Microsoft partage son savoir pour lutter contre la pédophilie en ligne

«Les chat en ligne en priorité» le 12 janvier @ 10:352020-01-13T16:55:52+01:00" - 0 réaction(s)

« L’exploitation des enfants en ligne est un crime horrible qui nécessite une approche de l’ensemble de la société. » Ainsi Microsoft se dit, en tant qu’entreprise de technologie, concernée par le sujet, et dit avoir une responsabilité pour créer des logiciels et services qui luttent contre ce fléau.

Nous tirons parti de la technologie à travers nos services pour détecter, perturber et signaler le contenu illégal, y compris l’exploitation sexuelle des enfants. Et nous innovons et investissons dans des outils, des technologies et des partenariats pour soutenir la lutte mondiale nécessaire pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants en ligne.

Microsoft indique partager désormais une technique de détection sous le nom de « Project Artemis » grâce à laquelle les prédateurs en ligne tentant d’attirer des enfants à des fins sexuelles peuvent être détectés, traités et signalés. Développé en collaboration avec The Meet Group, Roblox, Kik et Thorn, cette technique s’appuie sur de la technologie brevetée par Microsoft qui sera mise gratuitement à disposition via Thorn aux sociétés de services en ligne qualifiées qui proposent une fonction de chat. Thorn est une entité à but non lucratif qui construit une technologie pour défendre les enfants contre les abus sexuels.

D’après les données de Thorn, le nombre de dossiers d’abus sexuels d’enfants examinés par le National Center for Missing & Exploited Children a explosé ces dernières années, en passant de 450 000 en 2004 à 45 millions en 2018. Et 63% des victimes l’ont été via des outils en ligne.

La mise en place de la solution a été faite en 14 mois par les différents partenaires cités plus haut, et la technique est appliquée sur des conversations de chat historisées. Le logiciel analyse ensuite les caractéristiques des conversations et attribue une cote de probabilité globale. Des modérateurs humains vérifient ensuite les alertes et en informent si besoin les forces de l’ordre si une menace est imminente, et travaillent également avec le National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC) ainsi que l’ECPAT International, INHOPE et Internet Watch Foundation (IWF).

Microsoft utilise déjà ces techniques de détection avec certains de ses services tels que le Xbox Live depuis plusieurs années, et réfléchit pour les appliquer à d’autres tels que Skype. Si vous êtes une société intéressée, vous pouvez contacter Thorn à l’adresse antigrooming@thorn.org.

Xbox One X

Accueil > News