Test - Ultra Street Fighter IV

«Comment ? Un nom raccourci par rapport au précédent ?» , - 0 réaction(s)

Votre table est trop courte pour accueillir tous vos convives pour votre anniversaire ? La prise électrique murale est trop éloignée de votre télévision ? Vous avez trouvé le film Avatar pas assez long ? Il vous manque quelques centimètres pour pouvoir frimer à la plage auprès de ces demoiselles ?

Ne vous en faites plus ! Capcom, spécialiste des rallonges depuis 1983, a une solution pour tous vos tracas de longueur. Et aujourd’hui, après un silence d’un peu plus de 3 ans, c’est pour rallonger Street Fighter IV que Capcom nous propose la 4ème édition console de son jeu : Ultra Street Fighter IV. La rallonge ludique vaudra-t-elle la rallonge financière demandée en échange ?

Leonardo Decapree yo !

Elena vient renforcer les rangs de Street Fighter III
Elena vient renforcer les rangs de Street Fighter III

Existant depuis plus de 5 ans déjà (6 si on considère la version arcade sortie un an plus tôt), Street Fighter IV revient dans cette édition Ultra avec de nouveaux réglages dans le gameplay. Le calibrage des personnages a ainsi été le point central du développement du titre avec, entre autres, si on se fie aux chiffres fournis, plus de 40% de modifications liées aux timings, défense, dégâts et vitesses de réaction, pour chaque personnage, permettant d’avoir une expérience promise comme optimale en local comme en ligne. Concrètement, et même si ce recalibrage est le bienvenu en online, il n’en reste pas moins relatif puisque chaque joueur se moquera plus ou moins de cette refonte, le personnage fétiche restant finalement relativement identique par rapport aux précédents opus. Et si vous regrettez de ne plus pouvoir faire de l‘anti-jeu comme vous le faisiez avant, rassurez-vous : vous pourrez également utiliser chaque personnage dans ses versions SF IV précédentes. Restent alors les quelques nouveautés proposé par cette mouture Ultra, à commencer par de nouvelles options de gameplay comme le Red Focus ou la possibilité de vous lever quand bon vous semble, une fois mis au sol. Vous pouvez également désormais choisir le type d’Ultra Combo nommé W, qui n’est autre qu’un moyen de pouvoir utiliser, dans un même combat, l’Ultra 1 et 2 de chaque personnage comme bon vous semble (sous réserve que la jauge le permette), sans que votre adversaire ne puisse savoir laquelle il va se prendre, rendant les tentatives de retournements de situation moins prévisibles pour l’adversaire. Une bonne chose, mais qui se fera au sacrifice d’une partie des dégâts que vous auriez infligés si vous aviez choisi préalablement un seul Ultra.

Hugo est imposant, mais ne vous y fiez pas : il saura vous surprendre régulièrement.
Hugo est imposant, mais ne vous y fiez pas : il saura vous surprendre régulièrement.

Malgré ces ajouts plus ou moins bienvenus (en plus de tous les costumes disponibles en DLC et inclus de base dans cette édition), les vraies stars de ce Street Fighter IV Ultra, ce sont les 5 petits “nouveaux” qui ont été rajoutés au roster de personnages. Enfin “nouveau” est un bien grand mot, puisque ce sont quasiment tous des personnages récupérés çà et là dans la saga “Street Fighter”.

[...] les nouveaux venus n’ont toujours pas droit à leurs défis...

Ainsi, Poison, Hugo, Rolento, initialement introduits dans la série Final Fight, ainsi qu’Elena venant tout droit de Street Fighter III, viendront baffer les 39 persos déjà présents. Se joindra également Decapree, un nouveau personnage jouable aux traits proches de ceux de Cammy (mais qui apparaissait déjà dans Street Fighter Alpha 3 en jouant Juni et Juri). Mais ne vous leurrez pas, Decapree combat bien différemment et il serait regrettable de la sous estimer. Tout comme il serait regrettable de cracher sur ces 5 personnages qui se manient de manière agréable et apportent quelques styles intéressants (Rolento Powaaaa !).

Les origines de Poison sont assez douteuses, mais on dira que c
Les origines de Poison sont assez douteuses, mais on dira que c'est une fille.

Comme pour chaque nouvelle édition, une seule et même question finit par se poser à nouveau : Est-ce que cela vaut le coup de l’acheter ? Il n’y a malheureusement pas une seule réponse à cette question, dépendant des versions que vous possédez, celles que vous n’avez pas, mais aussi de vos goûts en matière de personnages. Car oui, l’essence Street Fighter IV est toujours là. Mais le jeu commence à accuser le coup de l’âge avec son moteur, et même s’il a été peaufiné pour continuer de proposer du spectacle pour cette édition Ultra, il ne pourra cacher indéfiniment sa désuétude avec certaines textures vieillottes. Il reste cependant toujours aussi efficace dans les animations et le dynamisme des combats. De même, nous en sommes à 4 éditions console du jeu, et les changements ne se font que petit à petit pour un prix de revient assez significatif au total. Et bien que cette version Ultra apporte beaucoup plus que ne l’a fait Super Street Fighter IV Arcade Edition à son époque ; certains calibrages pourront ne pas plaire. Le contenu solo du jeu est toujours aussi ridicule puisque tout comme les personnages de Super Street Fighter IV Arcade Edition, les nouveaux venus n’ont toujours pas droit à leurs défis, qui rappelons-le sont le meilleur moyen de s’entraîner et maîtriser un personnage donné. Et même si le mode est toujours de la partie, il n’a pas bougé depuis Super Street Fighter IV en le proposant uniquement pour les personnages de SF IV et ceux de Super Street Fighter IV. C’est un peu une honte, puisqu’une dizaine de persos n’y ont donc pas droit, surtout quand on constate que le mode Entraînement n’est toujours pas digne de ce nom avec une interface poussive et peu pratique.

Rolento, vient enfin représenter les militaires avec brio (Guille ne compte pas, c
Rolento, vient enfin représenter les militaires avec brio (Guille ne compte pas, c'est une fashion victim) !

Il faudra alors se tourner vers les modes Arcade ou Versus pour tenter de renouer avec son personnage préféré avant de se lancer dans les joutes online, ou se familiariser avec les petits nouveaux, mais ce n’est vraiment pas intuitif. Tout comme que le bonus stage des barils est toujours aussi brouillon qu’avant, ou que la prise en main reste toujours aussi délicate avec la manette et demandera l’investissement d’un stick (si vous n’avez pas déjà craqué depuis le temps). Reste alors un mode Online, qui propose deux nouveaux types de parties, à commencer par un mode Entraînement en ligne, puis un mode Team Battle, permettant à des équipes de 2 à 4 joueurs d’affronter d’autres équipes du même nombre sous deux variantes de règles (élimination directe ou victoire aux points). Ces nouveaux modes permettront de varier les plaisirs vis à vis des matchs simples ou des combats infinis déjà présents depuis les opus précédents. Enfin cela, c’est si vous arrivez à trouver des adversaires, ce qui n’est très évident. D’ailleurs, pour la réalisation de ce test, il a été impossible de trouver quelqu’un de la même région pour jouer afin de vérifier si le titre posait des soucis de fluidité ou pas. Mais s’il est aussi soigné que les précédents, le lag ne devrait pas poser de soucis dans la majorité des cas.

Bilan

On a aimé :
  • Les 5 nouveaux personnages très rafraîchissants
On n’a pas aimé :
  • Toujours ce manque de contenu solo
  • Le moteur du jeu commence à montrer ses limites esthétiques
Ultrattention !

Ultra Street Fighter IV est à nouveau un “add-on” pas vraiment indispensable pour ceux qui possèdent l’édition précédente, tellement les rajouts ne sont pas assez significatifs. Restent alors les 5 nouveaux personnages - de très bons personnages - qui pourront redonner l’espace de quelques heures, ou même quelques dizaines d’heures, de l’intérêt à un titre qui souffre de la surexploitation comme Capcom sait trop bien le faire. Ce sera donc à chacun de jauger l’intérêt d’investir dans ce “DLC” (disponible en version boîte ou en téléchargement), vis à vis de ce qui sera susceptible de l’intéresser : que ce soit pour le calibrage du gameplay, les nouveaux modes en Online, ou encore les nouveaux venus. Mais si vous voulez entrer dans l’univers de Street Fighter IV et que vous n’avez pas encore sauté le pas, ce Ultra Street Fighter IV est alors le titre essentiel pour votre ludothèque tant il arrive toujours avec brio à regrouper accessibilité avec technicité d’un jeu de combat.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1404.jpg?1390067033

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Ultra Street Fighter IV

Ultra Street Fighter IV
PEGI 16

Genre : Combat

Éditeur : Capcom

Développeur : Capcom

Date de sortie : 4/06/2014
Date de sortie version complète : 8/08/2014

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows