Square Enix : des résultats financiers en hausse malgré peu de sorties

«Mmo Bill» le 7 novembre @ 17:582019-11-08T10:51:04+01:00" - 0 réaction(s)

Square Enix a publié ses résultats pour le premier semestre de leur année fiscale 2020, et l’éditeur a de quoi se satisfaire. En effet, en dépit du faible nombre de sorties à leur actif, leur chiffre d’affaires est en progression de 9% et leur résultat opérationnel progresse de 33% par rapport à la même période l’an dernier. L’activité jeu vidéo est, elle, en progression de 4.2%.

PNG - 213.9 ko

Sauvés par les MMO et le jeu mobile

À y regarder de plus près, les résultats de la branche jeu vidéo sont un peu plus contrastés qu’il n’y paraît. Si l’activité progresse, c’est en fait grâce au jeu mobile et à leurs MMO, par le biais des abonnements. D’un autre côté, les jeux consoles et PC sont en déclin, ce qui est logique compte tenu de l’absence de sorties majeures sur la période.

PNG - 285.1 ko

En effet, l’an dernier la période avril-septembre avait vu les sorties de Shadow of the Tomb Raider, Dragon Quest XI ou encore Octopath Traveler, contribuant à générer plus de 30 milliards de Yens (plus de 248 millions d’euros). Pour cette année, l’éditeur enregistre à peine plus de 20 milliards de Yens, soit une baisse de 30% du chiffre d’affaires lié à la vente de jeux consoles et PC.

Le constat est complètement inverse pour la section MMO, qui passe de 12.7 milliards de Yens (105 millions d’euros) de chiffre d’affaires l’an dernier à 22.4 milliards de Yens (185 millions d’euros) cette année. Ce résultat est notamment dû à la hausse de joueurs abonnés à leurs jeux en ligne. Cette progression a été tirée par la sortie de l’extension Shadowbringers pour Final Fantasy XIV, sortie le 2 juillet dernier.

PNG - 367.3 ko

Pour les jeux mobiles et navigateurs, le constat est le même. Cette partie de leur activité reste solide et en progression de 14%, avec 40 milliards de Yens (331 millions d’euros) d’apport de chiffre d’affaires pour l’éditeur. Leur stratégie mobile avait été vivement critiquée par les joueurs il y a quelques années, mais quand on voit le poids de cette branche dans leurs résultats, difficile de trouver à y redire.

Le digital toujours plus haut, plus fort, plus vite

La part du digital est fortement poussée par les progressions des activités MMO et mobile, mais qu’en est-il en termes de nombre de jeux vendus ? Square Enix nous donne une donnée peu partagée par les éditeurs, il s’agit de la part de jeux vendus au format digital, et non juste le chiffre d’affaires lié aux ventes digitales. Pour les plus curieux d’entre vous, cette information est même détaillée par région.

Au global, 8.65 millions de jeux ont été vendus contre 10.08 millions l’an dernier. Il est intéressant de constater que si le nombre total d’unités vendues est en baisse, celui de jeux dématérialisés est lui en progression de 660 000 unités, soit +17%. Côté ventes physiques, c’est la chute libre par contre, en passant de 6 millions d’unités vendues à 3.89 millions, soit une baisse de 35%.

PNG - 202.5 ko

Ainsi, ces deux éléments contribuent à une forte hausse du poids du digital dans la vente des jeux vidéo édités par Square Enix. Comme vous pouvez le constater, la part du digital est passée de 37% l’an dernier à 55% sur le semestre passé. À noter que les jeux de types épisodiques ont apporté près de 850 000 ventes, contribuant ainsi à cette progression.

La part du digital ne cesse de progresser sur cette génération de consoles, et si la sortie d’une Xbox One sans lecteur de disque ne semble pas avoir trouvé d’écho auprès des joueurs, le format dématérialisé représente maintenant plus de la moitié de ventes chez les gros éditeurs. Très peu auraient parié là-dessus à la sortie des Xbox One et PS4, et pourtant nous y sommes. De quoi méditer pour tous ceux qui condamnent d’avance le cloud gaming.

Business

Accueil > News

Business

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !