Phil Spencer : « le business n’est pas de savoir combien de consoles vous vendez »

«Le service est la clé» le 13 juin @ 14:412019-06-13T19:39:39+02:00" - 11 réaction(s)

JPEG - 113.5 ko

Pendant très longtemps, Microsoft communiquait les chiffres de vente de ses consoles. Mais depuis quelques années et peu après le lancement de la Xbox One, Microsoft ne donne plus ces chiffres publiquement, justifiant que ce n’est pas forcément le meilleur indicateur de santé du secteur. Et c’est à l’occasion de cet E3 2019 et au micro de The Verge que Phil Spencer l’a répété.

Je n’ai pas besoin de vendre une version spécifique de la console[Xbox One] pour que nous puissions atteindre nos objectifs commerciaux. Le business n’est pas le nombre de consoles que vous vendez. Le business est le nombre de joueurs qui jouent aux jeux qu’ils achètent et comment ils jouent. Donc si quelqu’un achète la première Xbox One le jour du lancement, et qu’il achète et joue à des jeux, je n’ai pas besoin de lui vendre une Xbox One S. Je n’ai pas besoin de leur vendre une Xbox One X. S’il veut rester sur la Xbox One classique et être un membre important de notre communauté ou souhaite s’abonner au Game Pass, c’est excellent pour notre business.

Je pense qu’il est facile de l’extérieur de juger de la santé de notre entreprise en fonction du nombre de consoles vendues. En fin de compte, le nombre d’abonnés à un service tel que le Game Pass ou le nombre de jeux achetés sont de bien meilleurs indicateurs de la santé de l’entreprise.

Les racines de Microsoft n’ont jamais été dans le hardware, mais plutôt dans le logiciel et les services. Bien que Microsoft puisse désormais construire et sortir du matériel de haute qualité (Surface, Xbox…), ce que sait faire de mieux Microsoft, c’est de vendre ses logiciels et services. D’où l’importance de réussir le lancement de xCloud dans la guerre des abonnements streaming au jeu vidéo et pendant que la concurrence est relativement maitrisée.

Vendre une console si personne n’y joue ni n’achète de jeu ne sert à rien. Vendre des abonnements réguliers tous les mois à des joueurs qui dépensent en contenu derrière est beaucoup plus sain pour le business.

Nouvelle Xbox

Accueil > News

Nouvelle Xbox

Nouvelle Xbox

Xbox Scarlett est le supposé nom de code de la nouvelle Xbox développée par Microsoft. Découvrez toute l’actualité de la nouvelle console Xbox avec les rumeurs, informations et déclarations au sujet de la next-gen.

11 reactions

Dhusara

13 jui 2019 @ 15:03

En fin de compte, le nombre d’abonnés à un service tel que le Game Pass ou le nombre de jeux achetés sont de bien meilleurs indicateurs de la santé de l’entreprise.

Plus il y a de consoles vendus, et plus il y a de joueurs. Plus il y a de joueurs, plus il y a de jeux vendus, de DLC, de microtransactions et d’abonnements. S’il veut faire son beurre avec la vente de jeux, il est dans l’obligation de vendre des consoles, d’avoir le plus gros parc possible.

Bref sa déclaration est 100% bidon. Aucun constructeurs ne peut faire de chiffres sans vendre des consoles. Consoles qui ne sont que la porte d’entrée pour vendre du jeux, des services et des films.

xTOTO62x

13 jui 2019 @ 15:31

@Dhusara : à l’heure du Gamepass Ultimate et à l’aube du xCloud le discourt de Phil est on ne peut plus cohérant... jouer partout sur n’importe quel support avec l’abonnement...

Rone

Rédaction

13 jui 2019 @ 15:31

Pas d’accord. Sa déclaration est pour moi le retranscription du bon sens. Les ventes de consoles sont un indicateur parmi d’autres, mais certainement pas le plus important. Ou alors il faudrait soustraire les consoles achetées « en double ». Les constructeurs ne font pas d’argent avec le hardware, donc ce n’est pas ce qui est pertinent.

A une époque, on avait des stats sur le nombre de jeux vendus par console : ça, ça avait du sens, et ce ratio a toujours été une force pour MS. La marge, et donc le biz, se fait sur les jeux. Nombre de jeux vendus EN TOUT, pas seulement les 3 têtes d’affiches, et bien entendu, maintenant, les services (Live ou PSN). Les vrais indicateurs qui ont de l’importance sont donc les jeux vendus + les abos divers.

C’est d’autant plus vrai dans l’écosystème développé et mis en avant par MS, pour qui les consoles ne sont qu’une façon de toucher le public. Et ce sera d’autant plus vrai avec l’effort fait sur le PC et avec le cloud. Sur la prochaine gen, MS se fout totalement d’être le troisième si au total, avec Game Pass + Cloud ils se portent bien.

Dhusara

13 jui 2019 @ 15:50

Les vrais indicateurs qui ont de l’importance sont donc les jeux vendus + les abos divers.

Pour vendre des jeux et des abonnements, il vaut mieux avoir un parc de 100 millions de consoles, que de dix millions. Il serait par exemple impossible que tu me dises que la Wii U ait été aussi profitable que la PS4 ou la Wii à une autre époque...

avatar

s3rg

13 jui 2019 @ 16:01

Et si Microsoft avait simplement un business modèle différent de Sony ?

Rone

Rédaction

13 jui 2019 @ 16:02

Ce n’est plus du tout le même écosystème, tout ça a changé. Et mieux vaut un parc de 10 millions de machines avec chacune 10 jeux vendus par an que 30 millions avec 3 jeux par an. Et cela s’est accru avec les dépenses indirectes que sont les abos. Depuis la convergence avec le PC pour MS, c’est encore plus vrai. Même pour Sony dont le PS now est accessible sur PC. Ca ne veut pas dire que le nombre de consoles n’est pas important, c’est juste devenu un indicateur parmi d’autres, et pas le plus important.

A la limite, c’est pour Nintendo que ça a encore de l’importance, puisque ce sont à priori les seuls à faire de l’argent sur le hardware.

Si on veut penser matériel, à la limite, ce sont les accessoires, qui eux sont profitables, qui seraient un meilleur indicateur. Et mieux vaut, pour un MS, vendre des manettes que des consoles, manettes qui seront utilisées sur le Cloud, sur Stavia, sur PC, sur on-s’en-fout-quoi d’un point de vue biz.

Une bonne démonstration est que la PS4 botte le cul de la Xbox sur cette génération en parc de machines, et que ça n’empêche en rien MS d’obtenir de très bons résultats pour la branche Xbox.

tomzati

13 jui 2019 @ 16:32

@Dhusara

Tout est résumé dans cette phrase de philou :

« si quelqu’un achète la première Xbox One le jour du lancement, et qu’il achète et joue à des jeux, je n’ai pas besoin de lui vendre une Xbox One S. Je n’ai pas besoin de leur vendre une Xbox One X. S’il veut rester sur la Xbox One classique et être un membre important de notre communauté ou souhaite s’abonner au Game Pass, c’est excellent pour notre business. »

A partir du moment où il y a la retrocompatibilité même sans vendre de console il peut tout de même continuer à vendre des jeux et des abos !

avatar

cracra

13 jui 2019 @ 17:35

Perso si Sony comptabilise ma PS4, voir même ma Ps3 et PS2, je ne leur rapporte rien. J’ai payé une année mon PSN et j’ai du acheté 5 jeux max par console. A coté pour MS même si ils ne compte pas ma xbox, ma X360, ma one classique et ma one X, je paye depuis 15ans mon abo xboxlive, depuis ce mois ci transformé en Ultimate et entre 10 et 15 jeux chaque années. Clairement MS gagne bien plus avec moi que Sony . Donc Phil a pas totalement tort dans son calcul je trouve

XzyKoS

13 jui 2019 @ 20:14

Pareil , sur ma PS4 et ma Switch je dois avoir 5 jeux chacun alors que sur One j’ai environs 250 jeux. je n’ai pas d’abonnement sur Switch , j’ai le PS+ car j’ai oublier d’enlever le renouvellement automatique et sinon sur Xbox j’ai le Live depuis 10ans , le Gamepass ainsi que l’EA Access.

avatar

Gerland

14 jui 2019 @ 02:05

Dans la mesure ou un parc de 100M de PS4 na garantie pas la vente de 100M ou même moitié moins avec 50M de n’importe quelle licences, exclusivités ou non, c’est plus que du bon sens comme propos. Microsoft se frottent allégrement les mains avec Minecraft disponible sur absolument toutes les plateformes, qu’importe la vente de One.

12