Il était une fois...Baku Baku Animal

«Candy Crush en plus fun ?» , - 3 réaction(s)

Baku Baku Animal développé et édité par Sega en arcade en 1995, est sorti l’année suivante sur Saturn, Game Gear, et PC. Quelques années plus tard, en 2002, une version mobile va être proposée, mais je n’y ai jamais touché.

Ce titre est une déclinaison de Column, puisque des fruits tombent du haut de l’écran, et en les agençant il faut créer des suites afin que les animaux les dévorent. Des petits jeux de ce genre, autant dire que ça pullule aujourd’hui sur mobile, et cela pullulait déjà à l’époque ! On pourrait dire qu’ils se valent tous, et pourtant, étrangement, certains cartonnent quand d’autres sombres dans les limbes. Si j’en parle aujourd’hui, c’est bien entendu parce que Baku Baku appartient à la première catégorie.

Le titre ne propose rien de révolutionnaire, mais l’ambiance qui s’en dégage est tellement festive qu’on a envie de continuer, accroché à la manette. C’est tout bête, mais les effets visuels qui accompagnent les éliminations des pièces et les enchaînements, hypers dynamiques avec les bestioles qui viennent dévorer les fruits, donnent la pêche à l’ensemble. Cela est souligné par une ambiance sonore excellente qui elle aussi pousse vite vers la frénésie.

A vrai dire, c’est surtout pour son mode deux joueurs que je retiens Baku Baku. Ainsi, sur Saturn, la tentation était grande de lancer une partie quand quelqu’un passait à portée de main. Là encore, rien de bien novateur : l’écran est séparé en deux, une partie pour chaque joueur, et quand on réussit à éliminer des pièces, cela en fait apparaître de l’autre côté. On perd quand le haut de l’écran est atteint. En général, deux grandes stratégies s’affrontent : soit l’élimination la plus rapide possible de pièces, afin que le niveau ne monte jamais, soit la recherche de grosses combinaisons afin de plomber en une fois l’adversaire. Comme le jeu est bien fait, avec un peu d’habileté (ou de chance !) on peut retourner une situation qui semble désespérée à notre avantage jusqu’au dernier moment. Pendant les parties, les hurlements de rage accompagnés d’insultes partagent la vedette avec les poings rageurs et les « BAM DANS TA FACE ». Et quand la partie est terminée, en général la réaction est unanime : « on fait la revanche ? ».

C’est pour ça que j’aime un jeu comme ce Baku Baku. Ce n’est pas impressionnant, ça semble banal, mais au final, on y joue, et pas qu’un peu.

Accueil > News

Il était une fois

Il était une fois

Il était une fois vous propose de découvrir (ou redécouvrir) un ancien jeu qui a été au cœur de l’actu au moment de sa sortie, et qui a été (injustement) oublié ensuite.

Les jeux vidéo ont une histoire, et nous allons vous la raconter.

3 reactions

PXL15

16 oct 2016 @ 00:58

meilleur puzzle game de l’histoire du jeu vidéo. Grosse Ambiance ! Les bruitages et autres effets sonores couplés aux musiques étaient top du top. J’ai toujours le jeu chez moi, en 3 exemplaires :p. Et je me fais toujours une partie une fois par an ^^.

Je surkiffe ce jeu, comme la majorité de mes jeux saturn d’ailleurs :)

merci pour ce nouveau moment de nostalgie :)

electroforez

16 oct 2016 @ 10:04

J’ai joué de nombreuses fois à la démo de ce jeu mais n’ai jamais acheté la version complète. Je me rappelle encore de la musique.

Blondin

16 oct 2016 @ 13:52

Je surkiffe ce jeu, comme la majorité de mes jeux saturn d’ailleurs

Tu m’étonnes... Quelle console.

Pareil qu’electroforez, j’avais la démo sur un CD, et j’ai jamais craqué pour le jeu complet (quand il s’agissait de mettre entre 200 et 400 balles dans un jeu, sachant que mon budget de gosse de 13 ans était loin d’être illimité, j’avoue que j’optais plus souvent pour un « vrai » jeu), mais j’ai finalement passé un sacré nombre d’heures dessus.

Sans doute la démo Saturn sur laquelle j’ai passé le plus de temps avec celle de Golden Axe : The Duel.