HDR et jeu vidéo : le HGIG à la rescousse des joueurs

«Pour une meilleure expérience de jeu» le 2 octobre @ 16:482020-10-02T21:51:01+02:00" - 1 réaction(s)

La génération actuelle de consoles a été l’occasion de sensibiliser les joueurs à de nouvelles technologies en matière d’image. Si nous connaissons déjà tous plus ou moins ce qui ressort d’une meilleure résolution et de l’augmentation du nombre d’images par seconde d’un jeu, l’arrivée du HDR a été pour beaucoup synonyme d’incompréhension, aussi bien de son intérêt que de son fonctionnement.

En effet, lorsqu’on parle de HDR en vidéo, il faut dans un premier temps comprendre à quoi il sert. Si les différentes démonstrations ou captures d’écran comparatives que l’on peut trouver un peu partout montrent généralement une image saturée à côté d’une autre un peu fade, dans la réalité, la nuance est un peu différente.

C’est quoi le HDR ?

Le HDR, pour “High Dynamic Range”, désigne en vidéo une image dont la plage de luminosité est étendue. Ainsi, nous avons accès à plus de nuances de couleurs, ce qui permet une justesse accrue de l’image à l’écran. Si cette justesse vient d’une palette de couleurs approfondie, elle s’accompagne aussi d’une puissance lumineuse plus importante et permet d’afficher à la fois plus de détails dans les scènes sombres ainsi que dans les hautes lumières. L’image gagne en précision.

Sur nos téléviseurs, il n’est actuellement pas possible de diffuser à sa pleine capacité une image en HDR, notamment à cause des limitations matérielles du produit. Comment rendre une image créée avec une plage de 10 000 nits ou même 4 000 nits sur nos téléviseurs qui peinent généralement à dépasser les 1000 nits ? L’important n’est pas tant d’atteindre les niveaux souhaités que de reproduire au mieux la dynamique qu’impliquent ces derniers, soit l’écart à l’écran entre le point le plus sombre et le plus lumineux.

HDR et jeu vidéo

On l’a vu par le passé, le HDR dans les jeux, c’est un peu au petit bonheur la chance. Si Forza Motorsport 7, Assassin’s Creed Origins, Gears 5 ou encore Crackdown 3 offrent des résultats très convaincants, certains titres comme Red Dead Redemption 2, Fallout 76 ou Monster Hunter World ont été pointés du doigt pour leur implémentation douteuse du HDR.

S’il est déjà compliqué d’avoir un HDR de qualité en jeu, l’expérience peut également vite être dégradée par de mauvais réglages de l’image. Lorsqu’on lance un jeu pour la première fois, il faut en effet prendre le temps de régler les différentes courbes de HDR selon les propriétés de son téléviseur. Malheureusement, ce réglage est bien trop souvent négligé, et ce, pour différentes raisons.

La première, c’est que généralement ces réglages sont peu explicites pour le grand public. On se retrouve à devoir ajuster la luminosité du jeu avec pour seule référence une image type sur laquelle on ne sait pas trop où regarder. La seconde, c’est qu’on ignore les capacités réelles de nos téléviseurs. De ce fait, il est facile d’induire le joueur en erreur sur la façon dont il doit traiter l’information.

Le HGIG à la rescousse des joueurs

Ces différents problèmes, les géants du secteur les ont bien compris et ont décidé d’agir en fondant le HGIG (HDR Gaming Interest Group). Ce groupe comprend Microsoft et Sony, ainsi que les plus grandes marques de téléviseur comme LG, Sony ou Samsung, mais également des studios de jeu vidéo.

Le but du HGIG est de trouver une solution pour que chacun ait la meilleure expérience HDR possible et surtout, celle imaginée par les développeurs.

Les jeux en HDR plongent les joueurs dans le contenu de façon plus immersive et sont devenus une tendance forte dans l’industrie, mais les résultats ne sont pas encore optimaux, ce qui dans certains cas peut avoir un impact sur les expériences de jeu. Avec une variété de formats HDR sur téléviseurs, des entreprises se sont réunies bénévolement pour discuter de la façon dont les expériences de jeu peuvent fournir une expérience plus immersive à travers le HDR. Elles ont identifié un ensemble de meilleures pratiques pour les développeurs de jeux en HDR, pour les plateformes de jeu ainsi que pour les fabricants de TV. En conséquence, le contenu HDR, combiné à des plateformes de jeu et à des téléviseurs optimisés, pourra exploiter davantage la technologie HDR pour une expérience vidéoludique vraiment immersive. Cet ensemble de meilleures pratiques proposées dans la directive sera facile à mettre en œuvre et soutiendra également une meilleure opérabilité.

Dans un document publié en juillet 2019, le HGIG indique que plus de 100 jeux sont désormais disponibles en HDR, ce qui est très bien. Néanmoins, s’il est vrai que le HDR est un plus dans l’expérience, il est arrivé que des joueurs se plaignent dans certains cas de l’implémentation de ce dernier. Avec la participation de grandes sociétés des secteurs du divertissement, du jeu vidéo et des fabricants de TV, ils ont analysé les problèmes soulevés par les réactions négatives des consommateurs à propos des jeux en HDR afin d’établir des lignes directrices à même de faciliter l’implémentation du HDR dans les prochains jeux.

Le HGIG, comment ça marche ?

La principale problématique rencontrée est que les joueurs ont des expériences HDR différentes du fait que les téléviseurs ne sont pas tous identiques. Ainsi, il se peut par exemple que dans un jeu de course un joueur ne puisse voir un virage en sortant d’un tunnel parce que l’image est brûlée. Les développeurs veulent une expérience équitable pour tous et surtout une expérience qui reflète vraiment leurs intentions.

Le jeu et le téléviseur communiqueront alors entre eux via la console grâce à une API permettant de définir précisément sur quel modèle de TV vous jouez. Les capacités de chaque modèle des marques qui ont rejoint le programme seront donc renseignées dans l’API de la console et les paramètres du jeu pourront ainsi être automatiquement ajustés en fonction de votre téléviseur.

En somme, l’élément central de la recommandation est de produire un jeu HDR qui règle sa tonalité à partir des informations de tonalités des téléviseurs. Cela compensera la variance dans la façon dont les affichages en HDR sont gérés. Les écrans HDR ne peuvent pas encore reproduire la totalité de la luminosité et des couleurs spécifiées dans le spectre du gamut BT2100 PQ. Aussi, les jeux utilisant du Physically Based Rendering (PBR), seront rendus dans un espace linéaire sans contrainte qui dépasse les spécificités du BT2100 PQ. Par exemple, un soleil pourrait être rendu beaucoup plus lumineux que 10 000 nits.

Ainsi, lorsque toute la chaîne sera compatible HGIG (la console, le téléviseur et le jeu), vous n’aurez plus à vous soucier du réglage du HDR. Le jeu ira lui-même ajuster ses paramètres dans les limites de votre TV, et le TV quant à lui coupera ses différents traitements liés au Dynamic Tone Mapping qui pourraient venir gêner le rendu final d’une scène.

HGIG : pour qui et pour quand ?

Les questions que vous devez vous poser maintenant, ce sont bien entendu “mon téléviseur est-il compatible ?”, et “qu’en est-il de ma console ?”.

Pour le moment, seules les gammes LG OLED 2019 et 2020 sont compatibles HGIG. TCL a également annoncé qu’il supportera le HGIG sur certains modèles et Sony et Samsung semblent favorables à son adoption. Concernant Microsoft et Sony, la Playstation 4 a reçu fin 2019 une mise à jour pour l’implémentation de l’API. Sur Xbox One, l’API est également disponible pour tous depuis peu, vous pouvez ainsi gérer directement depuis la console les différents paramètres liés au HDR depuis l’application « Calibrage des jeux HDR » à retrouver dans la section « Mes jeux et applications » de votre console.

Peu de jeux compatibles aujourd’hui

En outre, il existe pour l’instant très peu de jeux qui supportent le HGIG, mais les prochains gros titres et l’arrivée des nouvelles machines aideront sûrement à son adoption. En août 2018, l’association proposait une liste des entreprises se montrant intéressées par une participation au projet du HGIG :

Les entreprises suivantes ont exprimé leur intérêt de rejoindre le HGIG :

Activision Publishing, Inc. ASUSTek Computer Inc. CAPCOM Co., Ltd. EIZO Corporation Electronic Arts Epic Games HP Inc. Koninklijke Philips N.V. LG Electronics, Inc. Microsoft Corporation Panasonic Corporation SAMSUNG ELECTRONICS Co., Ltd. Sony Interactive Entertainment Sony Visual Products SQUARE ENIX CO., LTD. Toshiba Visual Solutions Corporation Ubisoft Unity Technologies Vicarious Visions VIZIO, Inc. WB Games

Nous aurons vraisemblablement l’occasion de parler plus en détail du HGIG mais également du HDR au sens plus large du terme. Véritable plus dans l’expérience de jeu, rappelons aussi que Microsoft a dans ses cartons une solution de HDR Auto basée sur le machine learning visant à proposer une compatibilité HDR dans les jeux rétrocompatibles allant de la Xbox première du nom aux jeux Xbox 360 et bien sûr Xbox One. Le géant a également annoncé dernièrement que ses consoles seront les premières à accueillir des jeux en Dolby Vision. Pour aller plus loin sur le sujet du Dolby Vision, nous ne pouvons que vous conseiller de lire notre article dédié.

Sources :

hig
hig doc
hig participants

Matériel

Accueil > News

1 reactions

Ricos79

04 oct 2020 @ 17:51

J’ai déjà souvent eu le souci au moment du réglage de l’HDR.

Tu te tapes une image fixe peu parlante et des indications de réglage très parcellaires.

J’espère que ça deviendra rapidement le standard pour toutes les TV, consoles et jeux...