Test - The Cave

«Une cave sans vin» , - 1 réaction(s)

Qu’est-ce que Double Fine va nous inventer cette fois-ci ? C’est sans doute ce que s’est dit Sega avant de décider d’éditer The Cave, leur dernier titre. Double Fine, c’est bien entendu Psychonaut, jeu exceptionnel, mais aussi pas mal d’autres titres qui se caractérisent par un point commun : le délire (ou la drogue, c’est selon) semble être l’outil de travail préféré du studio. Il en faut une bonne dose pour créer un Objet Ludique Non Identifié comme Happy Action Theatre. Dans le cas présent, ce sont surtout les deux noms associés au jeu qui attisent la curiosité. Tim Schafer, fondateur de Double Fine et ancien de LucasArts, était derrière des jeux comme The Secret of Monkey Island, avec son compère Ron Gilbert qu’il retrouve ici. Des tas de jeux, de point’n click pour l’essentiel, qui ont marqué leur temps. C’est donc forcément avec impatience qu’on pénètre dans la cave…

La Cave des merveilles

On contrôlera 3 personnages parmi 7, tous dotés d’une capacité bien spécifique. Le chevalier peut devenir momentanément invincible, le Moine bouge les objets à distance, l’aventurière se balance avec un fouet, et la scientifique maitrise les ordinateurs. On pourra également contrôler le voyageur dans le temps, le fermier ou les jumeaux Burtoniens. Le choix de départ est capital, car ce sont les trois élus qui feront toute l’aventure. Pour essayer les autres, il faudra recommencer du début, une bonne façon de pousser à rejouer le titre.

La scientifique
La scientifique

Chaque personnage a sa zone spécifique et son histoire, ce qui fait qu’après les 6 petites heures nécessaires pour voir le bout du jeu, ça vaut la peine de recommencer avec d’autres héros, d’autant plus que les passages communs à tous les personnages se parcourent très vite quand on connait la solution. Ainsi, la deuxième partie dure moins de 3 heures. Une durée de vie totale un peu faible pour un titre de ce genre. On regrettera qu’il n’y ait qu’une sauvegarde possible : on ne peut pas faire l’aventure en parallèle avec des personnages différents, il faudra tout recommencer du début.

Chaque héros a ses propres motivations pour s’enfoncer dans la cave, ce lieu magique où tout un monde souterrain et complètement barré se cache sous la surface de la terre. On découvrira leur histoire (souvent cynique) au fur et à mesure de notre avancée. En dirigeant les personnages tour à tour pour profiter de leurs capacités, on devra déjouer toutes les épreuves qui vont parsemer notre chemin. S’il existe un coop jusqu’à 3 joueurs, celui-ci se révèle peu intéressant du fait qu’il n’y a pas de split-screen. Autant rester seul, cela sera plus pratique.

Les classiques leviers
Les classiques leviers

On croisera des personnages plus loufoques les uns que les autres, à commencer par une voix off jamais avare d’âneries, usant d’un l’humour absurde qui plaira à coup sûr aux amateurs des Monthy Pythons. C’est bien là la caractéristique première du jeu. Les dialogues sont savoureux, en anglais sous-titré français, et les situations, variées, ne peuvent qu’amuser le joueur avide d’originalité qui sera souvent surpris par l’esprit parodico-absurde de l’ensemble. On retrouve clairement le style des auteurs de Maniac Mansion, et c’est un vrai bonheur !

Bilan

On a aimé :
  • Dialogues talentueux et hilarants
  • Le style Gilbert/Schafer
  • Gameplay efficace
  • La variété des décors
On n’a pas aimé :
  • Un peu court
  • Mécanismes des puzzles un brin répétitifs
  • Les ralentissements
Délirantes Terres du Milieu

Le retour de Ron Gilbert associé à Tim Schafer était très attendu, et est presque gagnant. L’aventure, un peu trop courte et basée sur des mécanismes de puzzles un peu simples (pour rendre le jeu accessible ?) et répétitives, nous laisse sur notre faim quand le générique apparait à l’écran. C’est une limite du jeu, mais ce n’est pas non plus mauvais signe. Cela montre qu’on en aurait voulu plus, tant le ton des auteurs, entre cynisme et humour absurde, est d’une originalité intacte et est un vrai régal pour le joueur qui recherche quelque chose qui sort des sentiers battus.

Xboxygen 2.14 sur 5, note basée sur 1 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1188.jpg?1390069610

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

The Cave

The Cave
PEGI 12 Peur

Genre : XBL Arcade

Editeur : Sega

Développeur : Double Fine

Date de sortie : 23/01/2013

Prix : 1200 MsP

Prévu sur :

PC Windows, Xbox Live Arcade, Playstation Network, Steam, Wii U

1 reactions

avatar

alaindc

29 Jan 2013 @ 22:31

Moi, je l’ai trouvé passable. Les dialogues sont remplis d’humour, mais c’est à peu près tout ce que j’ai aimé.

Les cavernes à multiples plateaux, avec les items disséminés un peu partout, et le fait qu’un caractère ne puisse apporter qu’un seul item, pas d’inventaire, et le fait qu’on doive donc se rappeler où se trouve chaque item, et chaque partie du puzzle...tout ça rend ce jeu plein d’aller retour...moins plaisant à jouer que je ne le croyais.

Je crois que ce jeu doit être plus plaisant à jouer à plusieurs, car faire circuler 3 caractères différents dans les dédales pleins de montées, descentes et grottes est lassant. Et refaire le jeu 3 fois, pour voir la partie de chaque caractère...est de mois en moins plaisant...