Test - Kingdom Hearts HD 1.5 Remix

«Dis, t’as pas un cendrillon ?» , - 0 réaction(s)

Voilà un peu plus de 10 ans que ce « crossover », pourtant inimaginable à l’époque, a frappé l’univers du jeu vidéo à jamais. A sa sortie, ce fut le carton total impliquant ainsi l’arrivée évidente (du point de vue scénaristique, mais également commercial) d’un second épisode mais aussi d’épisodes intermédiaires, chacun attendu comme un messie. Le troisième épisode principal a été annoncé officiellement il y a peu (même si c’était un secret de polichinelle). Qui aurait cru, il y a plus de 10 ans de cela que Donald, Dingo, Aladdin, et les autres héros des studios Disney se seraient parfaitement intégrés à l’univers RPGesque fortement inspiré par Final Fantasy pour former une saga culte et bien moins gamine que ce que les gens lui prêtaient comme réputation à l’époque ? Aujourd’hui, une version HD de la saga, pré-épisode 2 vient nous taquiner le joystick sur Playstation 3, et on ne va pas se faire prier pour vous en parler sur ce test. Welcome back to Kingdom Hearts !

Comment une clé ronde peut aussi servir d’épée ?

1 jeu ! 2 jeu ! 3 je... Non c’est tout, y’en n’a que 2.

Cette compilation, poétiquement nommée Kingdom Hearts 1.5 HD Remix, nous propose de découvrir ou redécouvrir les opus qui ont tracé l’histoire des débuts de la saga, pour s’arrêter là où Kingdom Hearts 2 commence (et qui aura aussi droit dans un futur proche, à sa compilation avec les jeux post épisode 2). On aura donc droit à Kingdom Hearts, bien évidemment, mais aussi Re : Chains of Memories, tous deux dans leur version Final Mix (jamais sorties chez nous). Cela signifie tout plein d’ajouts de tout ordre (armes, objets, techniques), mais aussi de modifications, notamment de calibrage et de changement de place d’objets, par rapport aux épisodes originaux. A cela, d’autres petits ajouts ont été apportés pour cette édition HD. On y trouvera aussi l’opus initialement sorti sur DS : 358/2 Days, dans une version non jouable, puisqu’il s’agit d’un résumé vidéo du jeu avec les cinématiques mises bout à bout (y’en a pour quasiment 3 heures quand même). C’est là la première grosse déception de cette compilation. Surtout que ce résumé n’est pas aussi passionnant que si on l’avait vécu. Il est bien soporifique par moments, même... Kingdom Hearts premier du nom est un Action-RPG vous mettant dans la peau de Sora, un jeune garçon qui devra s’allier avec Dingo et Donald pour sceller des mondes envahis et retrouver le Roi, mais aussi arrêter les Sans cœurs, créatures des ténèbres. Ces dernières ont brisé les barrières entre les mondes et cherchent à voler les cœurs de tout ce qui est vivant pour un objectif dont on ignore tout. Toutes les caractéristiques des jeux Square pour cet Action-RPG sont bel et bien là : combats, magie, invocations, équipes, et un énorme grain de fantaisie. Vous visiterez par exemple le Pays des Merveilles, Agrabah, Atlantis, ou encore Le Pays Imaginaire, vous vous allierez avec leurs héros et ferez face aux plus grandes menaces de ces mondes pour une histoire aussi complexe qu’émouvante et avec quelques rebondissements pas piqués des hannetons. Seront aussi mis en scène dans cette aventure des personnages originaux (essentiellement comme figurants et PNJs), mais également des personnages issus de divers Final Fantasy (essentiellement le VII, le VIII, et le X), qui seront toutefois différents en termes de design pour s’harmoniser au style visuel du jeu. Ainsi, Selphie sera une enfant, Squall Leonhart, se fera appeler Leon et aura un aspect bien plus juvénile et rebelle (même s’il reste un jeune adulte), et le summum sera Aerith de Final Fansy VII qui sera totalement méconnaissable sans épée qui la transperce de part en part.

Une partie des mondes à visiter.

Au contraire, les Mogs et Cid (version FF VII), eux, n’ont pas changé d’un iota en dehors de quelques couleurs plus joviales. Attention cependant, et cette précision est faite pour lever toute ambiguïté, bien que les personnages soient issus de l’univers Disney, le traitement relativement cruel de l’aventure combiné avec une histoire à la fois complexe et des sujets délicats font que non seulement Kingdom Hearts, mais aussi toute la série, n’est pas conseillée aux enfants en dessous de 12 ans (d’où le PEGI 12). En dessous de cet âge, ils perdraient l’intérêt envers la substantielle moelle de la saga déjà bien complexe. Sans compter les éventuels frais en thérapie selon la sensibilité de l’enfant tant certains (rares) passages ou certains thèmes abordés peuvent être durs à assimiler et à comprendre dans le bon sens par des petits (on assiste quand même à un suicide, on parle de destruction de mondes, de propagation des ténèbres, etc.). Kingdom Hearts est vraiment plus un plaisir coupable pour les grands et le jeu l’assume parfaitement ! Malheureusement, bien que le pelage HD de cette édition donne l’impression que le jeu a très bien vieilli et n’a vraiment pas à rougir face à ce qui se fait actuellement, on se dit que les développeurs auraient tout de même pu régler les deux problèmes majeurs du jeu : la caméra totalement folle et les sauts relativement exubérants. Mais malgré cela, on continue l’aventure avec plaisir, à se balader dans ces mondes, se faire bercer par l’histoire et combattre les vilains, sauver des princesses, rétablir l’ordre des mondes, ou bien même aider la bande de toxicomanes de la Forêt des Rêves Bleus dans des mini-jeux. Et si vous préférez vous fritter et récolter de super prix, le Colisée du monde d’Hercule se fera une joie d’orchestrer vos plus terribles affrontements (Sephiroth a dû laisser quelques séquelles à certains d’entre vous à l’époque, il en fera à nouveau de même ici). Le tout ne serait pas aussi merveilleux sans le travail musical du jeu mené par Yoko Shinomura et qui est encore à ce jour rarement égalé. Notons que le Blu-Ray ne contient que la version anglaise des voix (les textes sont, eux, intégralement en français). Ce qui au final n’est pas plus mal, puisque la voix et le jeu « d’acteur » vraiment pas terrible de Donald Reignoux qui doublait Sora dans sa version française lors de la sortie du titre à l’époque, sont légèrement insupportables. Et puis, la version anglaise étant sublimée par un casting professionnel et reconnu, le choix sera vite adopté pour ceux qui préfèrent la qualité. Un mal pour un bien, donc.

Bilan

On a aimé :
  • Deux très bons jeux
  • Un habillage HD relativement réussi
  • Les ajouts in game vis à vis des éditions originales
On n’a pas aimé :
  • L’absence de 358/2 Days en version jeu
  • La caméra et les sauts relous de Kingdom Hearts 1
  • La prise en main très complexe du système de combat de Re : Chains of Memories
You took my Heart forever

Pas de surprise sur la qualité des jeux, elle était déjà assurée lors de leur sortie sur leurs supports originaux. Sachant que l’habillage HD est correct, on n’aurait pas grand-chose à redire sur cette compilation, en dehors de ce qui avait été dit à l’époque sur les jeux de manière indépendante et dont quelques rappels ont été faits dans ce test, à savoir la caméra plus que capricieuse, et une gestion des sauts assez frustrante. Là où le bât blesse, c’est au niveau du troisième « homme », ce 358/2 Days qui ne peut que décevoir par son absence de... jeu ! Quoi qu’il en soit, si vous n’avez jamais pu y toucher, ou si vous rêvez de redécouvrir les débuts d’une saga qui en fait frémir de plaisir plus d’un, ne vous faites pas prier et jetez-vous dessus ! Cette compilation est le prétexte idéal pour combler le trou manquant dans votre petit coeur.

Accueil > Tests > Tests « Le Plus…

Kingdom Hearts HD 1.5 + 2.5 ReMIX

PEGI 12 Violence

Genre : Action RPG

Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

Date de sortie : 2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4