Test - The Elders Scroll IV : Oblivion

«L’aventure avec un grand A» , - 0 réaction(s)

Nouvel épisode de la saga Elder scrolls, depuis son annonce, Oblivion n’a pas été avare en screens et en vidéos, attirant les regards et les envies jusqu’à sa sortie qui a été un véritable succès commercial. Pour ceux qui n’ont pas encore craqué, voici donc le test d’un jeu d’exception.

Il était une fois…

Alors que vous êtes en prison, par le plus grand des hasards, vous assistez l’empereur dans sa fuite…avant d’assister à sa mort. Agonisant, il vous confie la mission de retrouver son fils, seule personne capable de stopper la menace qui s’abat sur l’Empire. Un peu partout, des portes dimensionnelle apparaissent et permettent aux créatures d’Oblivion de venir envahir le monde… Bref, en gros, la même histoire que d’habitude ! Pas vraiment original, c’est le moins qu’on puisse dire, le scénario du jeu est pourtant très bon. Pas à cause de son histoire, mais grâce à son déroulement. La trame principale est pleine de quêtes relativement variées, qui s’enchaînent avec naturel et qui nous immergent dans ce monde, toujours plus profondément. Le travail fourni par Bethesda n’a peut-être pas été de chercher à tout prix une histoire inédite, mais plutôt de chercher la meilleur façon possible de la raconter. Et ils y sont largement parvenus. Ce n’est pas dans l’originalité de l’histoire que se trouve la force d’Oblivion, mais plutôt dans tout le reste !

Je suis un homme libre !

Et la première chose qui frappe, c’est la formidable impression de liberté donnée par le jeu. Dès le départ, la création du personnage laisse un panel de choix considérable qui assure qu’il n’y aura pas deux joueurs identiques. De même, la progression du personnage se fait de façon naturelle, les habilités augmentant au fur et à mesure qu’on les utilise. Dans le déroulement du jeu, une multitude de quêtes, facultatives, s’ajouteront à la liste. Des quêtes variées, voir contradictoires, qui auront parfois une réelle influence sur le déroulement de l’histoire principale, faisant de vous un guerrier, un voleur ou même un vampire ! Suivant la moralité que vous avez décidé de suivre, vous irez plus vers certaines quêtes que vers d’autres. La liberté, c’est également l’espace, et on peut dire qu’Oblivion est là encore excellent. Le terrain de jeu est immense, et au fur et à mesure qu’on se promène, on croise sans cesse des ruines, des temples, des mines, etc…Avec à chaque fois la question qui se posera au joueur : « Vais-je explorer cet endroit, par curiosité, ou dois-je continuer mon chemin ? ». Quand on cède à la curiosité, on peut ainsi se retrouver à explorer une mine gigantesque et y passer une heure ! Enfin, cette sensation de liberté est renforcée par l’impression de vie qui se dégage du jeu. Dans les villes, il n’y a pas encore danger de surpopulation, loin de là, mais les PNJ sont nombreux, ont tous des personnalités différentes, tous des choses à dire, et ne sont pas juste là pour attendre qu’on leur parle. Ils vaquent à leurs occupations, se parlent, vont faire des courses, etc…Le monde ne gravite pas autour du personnage, comme dans la majorité des jeux de rôle, mais le personnage est un élément de ce monde. Une nuance qui fait toute la différence et qui renforce la sensation d’immersion dans l’Empire. Ici, on peut prendre n’importe quel objet, en faire ce qu’on veut, parler à n’importe qui, ouvrir n’importe quelle porte… A noter qu’un système de quêtes prioritaire permet de toujours savoir où on en est, et « aide » le joueur à retrouver le droit chemin quand il s’est un peu perdu au milieu de trop de quêtes commencées. Tirant les leçons des classiques jdr où le joueur pouvait un moment donné ne plus trop savoir que faire, Bethesda lorgne du côté des jdr Japonais, plus dirigistes, pour dessiner une trame de base simple qu’on peut suivre aisément.

Bilan

On a aimé :
  • Le jeu est immense
  • Univers cohérent
  • Liberté totale
  • Musique magnifique
  • Classique instantané
On a pas aimé :
  • les temps de chargement
  • le clipping et les ralentissements
L’aventure, la vraie

Oblivion est un grand jeu. Un de ces jeux qui va devenir une référence, et qui va rester dans les mémoires des gamers. C’est un titre incontournable sur X360, à moins qu’on ne soit vraiment allergique au genre…et encore. Des heures et des heures de plaisir. Le jeu est terriblement addictif, et il est très difficile de lâcher la manette !

Xboxygen 4.46 sur 5, note basée sur 13 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton157.jpg?1390069299

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

The Elder Scrolls IV : Oblivion

The Elder Scrolls IV : Oblivion
PEGI 0

Genre : RPG

Editeur : Ubisoft

Développeur : Bethesda Softworks

Date de sortie : 21/11/06

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows