Test - Homefront : The Revolution

«Révocation» , - 2 réaction(s)

Homefront : the Revolution se déroule en 2029, quatre ans après que les Coréens du Nord ont envahi les États-Unis suite à la désactivation à distance des technologies américaines, qui avait été fournies par les Nord-Coréens eux-mêmes. Le gouvernement nord-coréen a donc pris le contrôle des USA, transformant les grandes villes en zones de guerre, opprimant les citoyens américains. Êtes-vous prêt à défendre le peuple ? Créer une Révolution pour renverser le pouvoir en place ? Prenez les armes et faites changer le cours de l’histoire.

Liberté

Sur la Route.
Sur la Route.

A première vue, l’histoire de Homefront semble intéressante, notamment grâce à son introduction qui nous plonge parfaitement dans l’ambiance révolution post-guerre, malheureusement le côté narratif se dégonfle comme un soufflé au fur et à mesure de l’histoire pour déboucher sur un finish plus que bancal. Le problème vient sûrement des personnages qui peinent à être charismatiques, coincés dans des stéréotypes vus et revus dans l’univers du jeu vidéo et à des ficelles narratives bien trop évidentes.

Heureusement, l’aspect level-design du soft s’en tire beaucoup mieux que le côté narratif et les environnements de Philadelphie sont denses et variés. Il y a beaucoup à explorer et les structures ne sont pas fermées comme dans la plupart des mondes ouverts type FPS.

Cependant, même si le jeu est plutôt bien conçu, sa patte graphique se révèle terne en raison de certaines textures un peu baveuses.

Rebelle

Le principe de base du jeu est simple, c’est un FPS. Vous combattez pour reprendre la ville à vos ennemis, vous déplaçant de district en district pour effectuer différentes quêtes qui vous permettront de pacifier la zone. Les différentes tâches qui vous seront confiées consisteront la plupart du temps à prendre des points de contrôle, détruire des bases ennemies ou désactiver des équipements coréens. La campagne, qui dure une vingtaine d’heures, se transforme finalement en une liste d’objectifs répétitifs qui mèneront à un final assez classique.

Une ville sous le fléau de l
Une ville sous le fléau de l'envahisseur.

On peut aisément comparer Homefront à Farcry : on retrouve des similitudes évidentes dans les deux jeux, notamment le gameplay. Homefront réussit quand même à innover, avec une fonction plutôt intéressante : la conversion d’armes qui vous permettra de les modifier avec une pléthore d’accessoires. Par exemple, vous pourrez transformer un flingue classique en un pistolet mitrailleur dévastateur.

Concernant l’aspect technique du jeu, on note quelques soucis de framerate, ce qui pose inévitablement des problèmes dans les phases d’action et qui gangrène l’expérience de jeu. La bande sonore quant à elle s’accorde plutôt bien avec l’univers du titre, d’une Amérique en décadence et en proie à une révolution imminente.

Bilan

On a aimé :

  • Bande sonore
  • Level design

On n’a pas aimé :

  • L’histoire
  • Chutes de framerate
La révolution ou presque

Homefront : The Revolution est une révolution juste par le nom, car que cela soit la forme ou le fond, le jeu n’innove que très peu, se rapprochant trop de ses concurrents directs. De plus, la combinaison de la narration et des problèmes de performance font de cette révolution un échec. Un jeu qui aura sûrement du mal à faire lever les foules pour prendre les armes et combattre l’envahisseur coréen.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1015.jpg?1401717508

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Homefront The Revolution

Homefront The Revolution
PEGI 0

Genre : FPS

Éditeur : Deep Silver

Développeur : Dambuster Studio

Date de sortie : 20/05/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Homefront The Revolution

2 reactions

lacrasse

09 jui 2016 @ 12:56

c’est un test ça mdr ........ une phrase aurait suffit, je vous la donne, CE JEU EST UNE BOUZE :-P

WS X ARKANGEL X

09 jui 2016 @ 14:00

Un test aussi foiré que le jeu