Nintendo ne croît pas à une révolution du Cloud Gaming dans les 10 ans à venir

«Rationnel ou pas ?» le 6 janvier @ 09:092020-01-06T11:43:41+01:00" - 4 réaction(s)

JPEG - 68.8 ko

Shuntaro Furukawa, le CEO de Nintendo, n’envisage aucunement la fin du règne des consoles à court terme d’ici la fin de cette décennie, et ce malgré les projets liés au Cloud Gaming déjà bien avancés, à l’instar de l’offre déjà proposée par Stadia et celle à venir de Microsoft avec le Project xCloud. Le positionnement de Shuntaro Furukawa vient en opposition avec celle de l’ancien patron de la branche nord-américaine de l’entreprise, Reggie Fils-Aime, qui avait précédemment prédit que le jeu via le cloud deviendrait le mode de consommation dominant pour jouer au jeu vidéo au cours de la prochaine décennie.

Dans une interview récente accordée au site Nikkei, et traduite par Nintendo Everything, le président de Nintendo exprimait clairement une forme d’attentisme quant à une éventuelle révolution dans les habitudes de consommation des joueurs.

Il est possible que le Cloud Gaming puisse capter l’attention du public d’ici 10 ans, néanmoins d’ici là, je ne pense pas que le hardware dédié soit voué à disparaître.

À ce jour, Nintendo a déjà publié certains jeux via le cloud sur sa console Switch, parmi ceux-ci une version d’Assassin’s Creed Odyssey demeurée exclusive au Japon.

Nous sommes encore vraiment loin de connaître ce changement. Cela dit, il serait inutile de se concentrer sur des nouveaux modes de jeu qui ne pourraient être utilisés que sur du matériel dédié. Une fois que votre public a commencé à dire qu’il peut jouer sur d’autres consoles ou smartphones, vous êtes finis.

Malgré cela, Shuntaro Furukawa a tenu à préciser que l’entreprise souhaitait toujours évoluer et utiliser les nouvelles technologies.

Ce que je ne voudrais pas que le public comprenne, c’est que nous tournons le dos aux nouvelles technologies. Nous recherchons et nous développons constamment. Nos équipes de développement de matériel évaluent toutes sortes de nouvelles technologies disponibles à ce jour et consultent nos développeurs de logiciels. S’ils déterminent qu’une technologie peut être utilisée avec un jeu, ils l’utiliseront. Nous ne changerons pas cette approche fondamentale à l’avenir.

Cela induit de nouvelles applications de la technologie à l’instar de la réalité augmentée que Nintendo a déjà utilisée dans un passé récent.

xCloud

Accueil > News

4 reactions

avatar

oryanphine

06 jan 2020 @ 09:29

Nintendo, il est bien sur son créneau Ce qu’il aimerait sûrement, par contre, c’est vendre plus sur mobiles Et que son action reste au beau fixe

eykxas

06 jan 2020 @ 10:42

En même temps Nintendo a toujours 10 ans de retard...

avatar

Gordon Freeman

06 jan 2020 @ 10:43

Ils n’ont pas besoin d’être inquiets, les gens achèteront toujours des consoles Nintendo pour jouer à leurs exclusivités ! Je ne pense pas non-plus que le hardware soit voué à disparaître complètement, mais le format digital va prendre de plus en plus le pas dessus, au point de le rendre dispensable : avec le Xcloud par exemple, qui sera disponible sur PC je suppose, il ne devrait plus y avoir besoin ni d’un ordinateur puissant, ni d’une XBOX ! A l’image de Stadia, on lancera le service avec un écran connecté et une manette XBOX, puis on aura accès à tout le catalogue de jeux de Microsoft pour une somme modique !

Blondin

06 jan 2020 @ 11:54

Je pense qu’ils ont raison, en tout cas en ce qui concerne leurs machines : Nintendo n’est pas exactement sur le même marché que Sony ou MS, ils n’ont donc pas intérêt à forcément tirer les mêmes conclusions que ces derniers sur le cloud.

Quand tu achètes une Xbox ou une PS, tu achètes un outil pour te donner accès à un service et des jeux, le cloud peut, à priori, te proposer à peu près la même chose (faudra quand même acheter la manette). Quand tu achètes une Nintendo, tu achètes autre chose : bien sur tu achètes la console pour les jeux, pour les exclues, mais tu achètes aussi une façon de jouer, qui n’est pas forcément accessible (ou intéressante) via le cloud. Chez Nintendo, paradoxalement, le hardware est moins puissant mais a plus d’importance que chez les concurents (les Wiimotes, la Switch que tu peux emmener un peu partout...).

Jouer à un jeu Nintendo sur ton Samsung via le cloud, ça fera perdre cette valeur ajoutée sur laquelle Nintendo compte tant, et même s’ils feront peut être des exceptions, s’ils gèreront au cas par cas, je pense que leur fond de commerce (car ils ne peuvent pas concurrencer les deux gros en terme de puissance brute) restera un hardware inventif ; qu’on aime ou pas, il y a un public pour ça, et je pense que leur positionnement est plutôt intelligent.

Alors bien sur rien n’empêche Nintendo de proposer un hardware inventif tout en passant par du cloud gaming, mais l’intérêt du cloud c’est aussi de se délester du hardware, ce que Nintendo ne souhaite pas je pense.