Génération Xbox One 2013 : Épisode 12 - Le Roi est mort, vive le Roi !

«This is the end» le 24 mai @ 09:002020-05-24T05:07:38+02:00" - 2 réaction(s)

Génération Xbox One est votre feuilleton hebdomadaire qui fait la rétrospective de cette génération de consoles via les précieuses archives de Xboxygen. La première saison “2013” revisitera l’année de lancement de la Xbox One et de sa concurrente PS4. Place aujourd’hui au douzième et dernier épisode de la saison.

Épisodes précédents de Génération Xbox One

2013 épisode 12 : Le Roi est mort, vive le Roi !


L’année 2013 s’achève tranquillement pour Microsoft et Sony. Les ventes des consoles de nouvelle génération battent tous les records internes. C’est un énorme soulagement pour la marque verte après une année complètement folle. La communication calamiteuse au fil des mois ne semble pas avoir influencé les premières ventes. Steve Ballmer et toute l’équipe Xbox peuvent profiter sereinement des fêtes de fin d’année. La dinde aura meilleur goût. Ouf !

Il était une fois les révolutions

Une nouvelle année démarre, ô combien importante. Si les fans de la première heure ont répondu présent, il est primordial en 2014 d’attirer les joueurs avertis encore hésitants, puis le grand public. Tenir la cadence sur une génération entière sera le plus difficile. Comme après chaque réveillon du nouvel an, le moment des bonnes résolutions qui ne tiennent pas plus de quinze jours est arrivé. Dans l’équipe Xbox, la résolution la plus populaire est de réussir une communication sans faute dans les mois qui viennent. Elle aura tenu deux jours. Dès le 2 janvier, une interview de Phil Spencer, accordée à l’Official Xbox Magazine, enflamme à nouveau les passionnés des jeux vidéo.

En 2013, le modèle économique qui a le vent en poupe dans l’univers de la technologie est celui des smartphones. Pour beaucoup, l’avenir est aux jeux sur mobiles et la génération de consoles qui arrive est sans doute la dernière. De plus, Steam, la plateforme de Valve, lancée en 2003 et spécialisée dans la distribution dématérialisée de jeux sur PC connaît un nouvel essor et souhaite commercialiser une ...Steambox. Dans ce contexte, Philou avoue en toute sincérité dans le magazine que son équipe avait envisagé une Xbox One sans lecteur de disque et uniquement dédiée aux jeux dématérialisés. Mais les retours très négatifs des joueurs suite aux premières rumeurs, les problèmes de disparité de débit selon les territoires pour le téléchargement de données et le poids croissant des jeux next-gen, causaient de grandes difficultés pour confirmer ce choix révolutionnaire. Spencer conclut son anecdote : “Alors nous avons décidé - ce qui je pense était la bonne décision - de partir sur un lecteur blu-ray et d’offrir aux gens une façon de pouvoir facilement installer beaucoup de contenu.” La prise de la Bastille a échoué.

Vision d’une Xbox One sans lecteur de disque par un designer. Toute ressemblance avec un modèle existant ne serait que pure coïncidence.

La communauté des joueurs est divisée sur ce sujet sensible et les débats sur les forums sont houleux entre les partisans des jeux dématérialisés et ceux des jeux physiques. Si en 2014, Microsoft espère apaiser sa communauté de fans Xbox et la ressouder, le chemin est encore long et sinueux.

Le 7 janvier, Microsoft communique au matin ses bons chiffres de vente pour 2013 dans les 13 pays où la Xbox One est commercialisée. La console dépasse les 3 millions d’exemplaires écoulés et confirme son excellent départ. Dans l’après-midi, la réponse du constructeur japonais est cinglante.

Quand tout va bien chez Sony, la petite pointe d’arrogance n’est jamais très loin. Toutefois, le chiffre est insolent et peut faire perdre la tête. Le raz-de-marée de la PS4 semble se confirmer, surtout en Europe, et l’écart de ventes entre les 2 consoles commence à être significatif.

La tentative de révolution chez Sony est annoncée le lendemain au CES de Las Vegas. Andrew House, président de Sony Interactive Entertainment, officialise le 8 janvier un tout nouveau système de streaming de jeu : le Playstation Now. Ce dernier permettra de streamer des jeux de la Playstation 1, 2 et 3 sur de nombreux supports différents, tels une tablette, un smartphone, un écran Bravia, une Playstation Vita, une PS3 et évidemment la PS4. C’est la solution trouvée par Sony pour contourner l’absence d’une vraie rétrocompatibilité de son catalogue historique sur sa nouvelle console. Un journaliste de GameInformer, qui a pu testé The Last of Us se dit impressionné par le service. Le Playstation Now sera opérationnel dès l’été mais uniquement sur le marché américain. Sony continue de privilégier sa conquête de l’Ouest.

Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup

L’annonce du Playstation Now est un véritable coup dur pour Microsoft sur le plan de la communication. Peu importe que le futur service de streaming de Sony soit une réussite ou une débâcle commerciale dans les années à venir, ce qui compte est l’impact qu’il a dans l’esprit des consommateurs. En ce début d’année, Sony montre une fois de plus qu’il a compris ses erreurs du passé avec la PS3 et qu’il a très bien préparé le lancement de la PS4. Sa stratégie est d’une efficacité redoutable. De l’extérieur, tout semble clair, réfléchi et bien appliqué. Chez son rival, tout semble flou, remis en cause constamment, et désorganisé.

En effet, la dream team Xbox enchaîne les interventions médiatiques et les annonces rassurantes, qui mises bout à bout, finissent par devenir inquiétantes. Un jour, c’est Chris Charla, responsable du programme ID@Xbox qui affirme que les jeux indépendants arriveront bien sur Xbox One dans les trois prochains mois… Enfin il espère : “La réalité, c’est que les développeurs doivent entrer en contact avec nous et parler”. Le 7 janvier, c’est Major Nelson qui sort son costume moisi de premier communiant. Son discours éculé ne suffit plus à convaincre le joueur désabusé.

“Si vous regardez au lancement de la 360, ce qu’elle était en 2005 est complètement différent de ce qu’elle est aujourd’hui. C’est fascinant de voir les différentes choses qui sont arrivées en cours de route. Les choses se répètent. Nous n’avions même pas de notion de système de groupe ou la possibilité d’avoir du stockage externe au lancement de la 360. Nous sommes résolument engagés à ajouter de nouvelles fonctionnalités à la Xbox One au cours de son existence. La Xbox Team écoute tous les jours les feedback des joueurs.

Quand nous regardons en arrière et que nous regardons ce que nous avons fait, nous voulons continuer à adapter le système aux désirs des joueurs. L’équipe qui travaille sur la Xbox sont des joueurs aussi. Nous voulons construire le système que nous utilisons et que nous savons qui plaira aux joueurs.”

Au contraire, les propos “rassurants” du Major font éclater la colère chez certains fans. Ces derniers ne comprennent pas que des fonctionnalités annoncées lors de la révélation de la console en mai 2013 soient toujours manquantes. Pire, certaines évolutions et fonctions populaires apportées par la Xbox 360 ont été modifiées ou simplement supprimées. Tout cela sans compter la présence de nombreux bugs, une stabilité moyenne de la console et une interface qui est très loin de faire l’unanimité.

J’en peux pluuuuus ! Fermez vos putains de gueuuuuules !

Le 9 janvier, c’est au tour de Marc Whitten. Là encore, ses propos se veulent rassurants sur les mises à jour à apporter au système et au Xbox Live, et forment un début de mea-culpa.

“Les remarques que nous avons recueillies sont assez valables, certaines applications sociales sont plus difficiles à trouver que sur Xbox 360, par exemple. Nous allons ainsi proposer une mise à jour qui devrait corriger certains problèmes.

En tant que personne ayant été très impliquée dans la réalisation du Xbox Live, je prends très aux sérieux les retours des utilisateurs qui jugent qu’il est plus compliqué de rejoindre une partie. Avec notre équipe, nous préparons une longue liste suite aux remarques des utilisateurs pour améliorer l’expérience du Live.”

Mais comme souvent dans les discours des cadres de la division Xbox, le joueur attend avec fébrilité la mauvaise nouvelle, cachée à l’intérieur. Ainsi Whitten ajoute que le streaming via Twitch arrivera un peu plus tard que prévu et qu’il espère que ce sera ...avant l’E3 2014. One more thing by Xbox team.

Pour faire oublier les soucis techniques et sortir de cette spirale négative, des annonces sur les jeux affluent à nouveau. Quand ça ne va pas chez Xbox, une annonce sur Halo n’est jamais très loin. Le 10 janvier, un nouvel artwork du prochain épisode en développement chez 343 Industries met du baume au cœur des fans, d’autant plus qu’il s’agit d’un nouveau lieu de la saga légendaire. Une manœuvre de diversion parfaitement exécutée.

Halo in the dark

Le 20 janvier, Phil Spencer, responsable de Microsoft Studios, annonce la couleur : “Je veux un gros E3 cette année”. Enfin le 29, Microsoft officialise l’achat de la licence Gears Of War qui était toujours détenue par Epic Games. La suite de la franchise sera développée par … Black Tusk Studios, situé à Vancouver. Rod Fergusson, ancien cadre chez Epic, rejoint le studio et dirigera le projet.

“J’ai eu le privilège de travailler sur beaucoup de grands jeux avec beaucoup de grandes équipes, mais Gears a eu le plus d’impact sur moi professionnellement et personnellement, donc cela ressemble vraiment à un retour aux sources.”

Microsoft déclare dans la foulée que des nouvelles du développement d’un Gears Of War sur Xbox One arriveront dans l’année. Les Locustes sont prévenus.

Rod Fergusson prêt à en découdre avec son Lanzor.

Au revoir, au revoir, Président !

Quelques jours auparavant, le 24 janvier, le dernier bilan trimestriel financier de Microsoft est enfin officialisé. Beaucoup d’analystes l’attendaient de pied ferme car il incluait le lancement de la Xbox One. Comparativement au dernier trimestre 2012, celui de 2013 est synonyme de très bonne fin d’année pour le groupe. 3,9 millions de Xbox One ont été vendues... aux réseaux de distribution, ainsi que 3,5 millions de Xbox 360, soit un total de 7,4 millions de Xbox écoulées. Concernant les revenus, la firme bat son record pour un trimestre de fin d’année civile avec un chiffre d’affaires total de 24,5 milliards de dollars et un bénéfice de 6,5 milliards. Les actionnaires peuvent se réjouir et Steve Ballmer également. Champagne !

Le big boss sait que le moment tant attendu depuis l’annonce de son départ est enfin arrivé. C’est l’heure de passer la main et de partir en seigneur, le devoir accompli. Qui ne rêverait pas de partir au sommet de la gloire ? L’heureux élu pour lui succéder est une vraie surprise pour le grand public, mais pas pour les employés de la maison-mère. Le 4 février 2014, Satya Nadella, 46 ans, devient le nouveau CEO de Microsoft Corporation. Employé de la société depuis 1992, Nadella a grimpé les échelons et occupait avant d’atteindre le Graal, le poste de vice-président de la branche “Cloud and Enterprise”. Le board a fait le choix d’un vrai ingénieur pour permettre à la firme d’être en adéquation avec sa nouvelle vision : Cloud first !

Pendant le tournage de l’interview de Nadella, Steve Ballmer, en profite pour finir de remplir le dernier carton de déménagement de son bureau. Le dernier objet emballé est sa fidèle boîte à cigares. La veille, il avait commencé les opérations en vidant son minibar. Pas question de laisser un cru millésimé à son successeur ni un restant de pâté de daim. De toute façon, les rumeurs disent que l’indien est plutôt amateur de lassi au sirop de rose et de naans au fromage. Ah les bons vieux clichés. L’être humain en raffole, surtout sur les “étrangers”. Ballmer avait pris ses précautions, il avait prévenu qu’il passerait la dernière nuit dans son bureau et qu’il ne fallait pas le déranger. Il savait surtout qu’il prendrait sa dernière cuite payée par la maison.

Le dernier carton dans ses bras, il s’approche lentement vers la porte. Les pas sont lourds, le cœur est lourd. Un dernier regard circulaire sur la pièce humidifie immédiatement ses yeux. Que d’émotions, de joies et de colères partagées dans ce bureau. Son QG pendant tant d’années va lui manquer. Les charlots de la division Xbox vont aussi lui manquer. C’est qu’ils ne l’ont pas ménagé ces dernières semaines. Ils auraient pu faire un petit effort, mais c’était plus fort qu’eux. Une concentration exceptionnelle au mètre carré de candidats à un dîner de cons. Pas un pour récupérer l’autre. Comme au stade : « Tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais ! »

Où est Larry ? Cherche le Major Nelson parmi la foule dans ce nouveau jeu édité par Microsoft.

Steve Ballmer espère seulement que l’histoire retiendra qu’il a quitté ses fonctions en laissant une société florissante. Il priera tous les jours pour que les conséquences négatives et irréversibles causées par les mauvais choix stratégiques pour la Xbox One ne lui soient pas imputées à retardement quand elles éclateront au grand jour. Ce 4 février 2014, l’image de la Xbox One est encore belle, les chiffres officiels sont encore bons. Mais Ballmer sait que dans la vie, les mauvais choix se payent un jour quoiqu’il arrive. Et les premiers signaux commerciaux négatifs commencent à remonter à la surface. Au Royaume-Uni, territoire traditionnellement généreux pour les produits Microsoft, des magasins commencent à baisser le prix de vente de la console, à peine trois mois après son lancement. Les stocks ne tourneraient plus assez rapidement… Une fois les fans servis, l’Europe snoberait la Xbox One. Seules les ventes sur le marché américain tiennent la dragée haute face au rival japonais, mais là aussi les derniers chiffres officieux sont inquiétants. L’orage dans les prochaines années va être terrible pour la marque Xbox. Son avenir est incertain. Personne ne sait ce qu’en fera le nouveau patron.

En refermant soigneusement la porte derrière lui une dernière fois, Steve Ballmer ne peut s’empêcher de penser à son successeur : “Bon courage Satya. Tu vas en découvrir des ‘bonnes’ et tu auras du pain sur la planche. Le plus dur commence pour toi. Moi j’ai fait mon temps.”

Le Roi est mort, vive le Roi !

R.I.P. - Steve Ballmer (2000-2014) - « Tu vas nous manquer, Patron »
Génération Xbox One

Accueil > News

2 reactions

avatar

Gordon Freeman

24 mai 2020 @ 09:25

Prochaine étape : on vire le kinect, on se montre à l’écoute des joueurs, on brade la console, et on recentre toute la politique autour des jeux !^^

Castalori

Rédaction

24 mai 2020 @ 17:46

Oh le vilain @Gordon Freeman, Ce n’est pas beau de spoiler comme ça !

Au fait, je ne sais pas si tu es sur notre compte Discord, mais ça ferait plaisir d’avoir ta présence. Tu y retrouverais plein d’amis ;-)