Test - Worms Battlegrounds

«Un dernier ver pour la route» , - 2 réaction(s)

Le premier Worms est sorti sur Amiga et Atari ST en 1995. Cela fait presque 20 ans que cette série squatte tous les ordinateurs et toutes les consoles du monde ! Avec une belle régularité, Team 17 s’adapte aux nouveaux supports, et tente quelques nouveautés au gré des épisodes, sans doute histoire de justifier la sortie d’une nouvelle version. Pour ceux qui jouent sur PC, vous ne serez pas dépaysés, puisque Worms Battleground est en fait Worms Clan Wars rebaptisé pour l’occasion.

Ver solitaire

Le début du jeu est directement le premier niveau du solo proposé, 25 niveaux à parcourir pour retrouver une carotte magique. Bien que Worms soit un titre clairement dédié au multi, le solo s’avère agréable à jouer en étant scénarisé et en servant de long tutoriel qui nous pousse à nous servir de la totalité des armes disponibles. Dommage que de temps à autre l’IA se comporte étrangement, en particulier quand elle prend un long moment pour en fin de compte décider de ne rien faire ! Ce défaut reste très mineur, et même quand on est un habitué de la série on se laisse facilement prendre par cette campagne.

Le solo bien sympa

Il existe même un autre mode de jeu solo, mais qui lui n’est pas scénarisé et qui se contente de façon beaucoup plus directe de proposer des affrontements à régler le plus vite possible.

Visuellement, le jeu ressemble beaucoup à l’épisode précédent, mais a gommé les ralentissements qu’il y avait : c’est propre, plutôt joli, et surtout, très important pour Worms, tout reste lisible. En terme de gameplay, c’est l’habituel tour par tour, avec la maniabilité qu’on connaît depuis toujours (donc on continuera de se tromper en déclenchant un tir au lieu de sauter en appuyant sur A !). La force de ce Battleground vient avant tout de son arsenal gargantuesque, tellement fourni qu’on perd parfois un temps considérable à se décider sur l’attaque qu’on va lancer… Et c’est tant mieux ! On retrouve également les classes de personnages, les vers n’ayant pas tout à fait les mêmes caractéristiques, sans que cela ne change fondamentalement grand-chose. Autre option intéressante, la possibilité de créer ses propres niveaux, de façon relativement simple, pour défier ses partenaires. Bref, c’est très, très complet.

Guerre des gangs

En fin de compte, la seule vraie nouveauté consiste à une gestion de clans qui permet d’aller défier les clans adverses. Le système est simple, convivial, et les membres d’une même équipe ont leur propre canal pour discuter sur le Live pendant les parties. La personnalisation étant très poussée (aspect des vers, leur « voix », tous les noms), on pourra déjà commencer à s’amuser en découvrant le nom des vers adverses.

On se marre, on ne voit pas le temps passer…Bref, du Worms, quoi

Lors de ce test, je ressors toutefois un peu mitigé de ce mode de jeu, tant le fun dépend de l’adversaire et des partenaires rencontrés. Si certains sont là avant tout pour s’amuser, le côté compétition et classement du clan semble avoir poussé certains joueurs à prendre tout cela très au sérieux. Donc avant de rejoindre un clan, réfléchissez bien au type de parties que vous voulez mener afin de jouer avec des partenaires qui ont la même vision que vous. Quand c’est la cas, c’est du fun assuré. Dans le cas inverse, c’est oublier qu’on parle d’un jeu avant tout conçu pour rigoler manette en main. Quoi qu’il en soit, cela reste une valeur ajoutée indéniable qui enrichit encore la façon de jouer à Worms.

Ca c’est de l’explosion !

Le multi, quelle que soit sa forme (en clan, donc, mais aussi plus simplement en local jusqu’à quatre) est toujours redoutablement efficace et fédérateur, reprenant les ingrédients si connus de la série. On s’amusera donc toujours autant des conséquences d’un tir raté (ma spécialité), des suicides involontaires (une autre de mes spécialités), et des coups extraordinaires réussis totalement par hasard (malheureusement beaucoup moins ma spécialité). On se marre, on ne voit pas le temps passer… Bref, du Worms, quoi.

Bilan

On a aimé :
  • Le Worms le plus complet jamais sorti
  • Un des meilleurs jeux existant pour le multi
  • Une campagne solo pas désagréable
  • Une recette toujours aussi fun
On n’a pas aimé :
  • L’IA parfois étonnante en solo
  • En fin de compte pas grand-chose de nouveau
1 ver ça va, 4 vers, bonjour les dégâts

Worms Battleground, c’est un peu l’édition Collector d’un DVD. On connaîtt déjà le jeu, on y a déjà joué, mais c’est tout de même intéressant car c’est la version la plus complète, qui comprend tout ce qu’on a envie d’avoir dans un jeu Worms. Des armes à foison, une personnalisation au top, la possibilité de créer des niveaux, et même un jeu solo plutôt sympa et drôle. La nouveauté annoncée, les clans et la compétition en ligne, est un vrai plus pour le jeu. Mais au final, ce qui fait la force de ce titre, c’est avant tout son contenu et le fait qu’il représente parfaitement la quintessence de ce qu’est cette série. Les fans des petits vers y trouveront forcément leur compte, et pour ceux qui ne les fréquentent pas encore, c’est le meilleur titre pour faire connaissance, avec l’assurance de nombreuses heures de fun.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Worms Battlegrounds

PEGI 16 Violence

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Team 17

Développeur : Team 17

Date de sortie : 17/02/2015

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4

2 reactions

dala26

16 jui 2014 @ 20:59

Merci pour ce test !

[edit modo : le texte ici n’aviait rien à voir avec le test. On supprime]

Regarder les commentaires, cest hallucinant :o

avatar

LoganFr26

16 jui 2014 @ 23:37

C’est pas vraiment le lieu pour poster ça, même si l’info est intéressante...la rubrique forum est la pour ça !

Sinon à quand les tests en vidéo ? J’aurais bien voulu voir Zx en pleine partie !