la grille de départ et attendre quelques virages avant de vraiment se mêler à la lutte au risque de se faire envoyer dans le décor par un joueur pensant jouer au prochain Need For Speed. En soi, le comportement de ces joueurs est déjà très peu excusable, mais en plus quand le développeur ne fait rien, c’est la soupe à la grimace. Bon sang, sortez-vous les doigts et rendez tout ça jouable autrement qu’en partie privée !

Pour ne rien arranger, on soulignera aussi les bugs sonores de la composante multijoueur du jeu. En effet, lors des parties en ligne, le volume du jeu est immédiatement réduit à un niveau presque inaudible pour une raison inconnue. Très pratique lorsqu’on joue avec une transmission manuelle...Cependant, n’augmentez pas trop fort le son de votre téléviseur car, par moment, le son peut revenir à la normale d’un moment à l’autre avant de repartir dans les abîmes. En bref, si l’on devait qualifier le multijoueur de ce Forza Motorsport 7 en deux mots, ce serait : ratage complet.

L’important, c’est le volant

Les courses de drift sont complètement annexes mais vraiment grisantes une fois la bête bien en main
Les courses de drift sont complètement annexes mais vraiment grisantes une fois la bête bien en main

Fort heureusement cette nouvelle mouture de Forza se rattrape sur sa conduite. A la fois plus exigeante, mais offrant encore plus d’aides pour toucher un public encore plus large, le petit protégé de Turn 10 connaît ses gammes et les répète à la perfection. On ne vous cache pas que les premiers tours de piste ont été difficiles à appréhender et qu’il a fallu réactiver les contrôles de motricité et de stabilité pour se faire la main sur les bolides les plus puissants. Même avec ses aides activées, il n’est cependant pas garanti que votre véhicule ne se mette pas à patiner en cas de mouvements de volant trop brusques, le tout grâce à un système de transfert de masses encore amélioré cette année. C’est l’une des forces de ce Forza, rendre accessible un peu plus exigeant quand même. Si jamais vous n’avez vraiment pas envie de déraper il reste bien l’option « Adhérence constante » ou les infâmes assistances à la direction et au freinage faisant passer le jeu pour des tramways et ses joueurs pour des enfants conduisants les voitures à Disneyland.

Même étant plutôt conçu pour la manette ce Forza Motorsport 7 se laisse tout aussi bien conduire au volant. Il ne serait pas inconcevable de voir quelques records signés par des joueurs préférant conduire les mains sur le cuir plutôt que le pouce sur le stick. Cependant, même si le feeling au volant est bon, on a noté un certain relâchement du retour de force dans les virages serrés au contraire des plus larges demandant moins d’angle.

Tonnerre de Zeus

Quand t
Quand t'as une course à 18h et un gala à 20h

Forza 6 amenait les courses de nuit et sous le pluie ? N’en dites pas plus, Forza 7 propose des conditions évolutives. En effet, fort des avancées du laboratoire de recherche nommé Forza Horizon, la mouture 2017 s’attaque cette fois à la dynamique de ses courses. Finies (ou presque) les courses où les pistes sont déjà détrempées avec ses flaques, ou plutôt ses mini-piscines, placées toujours au même endroit. Maintenant, on peut tout aussi bien commencer une course sous un gros soleil, voir le ciel s’assombrir et sombrer vers un orage démentiel avant une petite éclaircie en fin de course. Le résultat visuel est bluffant et voir la piste se gorger d’eau au fil des tours est réellement impressionnant. Cependant, si vous relancez plusieurs fois une même course en campagne, il y a de fortes chances que les conditions météo se déclenchent au même endroit pour les besoins de l’épreuve. Heureusement, les parties personnalisées permettent un peu plus que ça puisqu’en plus de définir 3 conditions météo (départ, mi-course et fin), il est aussi possible de définir le pourcentage de chances qu’ont celles-ci de se produire. Ainsi, si le curseur ne pointe pas sur 100%, il sera impossible de prédire si l’on devra conduire sous la pluie et nous forcera à nous adapter en temps réel.

Des Trophy Trucks sur Long Beach... Ça risque de frotter un peu
Des Trophy Trucks sur Long Beach... Ça risque de frotter un peu

Si la météo se veut impressionnante et plus malléable qu’elle n’y paraît, le cycle jour/nuit ne semble pas en reste. En effet, il est tout à fait possible de commencer une course par une nuit noire et de la terminer au lever du jour. Bien entendu, tout cela et impossible avec une course de 3 tours et il faudra tendre vers un nombre de tours plus conséquent pour s’en rendre compte. Il faut aussi noter que comme pour Forza Motorsport 6, les conditions météo et les courses de nuits ne sont pas disponibles sur tous les circuits. Autant, je veux bien qu’il ne pleuve pas souvent sur Laguna Seca ou à Dubaï, mais il fait bien nuit partout autour du monde aux dernières nouvelles. Alors pourquoi ne pas permettre de rouler de nuit partout ?

Sans doute un des plus beau jeu de la gen’

Maple Valley... Mon dieu, que t
Maple Valley... Mon dieu, que t'ont-ils fait ?

On ne peut pourtant pas dire que Forza Motorsport 7 brille par un nombre de tracés incalculable. Car si l’on note l’arrivée du nouveau circuit original (et très réussi) de Dubaï, ainsi que le retour de Suzuka et de Maple Valley, la liste reste dans la même veine de ce que l’on a pu connaître par le passé.

Si la plupart des circuits sont très convaincants comme Laguna Seca ou Dubaï avec son sable qui s’infiltre sur la piste, ou encore les vagues venant se fracasser près de la route à Rio, on ne peut pas en dire de même pour la piste de Maple Valley qui semble venue d’une autre décennie. Comparez le Maple Valley de Forza Motorsport 4 avec sa nouvelle version pour voir. On dirait que les deux circuits ont été inversés. La faute en incombe à une végétation qui est bien loin de la crédibilité à laquelle nous a habitués la série.

Encore une fois, Turn 10 arrive à bluffer son monde avec un jeu encore plus beau que par le passé
Les pack de REQ... ou plutôt les caisses de récompenses sont de la parties pour toujours plus de loot
Les pack de REQ... ou plutôt les caisses de récompenses sont de la parties pour toujours plus de loot

Sur le plan purement visuel, on se dit à chaque fois qu’on arrive peut-être à bout des capacités de la Xbox One, surtout maintenant que la One X débarque dans un peu moins d’un mois, et encore une fois, Turn 10 arrive à bluffer son monde avec un jeu encore plus beau que par le passé. Le 1080p/60fps, marque de fabrique de la série, est bien entendu tenu. Et tout le rendu général est revu à la hausse notamment grâce à une gestion de la lumière magnifiée et à une propreté qui devrait être la norme pour un jeu de ce calibre. Autant dire qu’on a hâte de voir tourner le bestiau sur Xbox One X dès le 7 novembre.

Si Forza Motorsport a pris l’habitude de gâter nos yeux, il s’est aussi débrouillé cette année pour gâter nos oreilles car les bolides, d’habitude si discrets, n’hésitent plus à rugir. Pour être tatillon, on peut noter que le son des véhicules voisins semble un tantinet faiblard mais ce serait cruel de lui en tenir rigueur vu les efforts déployés.

Bilan

On a aimé :
  • La conduite plus précise
  • Le tout nouveau système de Collection
  • Les conditions météo impressionnantes
  • Toujours plus beau
  • Le sound design revu
On n’a pas aimé :
  • Le mode multi dans le principe
  • Le mode multi dans la finition
  • Les conditions météo absentes de pas mal de circuits
  • Toujours pas de qualif’
Le roi est toujours au sommet, mais il ne se foule pas vraiment...

Sûr de sa force, Forza Motorsport 7 s’affirme encore comme le patron cette année. S’il garde ses indéniables qualités techniques et son accessibilité, le titre montre certains signes de faiblesse et de finition en multijoueur. Comme tous les ans, on aurait aimé l’arrivée des qualifications ainsi que la possibilité de jouer de nuit ou sous la pluie sur beaucoup plus de circuits. Cependant, ce que Forza fait, il le fait bien, voire très bien. Fort d’une conduite plus précise et d’une carrière revue mettant en avant son tout nouveau système de Collection, Forza Motorsport 7 excelle lorsqu’il joue à domicile. Pour résumer, on a encore le droit, cette année, à un très bon Forza, sans doute le meilleur à ce jour. Cependant, il aurait pu être tellement plus que ça s’il faisait rugir son moteur plutôt que de le laisser ronronner. La Forza tranquille quoi...

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2044.jpg?1497277139

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Forza Motorsport 7

Forza Motorsport 7
PEGI 0

Genre : Courses

Éditeur : Microsoft

Développeur : Turn10

Date de sortie : 3/10/2017

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

19 reactions

avatar

HECATE XIII

04 oct 2017 @ 11:04

Perso avis partager car étant sur forza depuis le 1er opus autan toutes les années j’attendais la sortie du nouveau forza avec impatience autan la je trouve que le jeux ne se renouvelle pas vraiment turn 10 s’endort sur c’est laurier, certes le jeux est beau la qualité du game play toujours présente mais après c’est toujours des courses rapides toujours une IA au comportement douteux et a la difficulté aléatoire, je reste un peut sur ma faim quand même, sur le 8 ils vont faire quoi rajouter la neige comme sur project cars 2 car pour le rallycross a priori un DLC est prévu selon la rumeur...

SillyViceKid

04 oct 2017 @ 12:28

Je suis tellement mais tellement déçu... Les bonus VIP disparaissent après quelques courses (pourquoi ?), les voitures ne sont accessibles qu’après avoir atteint le niveau de collection correspondant (comme ça on vous oblige bien à jouer quelques heures et à mettre dans votre garage des voitures que vous vouliez pas forcément)... Et le pire dans tout ça, l’IA... Sans déconner, en difficulté Expert, si on avait pas la possibilité de recommencer, j’aurais pas terminé une seule course. Systématiquement, l’IA me pousse l’arrière et me fait virer en tête à queue en plein milieu d’un virage ou m’envoie dans les pneus ; les drivatars comme à leur habitude sont sur des rails, impossible de les faire bouger, mais la réciproque n’est pas vraie bien évidemment.

Tout ça pour dire qu’ils ont changé beaucoup de choses qu’on leur demandait pas mais qu’ils ont toujours pas résolu les problèmes les plus basiques qui nous empêchent de savourer nos courses depuis bien des épisodes. Dommage.

benderbigscore

04 oct 2017 @ 12:36

Toujours pas de qualif(je trouve ça dingue), pas de condition météo sur tout les circuits (et il ne y a que 32 environnement différents,ce qui est pas beaucoup par rapport au 60 de pcar2) , ia à revoir, pas de pénalité quand on roule comme un con en multi.... Même si ça reste un bon jeu, c est pas non plus le jeu de l année. Par contre il est de toute beauté, le système de collection est prenant mais je trouve que turn 10 se repose un peut trop sur leur Laurier

avatar

redskins

04 oct 2017 @ 12:43

Bah quand on le compare au 6 il est moin beau,regardez la difference sur les comparo sur youtube vous verrez.Ce qui change c est les nouvelles couleurs dû aux changement climatique mais si vous comparez deux image de jours degagé vous verrez que forza 6 est meilleur.

benderbigscore

04 oct 2017 @ 12:44

C est claire que l ia en a rien à foutre que tu sois sur la piste, et vu que pas de qualif , on part en milieu de grille et on est donc obligé de se les coltiner directement, même en ligne droite ils te foncent dessus

lunatic56400

04 oct 2017 @ 12:55

J aimerais passer commande au près de la Fnac avec le lien venant d xboxygen, mais vu le prix je ni croit pas trop, si xboxygen nous donne des lien foireux ça n’ai pas très cool. Des avis ? Merci.

avatar

bangy78

04 oct 2017 @ 13:08

Acheter hier à 49 euros hier à Careouf... Une tuerie, rien d’autre à dire. Même les courses d’introduction, les mêmes que la demo, pour les véhicules je les ai 2x plus kiffer pourtant. Suzuka l’éclairage le temps cela te mets dans l’ambiance... Coup de cœur

Billou

Rédaction

04 oct 2017 @ 13:46

Lunatic >> Le comparateur est tributaire des prix affichés sur les magasins concernés. Probablement une erreur ou une filouterie, il faut le temps qu’il se mette à jour. Si tu suis le lien tu verras le jeu vendu au prix normal.

Concernant le jeu je suis toujours autant scandalisé de l’absence de punition pour les fous du volant en multi et de l’absence de qualif. Je pestais déjà contre ça quand je jouais à Forza 3, c’est dire... C’est un des jeux qui m’a fait abandonner tout multijoueurs pour les jeux de courses.

KaaviX

04 oct 2017 @ 13:52

Bon du coup moi qui ne joue quasiment qu’en multi, il ne me tente pas en l’état. Forza 4 était vraiment le plus abouti avec vitrine, classement, parties multi public personnalisées avec possibilité de qualif. C’est quoi leur problème avec les qualifs ? Je peux pas croire que les mecs de T10 ne lisent jamais les commentaires sur les forums ou les tests, c’est pourtant la base d’un jeu de course et je ne peux pas croire que ça demande du développement. Je vais lire le test de PCars 2 du coup.

benderbigscore

04 oct 2017 @ 14:06

Kaavix, il y a des bugs assez gênants dans pcar 2 pour l instant, une maj est prévue mais je sais pas vraiment quand (semaine prochaine peut être). Si tu joues bcp en multi, tu seras bcp mieux sur pcar. Par contre graphiquement il est pas très folichon mais il est plus immersif qu un forza et pardonne pas les erreurs

12