Interview d’Asobo pour Microsoft Flight Simulator 2020 : la technologie et le multijoueur

«Un jeu très prometteur» le 19 novembre @ 13:492019-11-19T13:49:15+01:00" - 3 réaction(s)

Nous avons passé beaucoup de temps en compagnie du nouveau Microsoft Flight Simulator lors de ce X019. Avec l’œil d’un gros débutant dans l’univers des jeux d’aviation, nous avons ainsi pu échanger avec plusieurs membres du studio français Asobo, et plus particulièrement avec son PDG Sebastian Wloch pour une interview sur place. Nous remercions également David Dedeine, Chief Creative Officer et co-fondateur, ainsi que Thomas et Mathieu, QA testers, pour leur disponibilité et explications.

À voir aussi : On a joué à Microsoft Flight Simulator 2020 en gros débutant, et c’était génial

Xboxygen : Bonjour Sébastien. Nous avons posé la question tout à l’heure de savoir quel serait le calendrier du jeu. Il arrivera d’abord sur PC et ensuite sur console, c’est ça ?

Asobo : Alors nous avons annoncé une sortie initiale sur PC sur 2020, et Xbox plus tard, sans pouvoir donner de date ni d’année.

Xboxygen : Vous travaillez déjà dessus ?

Asobo : On ne peut pas le dire, mais en général un jeu console c’est assez long.

Xboxygen : Alors concernant le jeu sur PC, est-ce qu’il faut forcément une machine de guerre pour faire tourner Microsoft Flight Simulator ? Est-ce que c’est le fait que le jeu soit connecté à Internet qui lui permet d’être aussi joli, ou est-ce que c’est la config qui fait ça ?

Asobo : La connexion Internet permet d’avoir un monde de cette taille-là avec autant de définition. En réalité ça peut même rendre les choses un petit peu plus difficile parce que ça fait énormément de données à afficher et qu’on a un niveau de détail incroyable. Nous avons 20 niveaux de détail, du plus petit au plus grand. Dès qu’il y a des choses un peu lointaines, on peut alors baisser le niveau de détail, ce qui aide beaucoup les cartes graphiques.

Ici [sur le stand du X019], on a relativement une grosse machine mais on tourne en 4K natif, c’est à dire sans upscale. Les nuages par exemple sont rendus aussi en 4K, avec un niveau de détail en ultra. Moi par exemple, je n’ai pas de config aussi grosse puisque je m’occupe de tout ce qui est aérodynamique donc j’ai besoin que ce soit très réactif. J’ai une 1060 et je joue en full HD ou parfois en 1440p. Ici [sur la démo pour le X019] en moyenne on est à 45 fps ici et en 4K, et on vise le 4K 60 fps sur ces grosses machines. Ensuite c’est un jeu qui souffre très peu de l’upscaling, je ne vois personnellement pas la différence, et ça permet souvent de doubler le nombre d’images par seconde sans toucher au niveau de détail. Après nous avons 5 ou 6 niveaux de détail avec différentes options à l’intérieur.

Xboxygen : On sait qu’il y a un mode multijoueur de prévu dans le jeu, que pouvez-vous nous en dire ?

Asobo : Dans la vidéo qu’on a faite pour l’E3, on a montré qu’il y avait plusieurs avions, donc oui ça c’est du multijoueur entre plusieurs humains, et on a aussi le trafic live avec plus de 10 000 avions dans le ciel.

Xboxygen : Live, c’est à dire par rapport à là, maintenant, ceux qui sont dans le ciel ?

Asobo : Oui, alors on peut l’éteindre évidemment, mais on a 15 000 avions live, et on y ajoute ensuite les joueurs virtuels et on peut activer/désactiver le fait de voir par exemple seulement ses amis ou autre.

Xboxygen : Mais ça fait un paquet de monde alors. Vous allez mettre tout le monde ?

Asobo : Oui, tout le monde. Par contre le monde est grand, et on ne voit pas tout le monde.

Xboxygen : Mais si 1 million de joueurs décident de se rendre en même temps à New York ?

Asobo : On a fait un système qui fait que si jamais il y a trop de monde au même endroit, vous ne voyez que les joueurs les plus intéressants pour vous. Par exemple les amis en priorité, ou les joueurs qui sont dans la même zone géographique, etc. Sinon c’est pas possible. Ce que j’aime bien, c’est que quand je vais à Mérignac et qu’il y a d’autres avions, il faut attendre, on va nous mettre en circuit d’attente, puis quand j’atterris il y en a un autre qui attend... J’adore explorer le monde. En fait on peut aller voir un endroit différent toutes les dix minutes et on en a pour des années. Si on est intéressé par les beaux paysages... c’est un peu comme partir en vacances.

Xboxygen : Exactement, c’est ce que j’ai dit tout à l’heure à l’un des développeurs présent ici. Et en ce qui concerne les avions disponibles, est-ce que vous aurez par exemple de gros morceaux comme l’A380 ou du Antonov 225 ?

Asobo : Nous avons beaucoup d’avions de prévus. Il y a le côté licence, il faut que tout soit prêt, et il faut montrer à quoi ça ressemble parce que ce n’est pas intéressant de dire qu’il y a un avion sans le montrer. La liste s’étoffe et des choses arrivent régulièrement.

Xboxygen : Ça veut dire qu’on pourrait en avoir de nouveaux après la sortie du jeu ?

Asobo : Il y a aussi le fait que Flight Simulator a toujours supporté les avions tiers, et c’est quelque chose qui reste. Donc même si ce ne sont pas des avions qui sont faits par nous, on peut imaginer qu’il pourrait y avoir tout et n’importe quoi puisque les tiers peuvent en créer.

Xboxygen : Pour créer le jeu, avez-vous utilisé d’anciennes données ou bien êtes-vous partis de presque 0 ?

Asobo : Quand on a commencé le développement, on est partis de Flight Simulator X que l’on a rénové. Mais au fur et à mesure des choses ont disparu et en termes de données je crois qu’il n’y a plus rien maintenant. Les données du monde, des aéroports etc. par exemple. Les données des avions ont été refaites aussi.

Xboxygen : À propos des accessoires : est-ce que des accessoires spécifiques sont prévus pour la sortie du jeu ?

Asobo : On ne peut pas répondre pour l’instant. Ce qu’on peut dire, c’est qu’on supporte déjà énormément d’accessoires et que la liste s’allonge en permanence.

Xboxygen : Dernière question : est-ce que c’est Microsoft qui est venu vers vous pour développer ce nouveau Flight Simulator ? Comment ça s’est passé ?

Asobo : En fait on travaille avec Microsoft depuis très longtemps, depuis plus de 10 ans. On a travaillé sur Fuel, on est des fous de mondes géants et de défis technologiques et on adore aussi la simulation. Quand les discussions ont débuté, Microsoft a pensé à nous parce qu’on avait les technologies et la passion pour ce genre de choses et quand on a commencé à en parler, j’ai tout de suite flashé. On évite en général de faire des jeux auxquels on n’aime pas jouer, mais là c’est encore plus aligné avec ce qu’on aime. Mais ce n’est pas comme si on n’avait jamais eu de contact ou s’ils avaient fait « toc toc » à la porte, il ne faut pas le voir comme ça.

Xboxygen : Merci pour ces réponses et bonne continuation dans le développement du jeu.

Microsoft Flight Simulator 2020

Accueil > News

Microsoft Flight Simulator 2020

Microsoft Flight Simulator 2020
PEGI 0

Genre : Aviation

Éditeur : Microsoft

Développeur : Microsoft & Asobo

Date de sortie : N.C.

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

3 reactions

jm ysb

19 nov 2019 @ 14:33

les vidéos sont bluffantes et les retours très élogieux. je ne suis pas client, mais j’avoue qu’il me hype pas mal. néant moins l’annonce console n’est toujours pas officielle.

Mr Moot

Rédaction

19 nov 2019 @ 19:28

Peut-être qu’il ne sera que sur Scarlett, d’où l’absence de sa mention.

Jeffhou

19 nov 2019 @ 23:15

Très curieux quand même, le test en mode ’débutant’ qu’a fait le team donne quand même bien envie de suivre le bébé ! c’est vrai que je me demande comment cela serait jouable à la manette avec toutes les options qu’il y avait déjà sur les anciens MFS, cela semble plus facile au clavier, remarque, je ne m’y suis jamais intéréssé, il y a t il des anciennes version qui ont déja été adapté à la console ?