Test - The Bug Butcher

«Euh, les gars, je pense que vous avez un léger problème d’infestation…» , - 2 réaction(s)

Dans les années 90, beaucoup d’entre nous - surtout les plus vieux, osons le dire – ont eu le plaisir de tâter de la boule (j’ai comme l’impression que mes propos vont être mal interprétés…) sur les mémorables Pang et Super Pang. Pour cette fin d’année 2016, le studio Awfully Nice Studios rend hommage au Shoot’em up avec son tout premier projet, et pas des moindres : The Bug Butcher. A l’instar d’Ellen Ripley, allons poutrer de l’alien, juste pour voir ce que ça fait !

Va me chercher l’insecticide

Ça va saigner vert ici !
Ça va saigner vert ici !

Dans ce petit jeu indépendant, on incarne Harry, un exterminateur d’aliens qui débarque sur une planète pour aider de pauvres scientifiques à se débarrasser de vilains insectes tout bizarres. Le scénario n’est pas des plus travaillés, on ne s’attardera donc pas dessus. En revanche, les dialogues sont vraiment fun !

Quant au gameplay, rien de plus simple : déplacements latéraux, tirs verticaux, arène fermée et vagues d’ennemis. Une simplicité qui fait mouche d’autant plus que de nombreux obstacles se mettront sur notre chemin comme des lance-flammes sur les murs, des lasers scindant la salle et des plateaux mobiles à détruire. Tout ceci en plus des bêbêtes à dégommer bien évidemment. D’ailleurs, quel bestiaire mes aïeux, quel bestiaire ! Du gros, du petit, qui marche sur les murs, qui se divise, qui balance des projectiles… Il y a même des espèces d’araignées qui essayeront de chaparder nos petits chercheurs adorés. Et si elles y arrivent, c’est Game Over. Autant dire qu’il faut avoir l’œil partout. Et comme si tout ça ne suffisait pas, on a un laps de temps pour tuer tout ce petit monde.

Mais heureusement, on a de quoi faire pour se défendre. Grâce aux petites piécettes récoltées en tuant les bestioles, on peut améliorer notre arme principale ainsi que les compétences de notre personnage via un tableau avec une interface très simpliste mais très efficace. Au cours des niveaux, on débloquera des pouvoirs spéciaux qui pourront apparaître aléatoirement, comme geler temporairement les aliens, tirer beaucoup plus rapidement ou lancer des ogives dévastatrices... Il y a vraiment de quoi faire n’est-ce pas ?

Ah bah c’est du joli tiens !

Il fait sombre et froid...c
Il fait sombre et froid...c'est parfait !

En plus du côté addictif du jeu (on a beau se taper la tête contre les murs, on continue à s’acharner coûte que coûte), le rendu cartoonesque fait beaucoup d’effet ! Les différents arrière-plans donnent cet aspect enfantin qui fait tout le charme du jeu. Même les bruitages nous rappellent les dessins animés de notre enfance. Pour ce qui est de la musique, on se croirait en boîte de nuit rétro ! Pas forcément très variées, certes, les musiques du jeu foutent tout de même la pêche et donnent envie de continuer à travers les 30 niveaux disponibles. Pour ce qui est des bruitages (aliens comme armement), ils ne sont pas en reste. Rien de très original et pourtant, ils se suffisent à eux-mêmes pour donner vie aux différentes créatures et assurer une parfaite immersion.

Le mode arcade en solo est assez captivant pour qu’on veuille finir le jeu d’une traite. Cependant, le mode coop à deux rajoute du challenge et on regrette donc l’absence de la coop online. En insistant un peu, 4 bonnes heures suffisent à arriver à bout des vilains aliens. Mais pour le prix (9.99€) et le fait que le scoring en fin de level nous pousse à rejouer encore et encore, le jeu en vaut la chandelle !

Bilan

On a aimé :
  • Le bestiaire bien fourni
  • La coop vraiment fun
  • Les graphismes en mode cartoon
  • La musique énergique …
On n’a pas aimé :
  • … mais peu variée et répétitive
  • La durée de vie très succincte
  • Le mode online inexistant
Prends une chaussure et écrase-moi ça !

The Bug Butcher est, on doit l’avouer, un hommage des plus réussis à la saga Super Pang : tout est là, ni plus ni moins ! Graphiquement joli et assez immersif pour qu’on se tape les niveaux en boucle des heures durant. Plutôt prise de tête par moment, on lui pardonne ses faux-pas (et nos accès de rage) assez facilement tant le coop est jouissif et les musiques entêtantes. Le prix peu excessif enthousiasmera les plus friands de Shoot’em up et le scoring attirera les amoureux du challenge. Énervés de la manette s’abstenir car perdre risque d’avoir de lourdes conséquences : la résurrection des aliens n’est pas loin !

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2041.jpg?1481199407

Accueil > Tests > Tests Xbox One

The Bug Butcher

The Bug Butcher
PEGI 0

Genre : Action

Editeur : Awfully Nice Studios

Développeur : Awfully Nice Studios

Date de sortie : 19/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows, Steam

2 reactions

09 déc 2016 @ 17:36

Sympa, la direction artistique, ça pique pas les yeux pour une fois !

HazardElika

Rédaction

09 déc 2016 @ 20:54

C’est ça ^^ Profite tant que ça dure !