X Story : Kingdom Under Fire : the crusaders

«Stratégico-bourrin » , - 9 réaction(s)

Kingdom under fire : the crusaders est sorti en 2005 sur Xbox, en droite ligne de chez Phantagram. Une « suite » qui s’apparente plus à un DLC, Kingdom under fire : heroes est sortie quelques mois plus tard. Le premier jeu de cette courte saga est sorti sur PC en 2001. Un vrai Kingdom under fire 2 est censé arriver cette année sur PC et PS4. Cela fait des années qu’il est annoncé, peut-être qu’il va réellement arriver un jour après tout !

Je serais bien incapable de vous dire de quoi parle le jeu, je n’ai absolument aucun souvenir de son histoire, mais gageons qu’il était question de guerre entre différents royaumes ! Le titre s’inspire très fortement du gameplay des Dynasty Warriors, puisqu’on contrôle un héros qui commande une petite armée dans une représentation en 3D. Ainsi, on donnera ses ordres (« allez leur péter la gueule ! »), en mettant bien entendu la main à la patte, et on tombera régulièrement sur les lieutenants ennemis qu’il faudra éliminer dans ce qui ressemble à un jeu de baston classique. Quelques éléments de jeu de rôle s’invitent également timidement, même si le cœur du jeu demeure de la baston à tout va.

Je DETESTE ce genre de jeux. Plein de personnages à l’écrans, dont les trois quarts restent à attendre leur tour avant de se faire dessouder. Je trouve ça atrocement répétitif, laid, sans intérêt. Du coup, Kingdom under fire sur Xbox fait figure pour moi d’exception qui confirme la règle. Bon, cela n’en fait pas mon jeu préféré, loin de là, mais je dois avouer que j’ai pris plaisir à y jouer. Ce sont ses graphismes qui m’ont attiré. Les persos ont de la gueule, et les screenshots avaient l’air de montrer quelque chose de bien plus évolué que les Dynasty Warriors et consorts. Sachant de quel genre de jeu il était question, j’ai attendu longtemps et un prix très modique avant de le prendre. Et là, bonne surprise ! Déjà, l’ambiance qui se dégage du jeu tranche avec celle de ses confrères, même si ce sont les mêmes codes qui sont utilisés. Etrangement, j’ai adhéré à tous les choix graphiques faits : il faut dire que KuF a de la gueule, là où ses concurrents font souvent un peu pitié. Manette en main, le jeu n’invente rien, mais fait tout très bien. Ainsi, la dimension stratégique dans la conduite des troupes sert réellement à quelque chose, et la partie ne se passera pas du tout de la même façon si on fait les bons ou les mauvais choix. Le côté « je me bats entouré de spectateurs attendant leur fessée » est toujours là, mais on l’oublie dès qu’on entre en mano à mano contre un boss. Les combats sont alors spectaculaires, vifs et prenants. A noté également une bande son rock assez surprenante, mais qui fonctionne plutôt bien.

Ce n’est pas pour autant que je suis allé au bout de ce jeu, mais il mérite d’être chroniqué dans X Story, du fait que la proposition faite était bien au-dessus de ce qu’on pouvait trouver à ce moment-là, témoignage de la puissance de la Xbox. L’autre raison qui fait que cela vaut la peine d’en parler, c’est qu’autant je ne suis pas amateur de ce genre, autant il y en a qui le sont ! Et moi, voyez-vous, j’ai envie de faire plaisir à tout le monde !

Accueil > News

9 reactions

jmabate

08 mai 2016 @ 10:30

ce genre de jeux sont pour moi les « descendants » de dragon force ! KuF a simplement une DA qui fait mouche pour nous européen. ensuite cela reste un gros beat them all bien gras dont la bande son le reste aussi ! je n’ai jamais adhéré tant les parties bastons mon fatigué !

on peu aussi citer Ninety Nine Nights (N3) sur 360 du même studio quand MS tentait encore de draguer les japonais !

nicodeliessche

08 mai 2016 @ 11:17

Dragon Force n’était pas 1 beat them all mais plutôt 1 jeu de stratégie.

il serait judicieux dans ce genre d’article de mentionner le studio qui a développé le jeu ainsi que l’éditeur.

jmabate

08 mai 2016 @ 11:38

@ nicodeliessche : oui dragon force est un jeux de stratégie mais contemplatif ! les N3 et KuF sont des jeux de « stratégie » participatif (avec du gameplay) :’-)) et quand tu latte 100 pnj à l’écran, il n’y a pas 100 gameplay...le BtA est de rigueur ;-)

Ezekiel.666

08 mai 2016 @ 12:02

Ce jeux et sa suite sont pour moi parmi les meilleurs jamais pondu sur Xboite, le Gameplay au poil, graphisme terrible, l’histoire plutot bien foutu, l’univers que j’adore et surtout, la difficulté. Car qu’est ce que j’ai pu en chier sur ce/ces jeux (surtout le deuxième).

Dans le genre, il enterre largement les autres jeux du meme genre et de loin.

Puis, qu’elle bonheurs quand j’ai appris qu’une suite était en prépa .... Pour au final, jamais arriver sur la ONE (ou la 3.6, car prévue dessus au départ). Seul la PS4, a pour le moment le droit à une beta-test et plus rien pour notre bébé. Ils vont me faire acheter un PS4, rien que pour ce jeux.

Bref ! Si vous avez jamais eu l’ocaz d’essayer cette licence, perso, je peux que la conseiller vivement.

kalud

08 mai 2016 @ 13:19

Très bon jeu mais la suite circle of doom était nulle sur 360. toujours en attente du 2... J’ai pu tester rapidement mais le fait de trouver une adresse IP valide tout le temps est vraiment chiant.

Ezekiel.666

08 mai 2016 @ 13:46

@Kalud

Circle of Doom n’existe pas ! Ceci est le fruit d’un delire de groupe :’-))

Au dela de cette moquerie, oui, ce jeux etait une sombre daube sans fond. Lui, par contre, vaut mieux l’eviter.

kalud

08 mai 2016 @ 14:02

Oui carrément... En tout ca je garde de bon souvenirs du 1er sur xbox 1. Dommage que le studio ai pris la décision d’être réellement indépendant. On aura jamais le 2 j’ai l’impression, ou du moins en europe.

avatar

deadlyegoalan

08 mai 2016 @ 20:54

Je l’ai racheté il y a pas longtemps que des souvenirs... il manque de ça sur la one. pour le 2 si je me souviens bien microsoft avait mis son grain de sel, je me rappel plus de l’ histoire mais phantagram a arrêté le développement sur one pour le moment et le reprendra lorsque la version pc et ps4 sera sorti. Du moins c’est ce qu’ils avaient déclarés il y a quelques années...

nicodeliessche

09 mai 2016 @ 16:34

il serait judicieux dans ce genre d’article de mentionner le studio qui a développé le jeu ainsi que l’éditeur.

Oups, c’est Phantagram, au temps pour moi...