Harcèlement chez Ubisoft : deux cadres suspendus et un syndicat qui dénonce

«Des audits externes» le 29 juin @ 06:302020-08-03T16:59:01+02:00" - 4 réaction(s)

Ces derniers jours, Twitter a été le théâtre d’un nouveau scandale. Après les accusations contre le scénariste Chris Avellone ou celles contre Insomniac, c’est Ubisoft qui est cloué au pilori pour des cas de harcèlement.

Mise à jour du 03 août 2020

L’une des personnes citées dans l’article original nous a contacté pour nous informer que les accusations portées à son encontre sont fausses. Celle-ci a entrepris une procédure en justice pour diffamation envers la source que nous citons. Afin de respecter la procédure juridique, et à la demande de la personne accusée, Xboxygen décide de retirer le nom de la personne accusée, ainsi que le nom de la personne servant de source, de l’article original.

Mise à Jour du 05 mai 2020 :

Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, a partagé un message à ses équipes qui laisse penser que des changements sont bien prévus au sein de l’entreprise. Nous avons également appris que Tommy François était mis à pied et que Maxime Beland avait démissionné.

Chers tou.te.s,

Les situations que certaines et certains d’entre vous ont vécues ou dont vous avez été témoins sont inacceptables. Personne ne devrait jamais se sentir harcelé ou traité sans respect au travail, et les comportements inappropriés dont nous avons pris connaissance ces derniers jours ne peuvent être tolérés. Je tiens à dire à ceux qui ont pris la parole ou qui ont soutenu des collègues : vous êtes entendus et vous contribuez à conduire les changements nécessaires au sein de l’entreprise.

Nous avons beaucoup à faire pour améliorer nos modes de fonctionnement et notre façon de travailler ensemble, et je m’engage personnellement dans la conduite de ces changements fondamentaux. Ils doivent agir en profondeur et nous allons les mettre en œuvre très rapidement, à tous les niveaux de l’entreprise.

Plus précisément, j’ai décidé de revoir la composition de notre département éditorial, de transformer nos processus RH, et de responsabiliser davantage tous nos managers sur ces sujets.

Nous ne visons pas des ajustements à la marge. Ce que nous voulons mettre en œuvre est un changement structurel au sein d’Ubisoft, en totale adéquation avec nos valeurs qui ne tolèrent aucun comportement toxique et veillent à ce que chacun se sente en sécurité pour s’exprimer. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que personne n’ait plus jamais à vivre ces situations. C’est la raison pour laquelle je mets aussi en place une série d’initiatives qui nous serviront de feuille de route pour agir, en vous écoutant. Je souhaite que chacun d’entre vous participe à la construction et à la mise en œuvre de ces actions pour que le respect de l’autre reste un des piliers de la culture d’Ubisoft.

Nomination d’un Head of Workplace Culture

J’ai nommé Lidwine Sauer pour superviser tous nos efforts dans ce domaine. Lidwine est déjà connue par certaines et certains d’entre vous pour son rôle de directrice de projets au sein du Strategic Innovation Lab, et je suis très heureux qu’elle ait accepté d’assumer cette responsabilité. Comme je l’ai déjà dit à Lidwine, elle sera habilitée à examiner tous les aspects de notre culture et à proposer des changements d’ampleur dont nous bénéficierons tous. Lidwine sera sous ma supervision directe dans cette nouvelle fonction et créera pour ce faire un groupe de travail multidisciplinaire, international et diversifié au sein d’Ubisoft. Elle vous communiquera plus de détails sur cette taskforce dès la semaine prochaine.

Groupes d’écoute des collaborateurs dans tous nos sites

À partir de lundi, nous commencerons à déployer ces groupes de discussions, que certains d’entre vous ont déjà organisés de manière informelle. Il ne s’agit pas de séances de questions-réponses, ni d’assemblées plénières : l’objectif est d’écouter avec bienveillance vos expériences et préoccupations, ainsi que vos suggestions d’amélioration. Ils se dérouleront sur Teams et seront animés par différents facilitateurs externes. Vos MDs vous informeront des dates et modalités pour y participer.

Lancement d’un questionnaire auprès de tous les collaborateurs à travers le monde

Pour compléter ces groupes d’écoute, nous lancerons un questionnaire spécifique sur ces sujets d’ici deux semaines. Notre objectif est que vous puissiez tous vous exprimer en toute franchise, et je souhaite que chacun d’entre vous y participe. Nous sommes en train de le finaliser. Il sera entièrement anonyme et nous apportera des informations extrêmement précieuses pour impulser le changement au sein de l’entreprise.

Enquêtes en cours sur les allégations

En réponse aux récentes allégations, nous avons lancé une série d’enquêtes menées par des consultants externes indépendants. Je sais que beaucoup d’entre vous sont impatients d’en connaître les résultats. Nous devons toutefois prendre le temps nécessaire pour nous assurer qu’elles soient effectuées avec toute la rigueur requise. Lorsqu’elles seront achevées, toutes les mesures appropriées seront prises. Si d’autres allégations ou signalements sont portés à notre attention, nous mènerons également des enquêtes approfondies. Par ailleurs, Ubisoft a mis en place une plateforme d’alerte confidentielle en ligne permettant aux employés ainsi qu’aux personnes externes de signaler tout harcèlement, discrimination et autre comportement inapproprié, y compris ceux qui enfreignent notre Code de Bonne Conduite. Pour garantir la confidentialité et l’anonymat, cette plateforme nommée Whispli est administrée par un tiers, et les plaintes sont examinées par un comité de spécialistes RSE et de juristes.

Révision complète des procédures et politiques

Nous sommes en cours de sélection d’une société de conseil afin d’auditer et d’améliorer celles-ci. Dans le cadre de ses travaux, elle s’appuiera également, pour nourrir sa réflexion, sur les remontées du questionnaire monde et des groupes d’écoute. Mon objectif est de m’assurer que les procédures et politiques d’Ubisoft soient conformes aux meilleures pratiques. Nous vous communiquerons les résultats de l’audit ainsi que les changements qu’ils entraineront.

Diversité et Inclusion

En parallèle, nous créons le poste de Responsable Diversité et Inclusion, qui sera directement sous ma supervision. Je m’engage à améliorer la diversité à travers toute l’organisation, y compris dans toutes nos équipes de direction.

Ces actions concrètes ne sont que le début de changements profonds à tous les niveaux de l’entreprise. Je suis convaincu que, tous ensemble, nous allons bâtir un Ubisoft meilleur, pour le bénéfice de tous.

Encore une fois, je tiens à exprimer ma reconnaissance à celles et à ceux d’entre vous qui ont eu le courage de s’exprimer. A tous, sachez que ma porte vous est toujours ouverte si vous souhaitez me faire part directement de vos préoccupations. Nous avons beaucoup à accomplir, et je suis déterminé à mener à bien ce changement.

Yves

Mise à Jour du 29 mai 2020 :

La section Ubisoft Paris du syndicat Solidaires Informatique, créé en 2007, a publié une lettre qui fustige les violences sexuelles et sexistes dénoncées par de nombreux employés chez Ubisoft.

Celui-ci dénonce une « question systémique, qui semble tolérée de manière massive et de longue date. » Il exige des changements en profondeur de la part d’Ubisoft plutôt que du damage control et de la communication externe. Si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, vous pouvez les contacter via email à l’adresse contact@solidairesinformatique.org.

Lettre du syndicat Solidaires Informatique Ubisoft Paris

Contre les violences sexuelles et sexistes

Une marée d’accusations s’est levée contre les prédateurs, harceleurs et agresseurs sexuels et sexistes présents dans le jeu vidéo. Sans surprise, ces accusations touchent de nombreux.ses employé.es d’Ubisoft. Sans surprise, ces accusations touchent de nombreux studios d’Ubisoft. Sans surprise, ces accusations touchent tous les échelons hiérarchiques d’Ubisoft, du plus bas au plus élevés.

Il ne s’agit pas seulement de quelques cas isolés, dont l’exclusion seule suffirait à résoudre le problème, mais d’une question systémique, qui semble tolérée de manière massive et de longue date.

Nous demandons qu’Ubisoft prenne ses responsabilités et entreprenne des changements en profondeur, en identifiant toutes les personnes, les mécanismes et la culture qui a permis et protégé ses violences et en la changeant radicalement, plutôt que quelques licenciements, de la communication externe et du damage control.

C’est un minimum, qui ne saura réparer les innombrables talents féminins que l’entreprise aura étouffé sous ces violences, mais qui, nous l’espérons, aidera à briser, au moins à Ubisoft, ce cercle vicieux qui a cours dans toute l’industrie.

La section syndicale Solidaires Informatique Ubisoft Paris loue le courage de celles qui se sont exposées pour prendre la parole. Nous exprimons notre entier soutien à l’ensemble des victimes, et réaffirmons à nouveau notre capacité syndicale à l’accompagnement dans des démarches judiciaires.

Ci-dessous, la déclaration officielle de notre syndicat Solidaires Informatique.

À l’heure où de nombreuses victimes brisent le silence sur le harcèlement et les agressions dans l’industrie du jeu vidéo, nous saluons leur immense courage de se dresser non seulement contre ces harceleurs, mais aussi contre le système qui les protège ceux-ci depuis des années ; nous leur adressons tout notre soutien, et nous réaffirmons notre détermination à lutter contre toutes les formes de violences masculines faites aux femmes.

Cette nouvelle vague d’accusations nous l’a encore démontré, dans cette industrie historiquement sexiste les comportements n’ont guère évolué, l’entre-soi et la complicité masculine restent la norme.

Dans les situations de violences sexuelles sur le lieu de travail, les victimes gardent majoritairement le silence comme le démontre l’étude du Défenseur des droits. Notre rôle est d’assister la défense de ces femmes.

Solidaires Informatique est organisé syndicalement pour lutter contre toutes les formes violences sexuelles et sexistes. Ni les menaces ni la justice patriarcale ne nous feront reculer ; nous assumons ces engagements jusqu’au bout et nous ferons peser tout le poids de notre syndicat dans cette lutte.

Nous appelons toutes les victimes à nous contacter et à nous rejoindre, pour briser le silence et lancer l’offensive contre les auteurs de ces violences. Nous sommes déterminé.es à vous accompagner juridiquement face à ces situations.

Solidaires Informatique continuera d’apporter tout son soutien aux victimes de violences sexuelles et sexistes et sera toujours à leur côté pour les défendre.

contact@solidairesinformatique.org

Mise à Jour du 27 mai 2020 : Selon les informations de Bloomberg, Ubisoft a déjà mis à pied deux cadres de la société cités ci-dessous. Il s’agit de Tommy François et Maxime Béland. Ubisoft a indiqué que ces deux personnes font actuellement l’objet d’une enquête, et qu’aucun commentaire supplémentaire ne serait fait.

Article Original du 26 mai 2020 :

Name and shame

Ashraf Ismail, directeur créatif sur Assassin’s Creed Valhalla, a d’ores et déjà quitté son poste suite à des accusations de relations extraconjugales, mais cela va beaucoup plus loin cette fois. En effet, après des accusations de racisme, d’homophobie et de sexisme, certains cadres d’Ubisoft sont directement mis en cause par l’écrivaine Meghna Jayanth ou par Denny Von Doom, créateur de contenu et fondateur de Thecookout.

Maxime Beland, vice-président éditorial d’Ubisoft est accusé de harcèlement moral. Alexandre Amancio (ex-salarié ayant travaillé sur Assassin’s Creed, par exemple) est accusé de comportement abusif lors d’une soirée Ubisoft.

Ubisoft réagit

Selon Factornews, Ubisoft aurait confirmé en interne que les allégations étaient prises très au sérieux et donneraient lieu à des mesures sévères.

Certains employés auraient cependant confié que des faits similaires, déjà rapportés par le passé, se seraient heurté à une absence totale de transparence au sein de l’entreprise. Quoi qu’il en soit, le silence devenait intenable face au nombre et à la précision des accusations qui inondaient Internet depuis quelques heures et Ubisoft a donc diffusé un communiqué officiel :

Concernant les récentes allégations formulées contre certains membres de l’équipe d’Ubisoft, nous voulons commencer par nous excuser auprès de toutes les personnes concernées - nous sommes vraiment désolés. Nous nous engageons à créer un environnement inclusif et sûr pour nos équipes, nos joueurs et nos communautés. Il est clair que nous n’avons pas réussi à le faire par le passé. Nous devons faire mieux.

Nous avons commencé par lancer des enquêtes sur les allégations avec le soutien de consultants externes spécialisés. Sur la base des résultats, nous nous engageons pleinement à prendre toutes les mesures disciplinaires appropriées. Comme ces enquêtes sont en cours, nous ne pouvons commenter davantage. Nous vérifions également nos politiques, processus et systèmes existants pour comprendre où ont été les failles et pour nous assurer de mieux prévenir, détecter et punir les comportements inappropriés.

Nous partagerons les mesures supplémentaires que nous mettons en place avec nos équipes dans les prochains jours. Notre objectif est de favoriser un environnement dont nos employés, partenaires et communautés peuvent être fiers, qui reflète nos valeurs et qui est sûr pour tout le monde.

Business

Accueil > News

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

4 reactions

Vinc3iZ

26 jui 2020 @ 09:45

Franchement je savais qu’il y avait des problèmes avec le milieu du jeux vidéo mais à ce point ? L’attitude de certains de ces « prédateurs » est détestable au plus haut point, quelle honte, quand on voit l’impunité qui y était associé, et la vision de la femme que ces gens ont, :-O Heureusement que ça bouge ces gens là ne méritent pas leur place dans ce milieu

avatar

deadlyegoalan

27 jui 2020 @ 08:06

C’est à prendre avec des pincettes, aux Etat Unis par exemple il y a tellement de fausses plaintes qu’un cabinet spécial à été ouvert pour traiter ces fausses plaintes. Avec l’affaire Jody Warner ou celle de Zoë Quinn dont l’accusé été innocent et s’est suicidé à cause de ces fausses accusations.

Maflavien

27 jui 2020 @ 09:47

On rappel aussi que les allégations mensongeres ne représentent que 2% de l’ensemble des plaintes....

avatar

Applemib

27 jui 2020 @ 11:25

Tommy François... quelle deception. J’adorais ce type et tellement intelligent .... comment foutre sa carriere et sa famille en l’air pour une connerie. Triste