X Story : Arx Fatalis

«Le monde d’en-dessous» , - 6 réaction(s)

Arx Fatalis, édité par Dreamcatcher, est une adaptation par le studio Wizardbox sur Xbox du jeu développé à l’origine par Arkane Studios, et est sorti sur la machine de Microsoft en 2004.

Dans ce jeu, on commence à poil dans une cellule, comme dans un Elder Scroll, et on va explorer un univers étrange puisque totalement souterrain. Bien entendu, ce monde abrite un microcosme qui est le reflet de la faune vivant habituellement dans tout bon jeu d’heroic-fantasy. Les bons vieux Trolls et leurs copains sont donc naturellement de la partie. En toute franchise, je ne me souviens pas du tout de l’histoire, ce qui laisse présager de sa banalité, mais j’ai par contre bien en tête l’ambiance du jeu, claustrophobe, et représentant astucieusement et de façon très cohérente un monde sans ciel.

Ce titre, comme une poignée d’autres, est un pionnier dans ce qui est devenu aujourd’hui commun : c’est bien la convergence entre PC et consoles qui est ici illustrée. En effet, Arx Fatalis pue le PC à plein nez, aussi bien dans ses graphismes que dans ses rouages. Peut-être qu’en 2004 ce que propose ce titre était banal sur PC, mais par contre, c’était très inhabituel sur consoles. Ainsi, on va pouvoir crafter, en se faisant à manger ou en fabricant des potions. La faim est gérée, ce qui n’a rien d’incroyable en soit, mais après des décennies de jeux jap ne s’intéressant pas à la question, voilà qui est très occidental, et qui relève de l’approche PC classique. J’avais aussi été frappé par la qualité de l’IA, les adversaires n’hésitant pas à aller chercher des renforts, et ne se comportant pas, d’une façon générale, comme des crétins suivant un parcours automatique. L’ambiance sonore est mon autre bon souvenir, surtout les dialectes utilisés par les différentes races. En 2004, seule la xbox pouvait faire tourner un jeu comme ça, même au prix de concessions non négligeables, en premier lieu au niveau d’une animation pas vraiment stable.

Etrangement, alors que le portage sur Xbox est un succès pour tous les ingrédients typiquement « PC », c’est sur le gameplay, qui lui est tout à fait adapté à la console, qu’Arx Fatalis déçoit. Ainsi, les ingrédients de jeu de rôle sont bien présents, mais ce sont bien des mécanismes de jeu d’action qui sont utilisés pour les combats. Ceux-ci, confus, ne retiennent pas vraiment l’attention, et deviennent même au fil du temps un handicap pour le jeu. Ainsi, si je ne me souviens pas de l’histoire d’Arx Fatalis, je me souviens bien d’une chose : je ne suis pas allé au bout à cause de ça.

Accueil > News

6 reactions

Spectree

01 oct 2016 @ 18:27

:’-)) un bon souvenir pour moi

01 oct 2016 @ 20:09

J’ai beaucoup aimé en ce qui me concerne !

01 oct 2016 @ 20:12

J’ai beaucoup aimé en ce qui me concerne (fini deux fois, une fois sur PC une fois sur Xbox !!)

kajjun

01 oct 2016 @ 21:52

J’ai été agréablement surpris à l’époque,excellent jeu. Pour ma part, une suite serait la bienvenue.

kajjun

02 oct 2016 @ 20:23

Le fait d’en parler m’a donné le goût de le refaire sur ma Xbox.

bastoune

04 oct 2016 @ 08:43

On est quand même pas loin de deux ans après le monumental Morrowind... ma claque RPG de la génération Xbox... B-)