Précommande Xbox : Phil Spencer veut changer le système qu’il juge archaïque

«C’est différent mais c’est presque pareil» le 25 novembre 2020 @ 12:482020-11-25T14:58:05+01:00" - 14 réaction(s)

Dans sa récente interview pour The Verge, Phil Spencer est revenu sur le principe de précommande pour les lancements de consoles, et ce que cela implique de désagrément pour ceux qui souhaitent jouir de la nouvelle génération à son lancement.

En effet, un lancement de consoles, c’est une mécanique bien rôdée : les aspirants early-adopters font la queue dans leur boutique préférée ou sur le site internet de leur choix le jour de l’ouverture des précommandes, espérant décrocher un précieux sésame pour la prochaine génération. Puis le jour du lancement officiel, il faudra à nouveau se rendre chez son revendeur et faire la queue pour enfin repartir avec l’objet tant convoité. Et si on a fait le choix de la livraison à domicile, la queue en magasin laisse place à l’interminable attente du livreur, ponctuée par les rafraîchissements frénétiques de son suivi de commande.

La précommande et ses aléas, une pratique anachronique

Phil Spencer estime que ces pratiques ne sont pas en accord avec notre époque, les moyens à notre disposition pouvant nous permettre de faire bien mieux en matière de clarté envers le consommateur et de disponibilité des produits. À l’heure actuelle, Sony, Microsoft et Nintendo communiquent aux revendeurs les quantités qui leur sont allouées, et leur indiquent la proportion de consoles à rendre disponible en précommande. En effet, les constructeurs souhaitent que le jour du lancement reste un événement, avec des consoles disponibles à l’achat.

Nous voulons que les gens sachent qu’il y a des consoles à acheter, et que ce n’est pas seulement le jour où tout le monde vient chercher sa console [précommandée au préalable]. Je ne sais pas si c’est la bonne décision dans le monde d’aujourd’hui. C’est une façon de penser très archaïque, les gens vont faire la queue à l’extérieur des magasins, c’est une façon de penser de la décennie passée en quelque sorte.

Le challenge pour Microsoft est de rapprocher le plus possible la chaîne de production et le consommateur, sans pour autant mettre de côté les revendeurs. Phil Spencer affirme que son équipe est en pleine réflexion sur le sujet, et que les revendeurs partenaires ont aussi été consultés.

Vers quel modèle ?

Si Microsoft et Sony s’accordent sur le constat des lancements chaotiques des Xbox Series X|S et PlayStation 5, selon les dires de Phil Spencer, trouver une solution plus performante ne semble pas chose aisée pour autant. Ainsi, son échange avec le journaliste Nilay Patel laisse entrevoir des pistes de réflexion plus que des solutions pratiques à mettre en œuvre. Selon Microsoft, la clé semble être un circuit d’achat le plus court possible.

Les circuits de distribution pourraient tout de même être sollicités pour le passage de commande, mais les informations de livraisons viendraient directement du fabriquant. De même, Phil Spencer évoque la possibilité de « réserver » une console avant même sa production, tout en ayant des informations claires et précises sur ses dates de production et d’envoi.

Nous avons de vraies discussions internes sur, devrais-je pouvoir réserver une place ? Je mets un peu d’argent, je sais que la machine sera produite le 20 janvier, et que je l’aurai le 1er février. Nous avons des consommateurs qui feraient ça aujourd’hui.

Si cette solution n’empêcherait ni les ruptures au lancement, ni l’odieuse pratique de scalping (achat de consoles en vue de revente à prix d’or pendant la pénurie), elle permettrait tout de même à chacun d’y voir plus clair sur les disponibilités à venir et serait plus cohérente avec notre ère digitale.

La nouvelle génération venant d’être lancée, il nous faudra attendre quelques années avant de constater si la réflexion de Microsoft sera mise en pratique. Peut-être à l’occasion d’une révision de milieu de génération ?

Business

Accueil > News

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

14 reactions

avatar

Bally

25 nov 2020 @ 13:33

Il dit ça mais d’un autre coté, ils (Microsoft) font tout pour qu’il n’y ai plus de disponibilité en magasin. On ne trouve quasi plus aucun jeu en boite dans les rayons jeux vidéo, que ce soit en grandes surfaces ou dans les magasins spécialisés… parce que Microsoft aimerait que le maximum des ventes passent par leur Store, en démat’ donc.

Et ça laisse un boulevard de visibilité à Sony car eux, pendant ce temps, continue de bien fournir tous les revendeurs. Un exemple récent, qui m’avait choqué : à la Rnac (en Belgique), on trouve un rayon Playstation (PS4 à l’époque) de 6 mètres de long, avec 5 ou 6 rangées de jeux… alors que pour la Xbox One, il y avait juste un pauvre morceau d’étagère alloué aux jeux et ne comportant pas plus de 10 pièces… lamentable. Et même constat dans une autre chaine de magasins (Dreamland) où un des employés m’avait expliqué que c’était la volonté de Microsoft de ne presque plus les fournir en jeux… mais aussi car la demande pour la Xbox était ridicule comparé à la Playstation. :(

Donc si je lis entre les lignes, ce cher Phil aimerait surtout que les ventes passent uniquement par leur Store online, que ce soit pour le hardware ou les jeux (en démat’ du coup). Il devrait surtout blacklister les spéculateurs qui achètent dans le seul et unique but de se faire un max de fric, en revendant les consoles avant même de les avoir en mains, sur ebay & Co.

Parce qu’à première vue, ces gens là se foutent royalement du jeu vidéo (et des consoles), ne sont même probablement pas des gamers et privent de ce fait un tas de vrais passionnés qui auraient aimé se procurer une console pour Noël.

Lorsque je suis allé au Nintendo Store à NY, en 2017, j’ai pu acheter une Snes mini (la version US donc) MAIS il fallait donner une pièce d’identité/passeport afin d’éviter que l’on en achète plusieurs, pour ensuite les revendre 3x le prix sur Ebay. Ça c’est intelligent…

Mr Moot

Rédaction

25 nov 2020 @ 13:50

@Bally je peux t’assurer que tu fais une erreur d’analyse. Si les rayons Xbox sont hyper réduits c’est tout simplement lié aux ventes de la marque, et non le résultat d’une politique de leur part.

kajjun

25 nov 2020 @ 13:56

Bally : Au québec il y a des jeux chez tous les marchants, ça vient pas de Microsoft mais des marchants lorsqu’ils font leurs commandes. T’inquiètes Microsoft est bien heureux que les jeux se vendent sur leur console déma ou pas.

Bob Winner

25 nov 2020 @ 14:50

On retrouve ça chez Micromania ou dés l’entrée vous êtes éblouit par tous les jolis rayons bleus, et au fond dans un recoin, limite sous l’escalier, un minable rayon vert avec 3 manettes, un casque et 30 jeux. Et pourtant des jeux en physique y en a, les accessoires, microsoft en propose à la pelle.

Donc c’est une question financière, 5 Mètres linéaires de jeux playstation sont plus rentables que Xbox, France terre de Sony, donc on optimise, on doit gagner de l’argent, c’est le but, le choix est vite fait.

avatar

Bally

25 nov 2020 @ 15:14

@Mr Moot : j’ai discuté avec des responsables de magasins, je peux te dire que non, ce n’est pas une « erreur d’analyse » de ma part.

Et j’ai bien écrit : « mais aussi car la demande pour la Xbox était ridicule comparé à la Playstation ».

Concernant la FNAC (celle de Louvain-La-Neuve en Belgique, pourtant situé sur un campus universitaire), je jure que c’est tel que je le décrit dans mon commentaire. J’avais même fait une photo à l’époque et je l’avais envoyé un pote, tellement c’était hallucinant… si je la retrouve, je la posterai mais de toute façon le rayon doit toujours être dans le même état à ce jour !

Et donc cela prouve que la marque Xbox n’attire pas grand monde, en Europe du moins et que le ventes ne sont pas terribles, du coup il est aussi logique que les revendeurs ne s’y intéressent plus trop. Surtout quand Microsoft fait tout pour ne presque pas les fournir… que tu me crois ou pas, c’est la triste réalité.

Ce n’est probablement pas la même histoire aux USA (et encore moins au Japon où, lors de mon passage en 2015, les rayons de PS4 étaient maigres et Xbox, je n’en parle même pas car quasi inexistants, ces machines ne les intéressaient tout simplement pas) mais c’est pourtant réel. Et avec le GamePass, on voit bien que les jeux en boite, ceux qui se trouvent dans le Gamepass, ne se vendent plus ou alors sont bradés à 10/20€ car les gens optent pour cet abo, bien plus « rentable ». Sauf que les jeux ne t’appartiennent pas… il faut aimer le concept de la location quoi.

Donc oui, d’une certaine manière, Microsoft « sabote » volontairement les ventes au format physique, qui ne leur rapportent pas grand chose comparé aux ventes démat’ et de cette manière, ils cassent aussi le marché de l’occasion. Qui va acheter GEARS 5, neuf (ou d’occasion) en boite à 60€, alors qu’il est dans un abonnement à 10€/mois ?! Personne. Et je vends suffisamment de jeux en ligne pour savoir que les jeux PS4 se vendent très bien d’occasion alors que je ne vends quasi plus aucun jeux Xbox depuis que ce GamePass rafle tout sur son passage !

Il suffit d’aller faire un petit tour sur Amazon.fr pour voir à quel point tous les jeux Xbox One sont bradés, c’est triste (Gears 5 était récemment vendu 10€ neuf sur Amazon ! Alors qu’il a peine un an… et qu’à coté de ça, un Zelda Breath of the Wild est toujours vendu 50/60€, presque 4 ans après sa sortie !! Cherchez l’erreur…)

Manuto

25 nov 2020 @ 15:27

C’est un fait, le démat remplacera le physique a plus ou moins court terme. Microsoft l’a compris depuis un moment, et s’est lancé avec succès dans un autre mode de distribution avec le game pass. Du coup, les rayon se vident, et c’est logique. Nintendo arrive encore a vendre ses jeux a un prix élevé, mais leur jeu décottent relativement moins rapidement. Ils sont également un peu en retrait sur le démat, mais rattrapent rapidement leur retard.

Et pour commenter l’article, en effet, si commander en ligne sa console, et « suivre » son parcours de fabrication avec des delais relativement précis, et pourquoi pas, une possibilité de personnalisation, moi cela me va :)

Hakha

25 nov 2020 @ 15:31

j’aimerai surtout qu’il fasse un système de priorité pour les gens qui ont préco la console le 22 septembre mais qui à été « perdu » par le transporteur ... (oui ça sens le vécu)

avatar

ezor1

25 nov 2020 @ 17:49

@Bally... j’habite LLN et tu ne dois pas faire de photo, car le rayon xbox n’existe pratiquement plus à Fnac de cette ville. Je ne peux pas parler pour les autres magasins ni autres marques, mais meme constat qu’en France, je pense que la xbox n’attire pas pour l’instant les foules... surtout la One. Je pense honnêtement que cela va changer progressivement. Changer les mentalités prend du temps... J’attends les fêtes pour en acheter une et profiter un peu de mes vacances. Bon jeu.

avatar

deadlyegoalan

25 nov 2020 @ 19:13

Phil avant de vouloir changer le monde apprend déjà comment faire de la communication parce que la com de MS est la pire qui existe après on parlera.

Angmar89

25 nov 2020 @ 19:35

@Bally : plutôt que de crier au complot pro demat, l’absence de rayon Xbox chez toi ne serait pas juste dû au fait que la Belgique est insignifiante à l’échelle européenne, et que Microsoft ne compte absolument pas sur vous pour faire des ventes ?

12