Il était une fois...Wonder Boy in Monster World

«La mascotte oubliée» , - 3 réaction(s)

Wonder Boy in monster World ( ou Wonderboy V)est sorti en 1991 sur Megadrive, puis plus tard sur SMS et PC Engine (sous un autre nom). Il a été développé par Westone et édité par Sega.

Le scénario du jeu tient sur un timbre-poste : dans un joli pays, des monstres débarquent, et le jeune Shion (merci de le prononcer à l’anglaise, sinon il a l’air ridicule ce jeune homme !) va partir à l’aventure pour les dégager. Wonder Boy V se présente vu de côté et est un jeu d’action-aventure classique, mais mêlant plusieurs genres avec habileté. Ainsi, dans ses mécanismes, je dois dire qu’il me fait pas mal penser à Zelda (en moins niais tout de même) (la parenthèse précédente est purement gratuite et provocatrice et a pour but de vous faire grogner un peu, ce qui est vraiment sadique, j’en conviens. Mais bon, franchement, c’est niais les Zelda, non ?). Dans le même temps, souvenons-nous qu’historiquement Wonder Boy était un jeu de plateforme, puis un jeu d’aventure-action avec le 2, puis un shoot avec le 3… Et c’est surtout du deuxième épisode que s’inspire ce cinquième.

En effet, on va évoluer dans un environnement plutôt ouvert, et alternant des passages de plateformes et des affrontements avec des monstres de diverses tailles. Afin de l’être (de taille), il faut améliorer son équipement, et aller à la baston seulement quand on a nos chances. Le jeu est soutenu par une très jolie réalisation, que ce soit au niveau graphique ou bien par sa bande son, et est doté, en tout cas dans ma mémoire, d’une durée de vie conséquente.

J’avais énormément apprécié ce jeu à sa sortie, et en le relançant, je me rends compte que la formule fonctionne toujours aussi bien. Le mélange des genres est très bien équilibré, et on se retrouve facilement embarqué dans le jeu, ne lâchant la manette qu’avec difficulté. En fin de compte, le seul regret qu’on peut avoir est qu’il n’y ait pas une véritable histoire intéressante derrière ce classique « buttons les démons ». Il est évident que les efforts ont avant tout été faits sur l’équilibrage du jeu et sur sa progression, et d’ailleurs c’est ce qui fait toujours sa force aujourd’hui : on est rarement bloqué, mais le challenge progresse tout le long du jeu, donnant envie d’aller au bout.

Accueil > News

Il était une fois

Il était une fois

Il était une fois vous propose de découvrir (ou redécouvrir) un ancien jeu qui a été au cœur de l’actu au moment de sa sortie, et qui a été (injustement) oublié ensuite.

Les jeux vidéo ont une histoire, et nous allons vous la raconter.

3 reactions

Sokoj

10 sep 2016 @ 17:39

Un de mes BGE ! Dispo sur One grâce a la rétrocompatibilité de la compil sortie sur 360.

jmabate

10 sep 2016 @ 18:13

excellent ce wonder boy V ! la musique du chateau dans le ciel est énorme.

electroforez

11 sep 2016 @ 01:39

Rhaaaa.... Wonderboy V....

Je crois que c’est le premier jeu qui m’a fait comprendre à quel point le genre action/aventure est un style que j’adore. Partir à la découverte de nouveaux lieux, revenir sur nos pas pour enfin franchir un passage auparavant inaccessible, farmer l’argent pour pouvoir se payer un équipement de rêve, chercher des trésors cachés etc... Tout m’a fait rêver à l’époque (je devais avoir 6 ou 7 ans à ce moment-là) sur ce jeu : les musiques, le gameplay, les boss super stylés, cette ambiance si épique (surtout les deux derniers niveaux !). J’ai repris la compil’ WonderBoy 360 juste pour cet épisode et bon sang, rien que cet écran titre fabuleux qui donne le ton direct, avec cette musique juste démentielle, pfiou.... tous les souvenirs sont remontés direct en mode super madeleine de Proust !

Rare sont les jeux à m’avoir autant emporté par la suite (l’enfance a du jouer cependant, c’est sûr), mais je mettrais tout de même à côté de celui-ci La Légende de Thor qui m’a aussi énormément marqué dans un style à peu près similaire, Shenmue II sur Dreamcast bien sûr ou encore Beyond Good and Evil, Fable III (le moins bon parait-il.... le seul que j’ai fait) et autres Exhumed (ce dernier jouant dans un style vraiment différent, certes, mais qui m’a vraiment fait voyager de façon surprenante).

Pour rejoindre un peu l’actualité, j’ai testé The Witcher III mais ai lâché au bout de quelques heures. C’est assez triste je trouve mais j’ai l’impression que de nos jours, si l’on veut une vraie bonne aventure bin.... on a intérêt à aimer les menus, sous-menus et la collectes de millions d’objets dans un style rpg qui malheureusement ne me convient pas trop : 4000 potions, 5000 armures, 10000 épées différentes... pas trop mon truc....

Je fonde de gros espoir sur l’imminent ReCore par contre, qui, même s’il ne semble pas vraiment (du tout) proposer une aventure aussi riche qu’un The Witcher III, a au moins ses éléments rpg qui semblent simples et ne relevant pas de la quasi science. Je croise aussi les doigts pour le remake/remaster/reboot (je sais pas trop) de WonderBoy justement.

Dis-donc, ce jeu me rend loquace ! J’arrête la mon pavé du soir :-)). Bonsoir !